Des Epsilon civils à Dijon

Aller en bas

Des Epsilon civils à Dijon Empty Des Epsilon civils à Dijon

Message par cessybo le Mer 28 Nov - 11:57

Le programme UPRT ( upset prevention and recovery training) va imposer aux pilotes des compagnies aériennes des entrainements obligatoires afin de pouvoir réagir sainement lors de situations dangereuses. Cette nouvelle réglementation vise à réduire les accidents les plus graves suite à une perte de contrôle en vol. Dans ce but la Société Apache Aviation Training et Services développe une offre de prestations avec pour le moment une flotte de 6 Epsilon TB.30. On n'achète pas un avion militaire, dont un certain nombre d'exemplaires sont encore en service, comme on achète une voiture. Les procédures sont longues et difficiles.
Les TB 30 ont toutes les qualités requises pour leur nouvelle mission. Cellules et moteurs ont été remis à neuf, une avionique de dernière génération installée afin de garantir une classification IFR. Toutes ces modifications le rendent ainsi en parfaite cohérence avec le cahier des charges des formations UPRT.


Des Epsilon civils à Dijon 2r1zifd


Apache Aviation a toujours eu plus d’un tour dans son sac, et les patrouilles Martini, Ecco, Adecco et Breitling ont souvent été la vitrine de l’entreprise qui propose une multitude de services à côté : vols à sensations, ATO, QT en tout genre, atelier de maintenance L-39, plastrons pour l’armée, etc. Aujourd’hui, les TB-30 Epsilon que la société dijonnaise a acquis sont les premiers à voler en France avec un CDNS. Mais, pour cela, une procédure de démilitarisation a dû être appliquée avec rigueur.
Apache ne disposant pas d'une autorisation de commerce d'armes, la société les a racheté à SECAMIC (société française de pièces de rechange et d’équipements aéronautiques militaires) pour les faire ensuite démilitariser. Pour ceux qui voudraient acheter un Epsilon pour leurs balades dominicales, le plus simple serait encore d’essayer d’obtenir un CNRAC ce qui, en réalité, serait une entreprise risquée pour ne pas dire vouée à l’échec, dans la mesure où l’avion ne présente pas un grand intérêt historique (car encore en service dans l’armée). L’autre moyen d’obtenir facilement un TB-30 serait d’aller aux USA, où quelques particuliers en font voler sous le très « confortable » statut Experimental.

Des Epsilon civils à Dijon Jpiypd

Puisque Apache Aviation a décidé d’exploiter ces TB-30 dans le cadre d’une activité professionnelle, il a fallu ouvrir le domaine de vol civil : « On a convenu, avec la DGAC et Daher, de développer un CDNS avec tout ce qu’il inclut : maintenance, traçabilité des pièces, potentiel constructeur pour définir un niveau de sécurité optimal. », explique Jacques Bothelin. Il n’existait cependant aucune procédure de démilitarisation des Epsilon. Il a fallu en créer une…

Cette démilitarisation consiste principalement à retirer le cordon pyrotechnique de fragilisation de la verrière, mais on ne retire pas cet élément sensible comme on change des essuie-glaces : il faut suivre une procédure rigoureuse qu’Apache Aviation a établit en étroite collaboration avec le constructeur, et en accord avec la DGAC.

Toujours en collaboration avec Daher, de grands travaux de maintenance et de remise à niveau ont également été réalisés par les mécaniciens d’Apache, bien aidés par la société de Bruno Ducreux, Aéro Restauration Service, basée à Darois. Cellule et moteur ont ainsi été remis à neuf, et une avionique de dernière génération, cohérente avec la technologie EFIS, a été installée, garantissant la classification IFR, et la cohérence de la formation proposée par la société dijonnaise : l’UPRT.



Des Epsilon civils à Dijon 2yxezr4



Dans le cadre de l’UPRT, les valeurs ajoutées du TB-30 sont multiples : « Le but était d’avoir un avion certifié voltige puisque dans l’utilisation qu’on en fera, on amènera le pilote vers de très fortes inclinaisons. On voulait aussi et surtout un avion qui ait une forte charge alaire, pour pouvoir être représentatif de l’aviation commerciale », explique Jacques Bothelin. Apache Aviation se distingue ainsi de certaines sociétés américaines qui pratiquent de l’UPRT avec des Extra 200 ou 300, mais dont la charge alaire, très réduite, est trop éloignée de celle des avions de ligne ou d’affaire. Qui plus est, les TB-30 d’Apache disposent d’une capote rabattable en place arrière qui supprime totalement les références visuelles, chose inenvisageable sur un biplace 100% dédié à la voltige. Ainsi privé de références visuelles périphériques, le stagiaire vivra pleinement sa formation UPRT.

Enfin, disons-le, avec cette livrée à dominante noire, presque guerrière, les TB-30 d’Apache ont une gueule d’enfer et, proposer un produit esthétique est également très important pour Jacques Bothelin.



Des Epsilon civils à Dijon 2zi3fxc



Le 18 mai dernier, l’Epsilon numéro 1 d’Apache Aviation a réalisé son premier vol de contrôle. Le numéro 2 sortira bientôt des ateliers d’ARS, puis le n°3, et ainsi de suite jusqu’au numéro 6. Si, pour l’instant, aucune patrouille n’est envisagée sur les meetings, une activité de vols à sensations, voire de formation au vol en patrouille, pourrait prochainement voir le jour sur ces TB-30. En attendant, le client de lancement de l’UPRT selon « Apache Aviation Training and Services » est déjà booké : il s’agit de la compagnie luxembourgeoise Jetfly.



Sources :  " Le Fana "  et  " Aero Buzz"
cessybo
cessybo

Messages : 13020
Date d'inscription : 02/03/2017
Localisation : Région Genevoise, côté Français.

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum