Silence dans la presse

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Silence dans la presse

Message par vigillante le Sam 15 Juil - 19:23

Les remettre ds le droit chemin,c'est "tout au sud,Afrique du Nord"!

vigillante

Messages : 2835
Date d'inscription : 02/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Silence dans la presse

Message par cessybo le Sam 15 Juil - 21:52

vigillante a écrit:Les remettre ds le droit chemin,c'est "tout au sud,Afrique du Nord"!



Jadis, il y avait les Bat.d'AF et les BILA pour les délinquants :

Témoignage d'un officier (Extraits. J'ai volontairement omis de citer les pages les plus dures )


 [...]  Lorsque les bataillons restaient dans leurs garnisons d’Algérie ou de Tunisie, situées dans des régions très inhospitalières – dont la célèbre Tatahouine – l’ambiance était toute différente, par suite du régime, parfois inhumain infligé aux Joyeux : on peut citer les sévices du tombeau où on enfouissait le puni dans le sable la tête seule sortant du trou sous un soleil ardent, ou celui de la crapaudière où le puni était attaché à plat ventre, pieds et mains fixés ensemble derrière le dos. Il s’ensuivit des décès dont la presse s’empara. Et c’est ainsi que des auteurs comme Albert Londres, Pierre Mac Orlan, Georges Darien ou Jean Genet firent paraître des récits hauts en couleur où l’imaginaire trouvait à satisfaire toutes les pulsions émotives, romanesques ou morbides.

Mais si l’on considère que l’armée comme la prison constituent deux piliers de l’ordre social, il faut bien admettre que les BILA se plaçaient à équidistance de ces deux entités par leur essence même puisqu’ils regroupaient des mauvais garçons qui passaient par obligation de l’une à l’autre. Un rapport américain de 1966 parle à ce sujet de « l’utilisation vénérable des institutions militaires qui fournissent aux éléments antisociaux un rôle acceptable dans les structures sociales ». Il reste qu’au sein de ce milieu si particulier, on pouvait se demander si l’on perpétuait un système punitif où perduraient abjections, crimes et châtiments ou bien si l’on inculquait un ordre social offrant une nouvelle chance à ces enfants perdus  En réalité tout se mêlait dans cet univers de fortes têtes, de truands, voyous, marginaux, inspirant facilement la crainte même aux gradés les plus chevronnés.

 Sans que le Commandement veuille justifier mon affectation au 3° BILA autrement que par les besoins du service, j’arrivai donc à Tindouf en juillet 1957. Petite oasis algérienne en plein cœur de l’ouest saharien, l’un des marchés avec celui de Goulimine au Maroc, des nomades R’guibat plus connus sous le nom d’hommes bleus, ce lieu était considéré comme l’un des pôles de la chaleur. La majeure partie du BILA occupait trois bordjs à Tindouf ; deux compagnies étaient détachées à la frontière marocaine, sur l’oued Draa, à 250 kilomètres au nord, dans les postes d’Oum el Achar et d’Hassi el Mounir.

En ce qui concerne les Joyeux, tous anciens condamnés, ils étaient difficiles à cerner, semblant porter un masque, jouer une mauvaise comédie. Leur physique parlait pour eux : il y avait les durs, marqués par les traces de bagarre ; d’autres montraient un visage chafouin de petite gouape ; d’autres encore, anciens chefs de bande ou maquereaux, formaient la classe des caïds.
 Comme ils arrivaient à l’armée après l’exécution de leur peine qui pouvait aller jusqu’à huit ans de réclusion, ils constituaient une troupe relativement âgée, au cœur dur et agressif. C’est qu’ils n’étaient pas heureux de se retrouver, à demi libres seulement, dans un monde qui leur semblait la continuation de leur internement : les murs étaient remplacés par le désert encore plus infranchissable, et les matons par des cadres militaires sans doute encore plus intransigeants sur la discipline. Le principal trouble consécutif à leur enfermement était à coup sûr d’ordre psychologique débouchant sur des traumatismes névrotiques. Si le sujet était en outre sexuellement désaxé, on pouvait aboutir à des situations totalement aberrantes du type concours de fellations ou de sodomisations. Rares en fin de compte étaient ceux qui avaient conservé le mythe narcissique de leur invulnérabilité pour faire partie du clan des caïds. Beaucoup au contraire n’aspiraient qu’à retourner derrière les barreaux après leur service militaire, car ils y trouvaient stabilité, gîte, couvert, et quelques distractions qui valaient mieux que tous les ennuis et contraintes d’une vie ordinaire.


Voilà ! J'arrête là ce témoignage assez long et souvent déprimant.
En 1953, j'étais en Tunisie à Gabès. J'ai eu plusieurs fois l'occasion de me rendre à Tatahouine. Le camp disciplinaire n'existait plus.
En Algérie, dans les années 57 à 60, je suis allé à plusieurs reprises à Tinfouchy et à Tindouf. Les compagnies disciplinaires existaient toujours.
Effectivement, pas de murs. La chaleur et l'immensité du désert empêchaient les évasions Ceux qui s'y risquaient, mouraient de soif et de chaleur.
Terrible !

cessybo

Messages : 2354
Date d'inscription : 02/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Silence dans la presse

Message par vigillante le Sam 15 Juil - 22:26

Je suis allée à Tatahouine,excursion facile avec beaux villages troglodytes,lorsqu'on passe qq jours à Djerba...........Mais je ne connaissais que les "bat daf" expression devenue totalement inconnue tant des guides que des touristes!
avatar
vigillante

Messages : 2835
Date d'inscription : 02/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Silence dans la presse

Message par Alexandrine le Dim 16 Juil - 8:32

vigillante a écrit:Les remettre ds le droit chemin,c'est "tout au sud,Afrique du Nord"!


ce  serait  le  pieds  ! mais  aucun  gouvernement  le  fera  ! c'est  triste  !
avatar
Alexandrine

Messages : 4029
Date d'inscription : 29/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Silence dans la presse

Message par Alexandrine le Dim 16 Juil - 8:35

ben  cette  nuit  , rebelote  , et  quand  vous  appelez  la  police  , ils  ne  répondent  pas  !  
ça  , c'est  nouveau  , ils  doivent  être  débordés
avatar
Alexandrine

Messages : 4029
Date d'inscription : 29/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Silence dans la presse

Message par mareaction le Dim 16 Juil - 10:40

Francelibre a écrit:

Mais elaine il y a 25 ans un super marché dans le centre de Vaulx en Velin (Auchan) a été obligé de fermer ,des bandes de d'jeunes pillaient le magasin en plein jour ,téléviseur y compris qui passaient devant les caisses sous la terreur des caissières ....
Ces Maghrébins car ce sont bien eux dont il s'agit , français ou pas ,ont une haine pour la France , nos institutions ,et certains rejoignent Daesh de nos jours.......l'ennemi n'est pas en Syrie ,mais dans nos banlieues .et on continue à fermer les yeux...
Je suis bien d'accord avec vous!
Dans notre quartier, fermeture d'un Casino, suite aux comportements identiques à ceux d'Auchan, et ils ont fini par y mettre le feu, le lendemain d'une attaque en règle sur les caissières, résultats aujourd'hui une salle de prière à la place! certains n'ont pas un comportement humain! et ce n'est pas une nouveauté, ceux qui ont fait leur service en Algérie, pourraient écrire des livres avec ceux qu'ils ont vu et vécu!

_________________
La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.
Lawrence W. Reed  

avatar
mareaction

Messages : 13052
Date d'inscription : 12/03/2015
Age : 79
Localisation : Provence

Revenir en haut Aller en bas

Re: Silence dans la presse

Message par mareaction le Dim 16 Juil - 10:41

elaine a écrit:ben voila, les mioches apprennent de leurs parents.
Par contre l´article ne dit pas les raisons de ces violences
Facile à deviner, il suffit que les forces de l'ordre passe dans leur quartier, d'une arrestation ou d'un regard pour tout déclencher

_________________
La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.
Lawrence W. Reed  

avatar
mareaction

Messages : 13052
Date d'inscription : 12/03/2015
Age : 79
Localisation : Provence

Revenir en haut Aller en bas

Re: Silence dans la presse

Message par mareaction le Dim 16 Juil - 10:42

elaine a écrit:Supprimer le service militaire a été une grande erreur
Entièrement d'accord, et le mettre pour un ou deux mois, serait aussi une grande erreur, où ils le remettent pour 12 mois, où abandonnent le projet

_________________
La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.
Lawrence W. Reed  

avatar
mareaction

Messages : 13052
Date d'inscription : 12/03/2015
Age : 79
Localisation : Provence

Revenir en haut Aller en bas

Re: Silence dans la presse

Message par mareaction le Dim 16 Juil - 10:43

elaine a écrit:Ben justement ce sont ceux qui ont un casier judiciaire qui devraient faire leur service militaire.  
A part ça qu´est-il prévu pour les remettre sur le droit chemin ??
De leur chercher des excuses, et surtout ne pas toucher aux aides diverses, et ne pas impliquer les Parents pécuniairement pour les mineurs!

_________________
La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.
Lawrence W. Reed  

avatar
mareaction

Messages : 13052
Date d'inscription : 12/03/2015
Age : 79
Localisation : Provence

Revenir en haut Aller en bas

Re: Silence dans la presse

Message par LARA BAÏKAL le Dim 16 Juil - 10:52

mareaction a écrit:
elaine a écrit:Supprimer le service militaire a été une grande erreur
Entièrement d'accord, et le mettre pour un ou deux mois, serait aussi une grande erreur, où ils le remettent pour 12 mois, où abandonnent le projet

Le service militaire était sans doute un passage bénéfique pour nos jeunes hommes. Mais pensez-vous réellement que le service militaire tel qu'il était pouvait continuer avec tous nos " nouveaux français des quartiers " ?


Je pense que non !

_________________
Quand l'injustice devient une loi, la résistance devient un devoir.
When Injustice becomes law, resistance becomes duty

Jefferson. 
avatar
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 17624
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Silence dans la presse

Message par vigillante le Dim 16 Juil - 11:06

S'il y avait quelques têtes de mule à recadrer,ce serait un passage initiatique qui les remettrait ds le droit chemin,mais pas s'ils sont nombreux,pq ils se regrouperont pour imposer leur loi!
Ils arrivent déja à pourrir les écoles dès la maternelle...........
Et même dès les crèches! Les mères font le boulot,voilées!
avatar
vigillante

Messages : 2835
Date d'inscription : 02/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Silence dans la presse

Message par Francelibre le Dim 16 Juil - 11:37

L'armée française n'a pas pour vocation d’être un centre de redressement pour jeunes voyous
avatar
Francelibre

Messages : 7480
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Silence dans la presse

Message par LARA BAÏKAL le Dim 16 Juil - 11:43

J'ai connu beaucoup de mes amis qui sont allés au service militaire et pour eux c'était un vrai passage ensuite dans la vie d'adulte.
Ils en revenaient plus responsables et fiers de leurs expériences diverses.


Mais maintenant avec nos nouveaux venus qui haïssent la France je les verrai mal dans une cour saluant notre drapeau.

_________________
Quand l'injustice devient une loi, la résistance devient un devoir.
When Injustice becomes law, resistance becomes duty

Jefferson. 
avatar
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 17624
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Silence dans la presse

Message par Francelibre le Dim 16 Juil - 12:20

LARA BAÏKAL a écrit:J'ai connu beaucoup de mes amis qui sont allés au service militaire et pour eux c'était un vrai passage ensuite dans la vie d'adulte.
Ils en revenaient plus responsables et fiers de leurs expériences diverses.


Mais maintenant avec nos nouveaux venus qui haïssent la France je les verrai mal dans une cour saluant notre drapeau.
bien vu
avatar
Francelibre

Messages : 7480
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Rétablir le Service National. Oui... mais...

Message par cessybo le Dim 16 Juil - 22:02

Pour rendre le service militaire obligatoire pour les près de 800 000 jeunes éligibles, l'État devrait prévoir un budget de 4 milliards d'euros. En 2008 déjà, le Ministre de l'éducation Luc Ferry avait commandé un rapport sur son rétablissement et signalait que son coût pourrait même atteindre 5 milliards d'euros annuels .

Dans un contexte de réduction des dépenses, où l'État s'est engagé à faire 50 milliards d'euros d'économies pour satisfaire aux critères européens, une telle mesure fait grincer des dents. Ses détracteurs n'hésitent d'ailleurs pas à la qualifier d'irréaliste.

Si près de 200 000 militaires forment aujourd'hui les rangs de l'Armée française , 50 000 sous-officiers supplémentaires seraient nécessaires pour encadrer tous ces jeunes. De façon plus réaliste, et compte tenu de ses capacités matérielles actuelles, l'Armée ne serait en mesure de former que 30 000 jeunes chaque année. L'idée serait donc plutôt de concentrer les efforts sur ceux qui en ont le plus besoin.
avatar
cessybo

Messages : 2354
Date d'inscription : 02/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Silence dans la presse

Message par mareaction le Lun 17 Juil - 7:42

Et n'oublions pas que beaucoup de casernes ont été transformées ou vendues! donc il faudrait en plus prévoir de l'immobilier, et comme l'état ne sait rien faire sans multiplier par xxx le montant réel, vaut mieux ne pas se lancer

_________________
La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.
Lawrence W. Reed  

avatar
mareaction

Messages : 13052
Date d'inscription : 12/03/2015
Age : 79
Localisation : Provence

Revenir en haut Aller en bas

Re: Silence dans la presse

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum