Une partie des migrants de la porte de la Chapelle est censée être hébergée sur la commune à partir de cet été.