Re: On y va en douceur dans la dictature