Lundi de Pentecôte travaillé en faveur des personnes âgées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lundi de Pentecôte travaillé en faveur des personnes âgées

Message par LARA BAÏKAL le Lun 5 Juin - 21:01

Et voilà comment des sommes en faveur des personnes âgées peuvent être détournées de leur objectif pour boucher les fossés budgétaires comme le RSA par exemple...5 milliards d'euros, ce n'est pas rien !





Initialement fixée le Lundi de Pentecôte, la Journée de solidarité peut désormais se dérouler tout au long de l’année. Depuis sa création en 2004, elle a rapporté 28 milliards d’euros qui financent la dépendance.



Une soignante veille à la bonne hydratation des résidentes de la maison de retraite d’Aiguillon en aout 2012. / PascaL Pavani/AF

P


Pourquoi une journée de solidarité ?

C’est la canicule de 2003, à l’origine de près de 15 000 décès, essentiellement chez les personnes âgées, qui a lancé le débat sur le sous-financement de la prise en charge du grand âge.


RELIRE : La canicule de 2003 a meurtri toute l’Europe


Pour trouver des recettes supplémentaires, le gouvernement Raffarin a mis en place, dès la loi de juin 2004, une « journée de solidarité envers les personnes âgées ». Celle-ci consistait initialement à demander aux salariés du privé et du public de travailler un jour supplémentaire, sans être payés – en l’occurrence le lundi de Pentecôte, à défaut d’accord d’entreprise fixant un autre jour précédemment chômé.
Concrètement, les employeurs ne paient pas leurs salariés ce jour-là mais ils reversent le fruit de ce travail sous forme d’une taxe, la « contribution de solidarité autonomie » ou CSA (0,3 % de la masse salariale) à la Sécurité sociale, qui l’affecte à la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA).
Les revenus des placements et du patrimoine, à l’exception de l’épargne populaire telle que le livret A, sont également assujettis à une taxe de 0,3 %. Les travailleurs indépendants, qui n’ont pas de salariés, ne sont en revanche pas concernés.


Comment a évolué cette Journée ?



Dès 2005, l’organisation de la Journée de solidarité pose un certain nombre de problèmes, des grèves éclatant chez les enseignants, obligeant les parents à garder leurs enfants, tandis que certaines entreprises décident de rester fermées.


En 2008, le caractère férié du lundi de Pentecôte est rétabli. Désormais, les salariés travaillent bien un jour supplémentaire, mais ce jour pourra être au choix un jour férié, dont le lundi de Pentecôte, ou un autre jour de congé (RTT ou congé payé). Certaines entreprises peuvent aussi décider de ne pas faire travailler leurs salariés tout en acquittant la taxe.


Ainsi en 2016, l’institut Randstad, qui a sondé ses agences d’intérim, a estimé qu’environ 70 % des salariés ne travaillaient pas le lundi de Pentecôte.


À LIRE : Comment le lundi de Pentecôte est redevenu férié


Deuxième changement, alors que la crise économique a affecté l’emploi et donc la masse salariale sur laquelle est assise la CSA, le gouvernement Ayrault a élargi l’assiette de cotisation en faisant participer les retraités à l’effort national pour la dépendance. Depuis 2013, la « Contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie » (Casa) est prélevée sur 0,3 % des pensions de retraite et d’invalidité ainsi que sur les allocations de préretraite, uniquement pour les personnes imposables.

Depuis sa création, la Journée de solidarité a rapporté 28 milliards d’euros, d’après la CNSA, qui en gère les recettes.
Selon les prévisions de la CNSA pour 2017, la CSA devrait rapporter 2,367 milliards d’euros cette année après 2,293 milliards en 2016. Près de 60 % (1,42 milliard) des recettes attendues de la CSA cette année sont destinées à l’aide aux personnes âgées et se répartiront entre les conseils départementaux (473,3 millions d'euros), pour le financement de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA), et les établissements et services médico-sociaux dédiés (946,6 millions d'euros).
Quant à la part bénéficiant aux personnes handicapées (946,6 millions d'euros), elle sera aussi versée à la fois aux conseils départementaux, notamment pour le financement de la prestation de compensation du handicap, et aux structures ad hoc.
La Casa acquittée par les retraités devrait quant à elle générer 748,9 millions d’euros cette année. La Casa permettra notamment, explique la CNSA, « de financer la revalorisation » de l’APA, en application de la loi d’adaptation de la société au vieillissement de 2015.
À LIRE : Dépendance : 8 % des personnes âgées perçoivent l’APA


Pourquoi ce dispositif fait-il l’objet de critiques ?

Certains estiment que l’ensemble des crédits ne servent pas au financement de la dépendance.
Ainsi, Pascal Champvert, président de l’Association des directeurs au service des personnes âgées (ADPA), pense que « depuis 2004, plus de 5 milliards d’euros ont été détournés de leur objectif grâce à une grande créativité de procédés ». Par exemple, explique-t-il, « chaque année, l’État oblige la CNSA à ne pas dépenser toutes ces recettes de sorte qu’elles sont reportées sur l’année suivante ». Ou alors « certains crédits financent autre chose, comme cela a été le cas pendant deux ans et demi pour la Casa, qui a servi à augmenter le minimum vieillesse ».
Enfin, assure Pascal Champvert, « une partie de l’argent va aux départements pour financer l’APA mais certains départements ne l’utilisent pas intégralement pour ça, ils s’en servent pour d’autres choses comme les routes, les collèges ou le RSA ».
http://www.la-croix.com/France/Lundi-Pentecote-quatre-questions-Journee-solidarite-2017-06-05-1200852604?google_editors_picks=true

_________________
Quand l'injustice devient une loi, la résistance devient un devoir.
When Injustice becomes law, resistance becomes duty

Jefferson. 
avatar
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 18191
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lundi de Pentecôte travaillé en faveur des personnes âgées

Message par quoikicause le Lun 5 Juin - 21:12

L'idée à l'origine était louable et noble, mais dès le départ, les dés étaient pipés. les fonctionnaires, ils travaillent gratuitement quel jour férié ? Les assimilés, genre cheminots ? Ah oui, paraît qu'ils font une minute de plus par jour, certainement décomptée sur la pose café. Et que dire des EDF ou GDF, voit autres du même genre ? Ah oui, c'est vrai, pas besoin de solidarité chez eux, ils ont leurs maisons de retraite financées avec l'argent public. Donc, comme toujours, seuls les salariés du privé font un effort pour ceux qui ne profitent pas du travail des autres.l

quoikicause

Messages : 888
Date d'inscription : 18/03/2017
Localisation : est de la France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lundi de Pentecôte travaillé en faveur des personnes âgées

Message par LARA BAÏKAL le Lun 5 Juin - 21:15

Qui touche le RSA en général ? Et au lieu d'aider ces personnes âgées ou leurs établissements d'accueil nous voilà de nouveau trompés !

_________________
Quand l'injustice devient une loi, la résistance devient un devoir.
When Injustice becomes law, resistance becomes duty

Jefferson. 
avatar
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 18191
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lundi de Pentecôte travaillé en faveur des personnes âgées

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum