SCANDALE la SCI FERRAND

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

SCANDALE la SCI FERRAND

Message par mareaction le Sam 27 Mai - 8:49

La SCI de la compagne de Ferrand: une histoire gênante pour le gouvernement?
·         Actualité
 
·         Politique
 Par LEXPRESS.fr , publié le 23/05/2017 à 21:39 , mis à jour le 24/05/2017 à 11:07

e Canard enchaîné rapporte que le nouveau ministre, lorsqu'il dirigeait un organisme de mutuelles, a conclu un bail avec une société créée par son épouse.

Petite mise en jambe avant la préparation de la grande loi de moralisation de la vie publique échafaudée par le nouveau gouvernement. Dans son édition à paraître mercredi, Le Canard enchaîné révèle une histoire potentiellement gênante pour Richard Ferrand, ministre de la Cohésion des territoires et proche d'Emmanuel Macron.  
LIRE AUSSI >> Richard Ferrand, le fidèle, nommé à la Cohésion des territoires 
De 1993 à 2012, l'actuel député du Finistère était directeur général des Mutuelles de Bretagne, organisme dont le but est de centraliser les offres de soins disponibles dans la région. En janvier 2011, comme le raconte l'hebdomadaire satirique, Richard Ferrand et son conseil d'administration se réunissent pour choisir un site censé accueillir un nouveau centre de soins à Brest. Il se trouve que l'offre retenue est celle de l'avocate Sandrine Doucen, compagne du ministre.  

[size=33]Arrangement familial à moindre frais?[/size]

En soit, il n'y a rien d'illégal dans le choix de Richard Ferrand, ni d'argent public en jeu. Le loup est ailleurs. La société civile immobilière (SCI) dénommée Saca, qui obtient donc le bail accordé par Les Mutuelles de Bretagne et qui est gérée par Sandrine Doucen, n'a aucune existence légale au moment de cette signature. Elle ne dispose pas, non plus, d'un titre de propriété pour le bien qu'elle propose (le local). 
LIRE AUSSI >> Moralisation de la vie publique: Dosière met le cap sur le financement des partis 
Créée à la hâte, elle ne va acquérir les locaux en question qu'un mois plus tard -lorsque son nom est déposé au tribunal de commerce- et grâce à un emprunt contracté auprès du Crédit agricole du Finistère, remboursable sur 15 ans. Aucun frais n'est donc avancé par Sandrine Doucen, d'autant que le prêt doit être remboursé par le loyer garanti par Les Mutuelles de Bretagne.  

[size=33]Une valeur multipliée par 3000[/size]

Qui plus est, l'organisme de Richard Ferrand avait prévu de financer, à hauteur de 184 000 euros, la rénovation des locaux, en mauvais état au moment de l'acquisition d'après Le Canard enchaîné. Seul apport de l'avocate: une dotation en capital de 100 euros, dont 99% des parts lui appartiennent. La part restante avait été rachetée, en 2011, par un ami aveyronnais du couple Ferrand-Doucen. En février dernier, cette part a été revendue à une de leurs filles. En six ans, la valeur des parts a été multipliée par 3000, raconte Le Canard enchaîné.  
Le principal intéressé ne dément pas les faits. Interrogé par le palmipède satirique, le ministre de la Cohésion des territoires maintient que l'offre de la SCI de son épouse était "la moins chère" et que le "prix était conforme au marché". "Rien n'a été caché: tout le monde savait que cette SCI était la propriété de ma compagne!", souligne-t-il. 

[size=33]"Rien d'illégal"[/size]

Si l'intéressé est plutôt discret depuis mardi soir, Christophe Castaner, le porte-parole du gouvernement qui connait bien Richard Ferrand, a assuré que tout était "légal, connu et transparent" ce mercredi, au micro d'Europe1.  
"Évidemment, ça tombe mal. Ça créé la suspicion, reconnaît Christophe Castaner, au moment où le gouvernement doit présenter dans les prochains jours un projet de loi sur la moralisation de la vie publique. Ça meurtrit Richard Ferrand, homme d'une grande probité. Mais je le répète, il n'y a rien d'illégal, rien qui ne serait pas moral [...] Richard Ferrand a la pleine confiance du président de la République". 
·         Affaire Ferrand: pour Cambadélis "il y a un aspect d'enrichissement personnel"
·         Affaire Ferrand: LR veut saisir le PNF, qui se dit pas compétent "à ce stade"

·         Le député Tourret, investi par REM, aurait abusé de son indemnité selon Mediapart
[size=32]Le montage immobilier de Ferrand embarrasse les proches de Macron[/size]
>Politique|J.Cl.|24 mai 2017, 11h48 | MAJ : 24 mai 2017, 19h00|
http://www.leparisien.fr/politique/le-montage-immobilier-de-ferrand-embarrasse-les-proches-de-macron-24-05-2017-6979380.php
Au lendemain des révélations du Canard Enchaîné sur un montage, légal mais peut-être moralement contestable, réalisé par Richard Ferrand en 2011, les proches du président se montrent très gênés. 
Un « trouble » qui provoque de la « suspicion ». C'est peu dire que l'« affaire » Ferrand place ce mercredi matin les figures d'En Marche dans l'embarras. Quasiment simultanément, sur Europe 1 et France Info, Christophe Castaner et Benjamin Griveaux étaient interrogés sur les révélations du Canard Enchaîné. Selon l'hebdomadaire, en 2011, Richard Ferrand, alors à la tête des Mutuelles de Bretagne a conclu un bail avec une SCI détenue par son épouse pour des locaux commerciaux destinés à accueillir un centre de soin. La SCI, détenue par Sandrine Doucen, la compagne de Ferrand, n'a alors pas d'existence légale mais ce bail lui permet d'obtenir un prêt bancaire, et de commencer des travaux, payés par la mutuelle. Six ans plus tard, la valeur de la SCI, selon le Canard, a été multipliée par 3 000.
 
A LIRE AUSSI
Ferrand, sur l'embauche de son fils : «Si c'était à refaire, je ne le referais pas»
Sur France Info, Benjamin Griveaux a d'abord voulu minimiser l'impact de cette affaire, pour laquelle aucune plainte n'a jamais été déposée. « Premièrement, on est dans le cadre d'une entreprise privée, l'argent public n'est pas en jeu », a-t-il réagi. « Deuxièmement, la décision de louer ces locaux a été prise par le conseil d'administration, pas par le PDG qui n'y a pas de droit de vote ». Et d'ajouter que « non, il n'a pas favorisé sa femme, il a redressé ces mutuelles et créé près de 300 emplois en 20 ans ».
 
Mais l'ancien porte-parole de campagne de Macron, chef de file de la République en Marche pour les législatives et candidat à Paris finit par en convenir : « Je comprends que dans la période que nous venons de vivre, ça provoque un trouble ».
 

«Ça crée de la suspicion dans un contexte de suspicion»

 
Car à l'heure où le gouvernement met sur le métier sa future grande loi sur la moralisation de la vie publique, pour en faire le premier texte soumis au Parlement, la question morale, plus que légale, se pose. Christophe Castaner l'admet sur Europe 1: « Ca tombe mal parce que ça crée la suspicion dans un contexte de suspicion». Selon le porte-parole du gouvernement, « ça meurtrit évidemment Richard qui est un homme d'une probité exceptionnelle, qu’évidemment cette mise en cause atteint », confie-t-il, expliquant un peu plus tard que Richard Ferrand était inquiet de la « mauvaise lecture » qui allait être faite de l'affaire avant qu'elle soit publiée. Et de rappeler : « Les faits c'est quoi ? C'est une mutuelle qui a trois offres pour louer des bâtiments et qui choisit, dans ces trois offres, la plus intéressante, la moins chère, qui est effectivement la propriété de l'épouse de celui qui entrera en politique plus tard », a détaillé Christophe Castaner. « On est sur quelque chose qui est parfaitement légal, qui était connu, qui est transparent ».
 (facile, c'est la mutuelle qui a fait plus de 180000 € de travaux, ce qui augmente bien le loyer)
Premier député à avoir rallié Emmanuel Macron, aujourd'hui ministre de la Cohésion territoriale, Richard Ferrand était entré aux Mutuelles de Bretagne en 1998, deux ans avant d'être élu conseiller régional de Bretagne. Il a quitté l'entreprise en 2012, pour exercer son mandat de député.
 

Cambadélis en appelle à Philippe et Bayrou

 
Interrogé sur BFM TV, l'intéressé a raillé « une sorte de cadeau de bienvenue pour ma nomination au gouvernement, où on essaie de faire d'un acte de gestion banal une pseudo-affaire ». Dans un communiqué diffusé un peu plus tôt, Ferrand a tenu à faire savoir que le local avait fait l'objet depuis d'un « renouvellement de bail, donc ça veut dire que les gens se satisfont de l'endroit où est situé ce local».
 
En attendant, l'opposition à Emmanuel Macron s'est saisie de la polémiques. Ainsi, sur Radio Classique, le socialiste Jean-Christophe Cambadélis a a demandé « solennellement qu'aujourd'hui» le Premier ministre Edouard Philippe et le Garde des Sceaux François Bayrou «s'expriment sur le sujet». L'écologiste Yannick Jadot a lui dénoncé la «stratégie de déni» de Ferrand.
 
Les affaires se suivent ... comme les stratégies de déni! Renouvellement En Panne !!!

_________________
La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.
Lawrence W. Reed  

avatar
mareaction

Messages : 12096
Date d'inscription : 12/03/2015
Age : 79
Localisation : Provence

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum