en Hongrie on les appelle "chasseurs de migrants".

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

en Hongrie on les appelle "chasseurs de migrants".

Message par Invité le Ven 26 Mai - 19:50

Profession : chasseur de migrants. Le Parisien Magazine nous emmène en Hongrie. Là-bas, la police recrute des volontaires pour surveiller les frontières. Le nom officiel de cette nouvelle brigade, c'est "chasseurs frontaliers." Ils portent un uniforme bleu, un calot rouge sur la tête, et ils suivent des cours d'auto-défense, afin de mener à bien une arrestation musclée de migrants. Placage au sol, tibia sur la nuque... "Ces volontaires de 30 ans en moyenne, 15 % de femmes, seront 3.000 à terme. Ils vont patrouiller à la frontière avec la Serbie, armés d'un spray de gaz poivré, d'une matraque et d'un revolver."


RTL


Dernière édition par elaine le Sam 27 Mai - 13:54, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: en Hongrie on les appelle "chasseurs de migrants".

Message par Invité le Lun 29 Mai - 13:07

Les élèves sont payés dès le début de leur formation et au bout de deux mois, la rémunération passe de 500 à 700 euros par moi, le double du salaire minimum en Hongrie.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: en Hongrie on les appelle "chasseurs de migrants".

Message par Torofurieu30 le Lun 29 Mai - 17:30

Bien joué !
avatar
Torofurieu30

Messages : 904
Date d'inscription : 15/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: en Hongrie on les appelle "chasseurs de migrants".

Message par printemps le Lun 29 Mai - 17:44

Bof, les milliers de migrants qui arrivent chaque jour en Italie, s'ils décident de passer en Hongrie, personne ne pourra les en empêcher.

printemps

Messages : 2042
Date d'inscription : 06/04/2017
Age : 77
Localisation : Hyères les palmiers

Revenir en haut Aller en bas

Re: en Hongrie on les appelle "chasseurs de migrants".

Message par lili@ne le Mar 30 Mai - 9:17

Sauf que leur but ce n'est pas d'aller en Hongrie .
avatar
lili@ne

Messages : 3747
Date d'inscription : 22/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Josh Randall est arrivé en Hongrie

Message par cessybo le Mar 30 Mai - 11:00

avatar
cessybo

Messages : 3657
Date d'inscription : 02/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: en Hongrie on les appelle "chasseurs de migrants".

Message par Torofurieu30 le Mer 31 Mai - 16:45

Et on apprend... Vite dit à certaines heures d'informations... que 10.000 migrants ont encore embarqué depuis le début du mois et que çà augmente à cause "de beau temps" en Méditerranée... 
Maintenant ce sont des bateaux italiens ou grecs qui vont les chercher au large des côtes lybiennes ou turques... Ben voyons !
Ce sont les passeurs eux-même qui les appellent ! Mais bon sang, on va arrêter çà !
avatar
Torofurieu30

Messages : 904
Date d'inscription : 15/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: en Hongrie on les appelle "chasseurs de migrants".

Message par Invité le Mer 31 Mai - 16:49

Torofurieu30 a écrit:
Ce sont les passeurs eux-même qui les appellent ! Mais bon sang, on va arrêter çà !

et comment ??? avez-vous une idée à appliquer ???

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: en Hongrie on les appelle "chasseurs de migrants".

Message par printemps le Mer 31 Mai - 16:56

Si les bateaux grecs ou italiens vont les chercher aux portes de la Libye, il faudra qu'ils se les gardent les migrants
Car il est question de les faire entrer dans toute l'Europe pour désengorger la Grèce et l'Italie qui en ont trop.
Nous en France on en veut pas
Capito?????
Comprendo?

printemps

Messages : 2042
Date d'inscription : 06/04/2017
Age : 77
Localisation : Hyères les palmiers

Revenir en haut Aller en bas

Re: en Hongrie on les appelle "chasseurs de migrants".

Message par cessybo le Mer 31 Mai - 17:06

printemps a écrit:Si les bateaux grecs ou italiens vont les chercher aux portes de la Libye, il faudra qu'ils se les gardent les migrants
Car il est question de les faire entrer dans toute l'Europe pour désengorger la Grèce et l'Italie qui en ont trop.
Nous en France on en veut pas
Capito?????
Comprendo?


Il y a aussi les mines flottantes... mgreen
avatar
cessybo

Messages : 3657
Date d'inscription : 02/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: en Hongrie on les appelle "chasseurs de migrants".

Message par LARA BAÏKAL le Mer 31 Mai - 19:09

J'ai entendu un reportage sur la Grèce qui aurait 60 000 migrants en souffrance, histoire de viols dans les mêmes nationalités etc 
Le Haut commissariat s'en inquiéterait et d'autres arrive encore ...

_________________
Quand l'injustice devient une loi, la résistance devient un devoir.
When Injustice becomes law, resistance becomes duty

Jefferson. 
avatar
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 19463
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: en Hongrie on les appelle "chasseurs de migrants".

Message par LARA BAÏKAL le Mer 31 Mai - 19:14

Voilà j'ai retrouvé :




Agressions sexuelles, loi du silence… Les migrantes témoignent de leur réalité dans les camps de réfugiés de Lesbos, en Grèce

La Grèce fait toujours face à l'intenable situation des migrants. Parmi eux, beaucoup de femmes et de jeunes, victimes d’agressions sexuelles. 


Amani, enseignante syrienne réfugiée dans un camp de Lesbos, en Grèce.  (ANGÉLIQUE KOUROUNIS / RADIO FRANCE)

Edité par Cécile MimautfranceinfoAngélique KourounisRadio France

Mis à jour le 30/05/2017 | 16:51
publié le 30/05/2017 | 16:02




La Grèce fait toujours face à l'intenable situation des migrants. Ils sont environ 60 000 dans le pays, selon le ministère de l’Immigration. Un quart d'entre eux sont regroupés sur les îles dans l’attente de l’étude de leur dossier.  Parmi eux, beaucoup de femmes et de jeunes sont victimes d’agressions sexuelles. Ce sujet est difficile à aborder même si les témoignages de victimes et d'associations se multiplient, comme a pu le constater franceinfo, dans un camp de Lesbos.
C'est difficile de parler pour Amani, jeune professeure d'anglais d'environ 30 ans, arrivée en Grèce tout droit de Syrie il y a quelques mois. On a dû s'éloigner de la grande salle commune pour qu'elle accepte de témoigner de son agression. "Lorsque j'étais logée dans la grande tente, un homme a essayé de me toucher, c'est vrai, et personne n'a rien fait", témoigne-t-elle.
Cet homme était de mon pays, du coup, si j'en avais parlé à quelqu'un, tout le monde l'aurait appris et c'est moi qui en aurait souffert, c'est comme ça
Amani, réfugiée syrienne
à franceinfo
Pour Amani, le problème c'est la promiscuité imposée dans les camps. "Pendant 24 jours je suis restée dans la grande tente. Après, bien que je sois seule, ils m'ont mise avec les familles, avec les hommes, les enfants, tout le monde", raconte la jeune femme. 

Des initiatives pour soigner et libérer la parole

Dans les camps de réfugiés, en cas d'agression sexuelle, ce sont les victimes, les femmes, qui sont stigmatisées, surtout si l'agresseur est également un migrant. Face au monde extérieur, c'est la loi du silence. Aussi, Nikita Kanakis, président de Médecins du Monde à Lesbos, a installé son cabinet gynécologique dans le camp de Kara Tepe. C'est un espace de paroles, où les hommes n'ont pas accès. "C'est pour pouvoir offrir à la fois des soins appropriés et d'autre part du soutien psychologique. C'est au médecin, une fois la porte fermée, que tu vas dire ce qui se passe vraiment", nous explique-t-il.
Pour nous c'est aussi important de soigner que d'écouter ce que les patientes ont à nous dire
Nikita Kanakis, gynécologue à Médecins du Monde
à franceinfo
Récemment, il a même été question d'agressions sexuelles commises par des humanitaires contre des réfugiés. Le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) suit l'affaire de très près et "des investigations doivent être faites", souligne Astrid Gasline. Selon les bénévoles qui travaillent dans les camps, pour une agression dénoncée, au moins dix sont passées sous silence. Dans certains camps du continent, il est même question de trafic sexuel et de prostitution pour financer un passage vers le nord de l'Europe. Des enquêtes là aussi sont ouvertes, sans aucun résultat pour l'instant. 


http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/migrants/agressions-sexuelles-promiscuite-loi-du-silence-le-calvaire-des-femmes-dans-des-camps-de-refugies-en-grece_2213960.html#xtor=AL-67-[article]

_________________
Quand l'injustice devient une loi, la résistance devient un devoir.
When Injustice becomes law, resistance becomes duty

Jefferson. 
avatar
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 19463
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: en Hongrie on les appelle "chasseurs de migrants".

Message par printemps le Jeu 1 Juin - 9:37

Ce sont toujours hélàs, les femmes qui subissent le plus
Pas besoin d'être en Grèce quand on sait ce qui s'est passé à Cologne le 31 décembre, des femmes allemandes agressées par des migrants.

Et si on parlait de toutes ces maladies , sexuelles qui peuvent être transmises,?
le Sida entre autres chez ces hommes venus d'un peu partout et surtout d'Afrique où il n'y a pas de contrôle ?
La syphilis
Et autres maladies sexuellement transmissibles

Et pensons aussi aux porteurs du paludisme, que les moustiques vont gentiment piquer, et ensuite nous le transmettre..............
Ceux qui sont comme Macron et Merckel pour ouvrir grandes les portes aux migrants y on--ils pensé?

printemps

Messages : 2042
Date d'inscription : 06/04/2017
Age : 77
Localisation : Hyères les palmiers

Revenir en haut Aller en bas

Re: en Hongrie on les appelle "chasseurs de migrants".

Message par Invité le Jeu 1 Juin - 19:05

printemps a écrit:
Pas besoin d'être en Grèce quand on sait ce qui s'est passé à Cologne le 31 décembre, des femmes allemandes agressées par des migrants.

Faux, ce n´étaient pas des migrants mais des algériens et marocains, installés en Allemagne de longue date, ainsi que trois Allemands. On ne dénombre que deux réfugiés Syriens et un Irakien.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: en Hongrie on les appelle "chasseurs de migrants".

Message par printemps le Ven 2 Juin - 10:36

Contrairement aux agressions à Calais, qui n'ont été faites que par des migrants
Certainement que demeurant en Allemagne, tu dois connaître le sujet mieux que moi

printemps

Messages : 2042
Date d'inscription : 06/04/2017
Age : 77
Localisation : Hyères les palmiers

Revenir en haut Aller en bas

Re: en Hongrie on les appelle "chasseurs de migrants".

Message par Alexandrine le Sam 3 Juin - 13:17

Selon un document publié dimanche par la police, 2000 hommes, la plupart d'origine maghrébine, ont agressé 1200 femmes à Cologne, Hambourg et dans d'autres villes allemandes dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier. Seuls 120 suspects ont été identifiés à ce jour.
Les chiffres des agressions à Cologne et dans le reste de l'Allemagne lors de la nuit de la Saint Sylvestre se précisent. En effet, selon un rapport de l'Office fédéral de police criminelle allemand (BKA, pour Bundeskriminalamt) révélé dimanche dans les médias outre-Rhin, ce sont près de 1200 femmes qui ont été agressées, dont environ 650 à Cologne et 400 à Hambourg, par plus de 2000 hommes. Il y a plus d'agresseurs que d'agressées, car plusieurs hommes ont abusé d'une seule femme.
D'après ce document, la police a recensé 642 agressions sexuelles (avec parfois, plusieurs victimes) pour lesquelles elle a identifié 47 suspects. Dans 239 autres cas, il y a eu à la fois une agression sexuelle et un vol. C'est ainsi que 73 suspects ayant commis un «double délit» ont pu être identifiés. En tout, seuls 120 suspects ont donc été identifiés à ce jour. Quatre d'entre eux seulement ont été condamnés mais d'autres procès sont en cours.

[size=31] «Il y a un lien entre ce phénomène [d'agressions, NDLR] et la forte immigration, en particulier en 2015 »
Holger Münch, le président du BKA[/size]
[size]

La moitié des suspects étaient en Allemagne depuis moins d'un an et la plupart sont d'origine algérienne ou marocaine. Seule une minorité des suspects serait originaire de Syrie, donc concernée par la politique d'accueil mise en place en 2015. Il s'agirait donc pour la plupart de migrants ayant profité du flux de réfugiés et de la vaste politique d'accueil lancée par la chancelière Angela Merkel pour s'introduire en Allemagne. «Il y a un lien entre ce phénomène [d'agressions, NDLR] et la forte immigration, en particulier en 2015», a confirmé Holger Münch, le président de l'Office fédéral de police criminelle allemand au quotidien allemand Süddeutsche Zeitung.

[size=30]Une vérité longue à émerger[/size]

La vérité a mis du temps à émerger sur ce qui s'était passé à Cologne dans la nuit du 31 décembre. Six mois après le lancement de la vaste politique d'accueil aux réfugiés par Angela Merkel, cette violence sonnait comme une gueule de bois difficile à accepter. Au début, il s'agissait de rumeurs sur les réseaux sociaux et la police et les autorités minimisait ce qui s'était passé. Ainsi, Henriette Reker, la bourgmestre de Cologne, conseillait, quelques jours après le drame, aux jeunes filles de se tenir dorénavant à «une certaine distance, plus longue que le bras», (Auf Armlänge Abstand halten), des «jeunes inconnus» qu'elles pourraient croiser.
Un premier rapport d'enquête publié dix jours après les faits avait détaillé une première fois les circonstances de ces agressions de masse. On parlait déjà de 500 plaintes. La police allemande y était accusée de graves manquements. On y apprenait que les personnes interpellées étaient en quasi-totalité d'origine étrangère, en particulier maghrébine. Le rapport identifiait l'évènement comme découlant de la pratique du «taharrush gamea», modus operandi connu dans les pays arabes et consistant dans le harcèlement sexuel des femmes au sein des foules  qu'on a vu surgir place Tahrir, au Caire, où, en plein printemps arabe, des dizaines de femmes avaient été violées au cours des mêlées qu'avaient provoquées les manifestations.
Cette vague d'agressions avait créé la stupeur en Allemagne, mettant en difficulté Merkel et sa politique d'accueil. L'émotion post-Cologne a conduit à renforcer la législation sur le viol, considérée comme trop laxiste. La loi «non c'est non» a ainsi été votée par le Bundestag jeudi, avant d'être adoptée par le Bundesrat à l'automne prochain. Désormais tout acte sexuel commis «contre la volonté identifiable d'une autre personne» sera considéré comme une infraction pénale.[/size]

Alexandrine

Messages : 4700
Date d'inscription : 29/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: en Hongrie on les appelle "chasseurs de migrants".

Message par Invité le Sam 3 Juin - 13:25

C´ est de la vieille histoire, non !!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: en Hongrie on les appelle "chasseurs de migrants".

Message par Alexandrine le Sam 3 Juin - 13:34

elaine a écrit:C´ est de la vieille histoire, non !!!
[size=52]Allemagne : 1200 femmes agressées pendant la nuit du Nouvel an[/size]

Alexandrine

Messages : 4700
Date d'inscription : 29/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: en Hongrie on les appelle "chasseurs de migrants".

Message par Invité le Sam 3 Juin - 13:39

Alexandrine a écrit:
[size=52]Allemagne : 1200 femmes agressées pendant la nuit du Nouvel an[/size]

C´est quand même de l´histoire ancienne. On ne va pas ressasser sans cesse, les mêmes chroniques.
De plus ce fil concernait la "Hongrie" et pas l´Allemagne

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: en Hongrie on les appelle "chasseurs de migrants".

Message par Alexandrine le Sam 3 Juin - 13:46

Dans un rapport publié en 2007, Amnesty International écrivait déjà qu'«en Hongrie, le gouvernement et l’appareil judiciaire n’ont toujours pas cherché à venir à bout des préjugés largement répandus qui empêchent les femmes victimes de viol ou d’autres formes de violence sexuelle d’obtenir justice et réparations». Lors d’un sondage d’opinion mené en 2006 auprès de près de 1 200 personnes, plus de 32 % des personnes interrogées (près de 40 % des hommes et plus de 25 % des femmes) estimaient que la femme était responsable en cas de viol. 
Résultat, «99% des femmes violées ne portent pas plainte», selon Györgyi Tóth. Par honte, par peur de la pression sociale, mais pas seulement. «Bien souvent, quand elles osent passer la porte du commissariat, le policier à l’entrée leur dit que ça ne vaut pas le coup, qu’elles n’obtiendront pas gain de cause, qu’elles n’ont même pas l’air blessées. Certains commissariats ont fait des progrès mais il faudrait des directives nationales claires et un vrai programme de formation des policiers à l’accueil des victimes de viols.» D’autre part «le viol est l’un des crimes en Hongrie pour lesquels la victime est le plus souvent accusée de fausse déclaration. Aussi des femmes préfèrent ne rien dire pour ne pas prendre le risque de se retrouver dans la situation de l’accusée.»
Cordélia Bonal

Alexandrine

Messages : 4700
Date d'inscription : 29/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: en Hongrie on les appelle "chasseurs de migrants".

Message par Alexandrine le Sam 3 Juin - 13:47

je  ne  sais  pas  si  ça  a  évoluer  !

Alexandrine

Messages : 4700
Date d'inscription : 29/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: en Hongrie on les appelle "chasseurs de migrants".

Message par Invité le Sam 3 Juin - 13:55

Alexandrine a écrit:je  ne  sais  pas  si  ça  a  évoluer  !

J´espère pour les femmes que cela a évolué

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: en Hongrie on les appelle "chasseurs de migrants".

Message par Alexandrine le Sam 3 Juin - 14:00

elaine a écrit:

J´espère pour les femmes que cela a évolué
 


elle  a  2  ans  cette  vidéo  !

Alexandrine

Messages : 4700
Date d'inscription : 29/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum