Des sites de production de Renault en France sont même à l'arrêt après la cyberattaque.