La ville dit avoir été "mise sur le fait accompli" : 100 réfugiés sont accueillis pendant 15 jours à la base de loisirs.