ETATS GENERAUX DE VILLEPINTE RPR POUR LES INDECIS AU VOTE FN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

ETATS GENERAUX DE VILLEPINTE RPR POUR LES INDECIS AU VOTE FN

Message par LARA BAÏKAL le Ven 28 Avr - 19:46

Voilà un condensé des états généraux du RPR, programme qui ensuite n'a pas été appliqué pour notre malheur sinon notre pays n'en serait pas là.

Pour ceux qui hésitent à voter FN vous pourrez constatez que ce programme n'avait rien à envier au parti de Marine

Et en 1990 il était encore temps d'agir !!!!


J'ai assisté à ces états généraux dont le programme n'a pas été appliqué ensuite par la droite, c'est comme cela que l'on vire FN....


Lisez bien !
Immigration : quand la droite était (très) à droite

Par 
Auteur
Arnaud Folch
 
/ Jeudi 31 mars 2011 à 00:000



“Valeurs actuelles” a retrouvé les propositions chocs des états généraux de l’opposition RPR-UDF sur l’immigration. Pour la plupart “oubliées”.


« La France ne peut plus être un pays d’immigration », elle « n’est pas en mesure d’accueillir de nouveaux immigrants »… Voilà, entre autres, ce à quoi s’engageaient la droite et le centre, en cas de retour au pouvoir, à l’occasion de ses “états généraux de l’opposition” (RPR et UDF, transformés en UMP) consacrés à l’immigration, des 31 mars et 1er avril 1990 à Villepinte.


Parmi les participants : Valéry Giscard d’Estaing, Jacques Chirac, Michèle Alliot-Marie, Roselyne Bachelot, Alain Juppé, Gérard Longuet, mais aussi… François Bayrou. Co­responsable, au nom du RPR, de cette convention, c’est Nicolas Sarkozy lui-même qui a cosigné (avec Alain Ma­delin) la préface du compte rendu de 39 pages publié à cette occasion.


Affirmant que « la France ne doit pas être considérée comme un simple espace géographique sur lequel plusieurs civilisations pourraient coexister » et dénonçant le « faux antiracisme militant », ce qui est depuis devenu l’UMP en appelait alors clairement à « la fermeture des frontières » et à la « suspension de l’immigration ». Loin, très loin, du “contrôle régulé” et de “l’immigration choisie” aujourd’hui défendus…


Pas question non plus de « régularisation au cas par cas » pour les « clandestins » (on ne parlait pas alors de “sans-papiers”). Seule solution envisagée : une politique assumée d’expulsions : « On ne peut tolérer que des clandestins puissent rester en France. […] Il faut tout mettre en œuvre pour que les décisions de reconduite à la frontière soient effectives. » Vingt ans après, en 2010, Éric Besson, alors ministre de l’Immigration, reconnaissait pourtant que près de 80 % d’entre elles n’étaient pas exécutés…


Expulsables, aussi, pour la droite des années 1990, les “faux réfugiés” : « La très grande majorité des dossiers déposés à l’Ofpra [Office français de protection des réfugiés et apatrides, NDLR] s’avère injustifiée (de l’ordre de 90 %), ces demandes n’étant qu’un prétexte pour bénéficier des avantages sociaux français. » Même les étudiants étrangers ne sont pas épargnés : « Il faut conditionner le séjour des étudiants étrangers en France à un déroulement normal du cursus universitaire : le titre de séjour doit être renouvelé annuellement en tenant compte des résultats obtenus » – une proposition jamais mise en pra­tique.


Également dans le collimateur : « Le regroupement familial, [qui] pose par son ampleur des problèmes très réels de logement, de scolarisation  et d’encadrement so­cial. » Proposition alors « lar­gement ap­prouvée » par l’ensemble de la droite et du centre : « Corriger l’automaticité du regroupement familial et la réserver aux immigrés titulaires d’une carte de long sé­jour (10 ans) » – ce qui, là encore, n’est toujours pas le cas.


Afin de ne plus attirer de nouveaux immigrés, la droite n’hésitait pas non plus à briser le “tabou” de « notre système de protection sociale », dont il faut « éliminer les points faibles qui créent une incitation artificielle à l’immigration ». C’est ainsi, notamment, que doivent être « vigoureusement combattus […] l’accès aux soins médicaux et hospitaliers par des étrangers en situation irrégulière » – qui envisage aujourd’hui la suppression de la CMU ? Quant à « l’immigré chô­meur, [il] percevrait alors non des allo­cations chômage mais une allocation pour le retour sous forme de capital ou de rente ».
Flirtant avec la “préférence nationale” prônée par le FN, la droite allait jusqu’à s’interroger « s’il ne convient pas de réserver certaines prestations sociales aux nationaux » : « Dans ce domaine, rap­pelle-t-elle, le législateur a admis dans le passé le bénéfice des prestations aux seuls nationaux […] : être étranger en France, ce n’est pas avoir automatiquement et intégralement tous les droits liés à la citoyenneté française. »


“Ce n’est pas aux pouvoirs publics d’organiser l’islam”

N’hésitant pas à pointer « la fécondité des étrangères très supérieure à celle des Françaises (3,2 enfants contre 1,84) et spécialement celle des Maghrébines (entre 4 et 5 enfants) », la droite d’il y a vingt et un ans estimait que « l’automatisme actuel d’acquisition de la natio-nalité pour les jeunes nés en France de parents étrangers n’est pas bon » : « la nationalité doit être demandée par le jeune étranger : elle n’est plus accordée automatiquement » – en 2011, la nationalité française (et l’impossibilité d’être expulsé) est pourtant toujours attribuée d’office entre 16 et 18 ans à tout enfant d’étrangers né sur le sol français.



Particulièrement sévère dans le ta­bleau qu’il dresse des banlieues, où « la lutte des races [sic] remplacerait maintenant bien souvent la lutte des classes », le document de ces états généraux pro­pose de lutter contre la « concentration des populations immigrées » par la mise en place de quotas – mais sans utiliser le mot : « Les élus peuvent intervenir efficacement [et] les collectivités locales […] doivent avoir leur mot à dire quant au nombre d’immigrés qu’elles accueillent sur leur territoire », afin de « tenir compte du seuil de tolérance qui existe dans chaque immeuble ». On imagine les réactions, y compris en son sein, si la droite évoquait aujourd’hui ces mêmes “seuils de tolérance”…


Tout aussi décomplexée promettait d’être la droite concernant l’école, où « l’importance numérique des enfants d’immigrés est trop forte dans certains secteurs géographiques » : « L’école, avançait-elle, n’est pas un lieu d’expression multiculturelle. » Alors que Jean-François Copé proposait, à la fin 2010, des « cours d’ara­be », et Fabienne Keller l’introduction de « cours sur l’histoire de l’Afrique », la droite d’alors était sur une ligne 100 % in­verse : « Les cours de “langues et cultures des pays d’origine” doivent être facultatifs et déplacés en dehors des horaires scolaires. »


Concernant l’islam, nul besoin à l’époque de “débat”, comme l’UMP va en organiser le 5 avril (contre l’avis des centristes), pour assumer que « l’islam n’apparaît pas conforme à nos fondements sociaux et semble incompatible avec le droit français » : « Il y a bien incompatibilité entre l’islam et nos lois. » Les choses, il y a vingt ans, étaient on ne peut plus claires : « C’est à l’islam et à lui seul de [s’adapter] afin d’être compatible avec nos règles. »


Aux antipodes de la voie suivie en 2007 avec la création du Conseil français du culte musulman (CFCM), la droite affirmait en 1990 que « ce n’est pas aux pouvoirs publics d’organiser l’islam ». « On n’intègre pas des communautés mais des individus », estimait-elle : « Il convient de s’opposer […] à toute tentative communautaire qui viserait à instaurer sur le sol français des statuts personnels propres à certaines communautés. »


Pas question, non plus, d’associations musulmanes – permettant aujourd’hui de financer les mosquées : « Les activités cultuelles doivent être exclues de la compétence des associations relevant de la loi de 1901. » Et d’ajouter que « la mainmise de l’étranger sur certaines de ces associations est tout à fait inacceptable », au point de proposer d’« abroger les dispositions socialistes de 1982 supprimant l’autorisation préalable pour les associations étrangères » – qui ne l’ont jamais été. Enfin, « la création de lieux de culte doit se faire dans le respect […] du patrimoine architectural de la France » – ce qui exclut les minarets !


Nicolas Sarkozy l’écrivait dans sa pré­face : cette « véritable politique alternative de l’immigration […] répond aux préoccupations des Français et pourra soustraire enfin ce dossier aux extrêmes qui se le sont accaparé ». Vingt et un ans plus tard, après seize ans de présidence de droite, le discours n’a pas changé. Mais les problèmes – et le FN – demeurent. 


    Arnaud Folch
Photo © SIPA
http://www.valeursactuelles.com/politique/immigration-quand-la-droite-etait-tres-a-droite-28893

_________________
Quand l'injustice devient une loi, la résistance devient un devoir.
When Injustice becomes law, resistance becomes duty

Jefferson. 
avatar
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 15601
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: ETATS GENERAUX DE VILLEPINTE RPR POUR LES INDECIS AU VOTE FN

Message par Ammonite le Lun 1 Mai - 23:55

Et dire que les mêmes  ,comme Estrosi ou NKM se bouchent le nez en évoquant les projets sociétaux de MLP moins sévères  que ne l'étaient ceux du RPR ..Si ils avaient appliqué leur programme, la France n'en serait pas là !
avatar
Ammonite

Messages : 690
Date d'inscription : 23/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: ETATS GENERAUX DE VILLEPINTE RPR POUR LES INDECIS AU VOTE FN

Message par mareaction le Mar 2 Mai - 7:07

Ammonite a écrit:Et dire que les mêmes  ,comme Estrosi ou NKM se bouchent le nez en évoquant les projets sociétaux de MLP moins sévères  que ne l'étaient ceux du RPR ..Si ils avaient appliqué leur programme, la France n'en serait pas là !
Vous avez raison, mais certains ne cherchent qu'à avoir un poste important, et se moquent de la France tout simplement! ils vont où le vent les pousse!

_________________
La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.
Lawrence W. Reed  

avatar
mareaction

Messages : 12046
Date d'inscription : 12/03/2015
Age : 79
Localisation : Provence

Revenir en haut Aller en bas

Re: ETATS GENERAUX DE VILLEPINTE RPR POUR LES INDECIS AU VOTE FN

Message par Ammonite le Mar 2 Mai - 8:07

Oui ce sont des opportunistes qui ne recherchent que leur propre intérêt ..
avatar
Ammonite

Messages : 690
Date d'inscription : 23/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: ETATS GENERAUX DE VILLEPINTE RPR POUR LES INDECIS AU VOTE FN

Message par LARA BAÏKAL le Mar 2 Mai - 8:10

Si ces mesures avaient été suivies une fois au pouvoir par L'UMP suite du RPR, notre pays n'en serait pas là....


Et tous les grosses têtes de ce parti étaient présentes.... Et maintenant cela vient nous jouer le Front Républicain alors qu'ils étaient encore plus sévères que le FN actuel. Notre pays étant considéré alors comme un miroir aux alouettes.Alors à part sauver leurs peaux et les indemnités qui vont avec.


Et là le pays était récupérable....

_________________
Quand l'injustice devient une loi, la résistance devient un devoir.
When Injustice becomes law, resistance becomes duty

Jefferson. 
avatar
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 15601
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: ETATS GENERAUX DE VILLEPINTE RPR POUR LES INDECIS AU VOTE FN

Message par Ammonite le Mar 2 Mai - 8:21

Oui c'est la raison pour laquelle évoquer le Front Républicain c'est une belle hypocrisie : nous n'en serions pas là si ces mesures avaient été appliquées ...Macron va poursuivre la politique laxiste envers les fondamentalismes (ce n'est nullement son problème , il n'en parle jamais ) alors que ces mouvances sont en train de gagner les esprits à grande vitesse et à gangrener notre pays par un retour vers l'obscurantisme (ce qui se passe en Turquie devrait pourtant nous ouvrir les yeux ) , il va continuer à encourager l'immigration massive  par la poursuite des aides les plus élevées d'Europe (" l'immigration ,une chance pour notre pays" , a-t-il déclaré) , il ne fera rien contre les délinquants récidivistes étrangers en les expulsant du territoire  et continuera  à pratiquer "le droit du sol" sans aucune condition d'intégration et d'engagement de respecter nos valeurs et nos lois ..Je ne comprends pas pourquoi Fillon qui désirait un changement radical de lois sociétales indispensables appelle à voter pour cet homme !!
avatar
Ammonite

Messages : 690
Date d'inscription : 23/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: ETATS GENERAUX DE VILLEPINTE RPR POUR LES INDECIS AU VOTE FN

Message par LARA BAÏKAL le Mar 2 Mai - 8:26

La situation va empirer sous Macron, il n'a pas de raison qu'il change de politique qu'il a fait appliquer à Hollande pendant son quinquennat. Dans la continuité, les Français qui auront envie d'être en sécurité seront taxés de racisme et de xénophobie...Et tout le reste avec ....

_________________
Quand l'injustice devient une loi, la résistance devient un devoir.
When Injustice becomes law, resistance becomes duty

Jefferson. 
avatar
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 15601
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: ETATS GENERAUX DE VILLEPINTE RPR POUR LES INDECIS AU VOTE FN

Message par ledevois le Mar 2 Mai - 8:36

LARA BAÏKAL a écrit:La situation va empirer sous Macron, il n'a pas de raison qu'il change de politique qu'il a fait appliquer à Hollande pendant son quinquennat. Dans la continuité, les Français qui auront envie d'être en sécurité seront taxés de racisme et de xénophobie...Et tout le reste avec ....

  C'est certain , --et nous avons à faire très attention à nos paroles dans les temps à venir -

_________________
Il ne peut y avoir de liberté sans autonomie, ni de paix sans pain
Pierre Rabhi
avatar
ledevois

Messages : 2686
Date d'inscription : 24/11/2015
Age : 77
Localisation : les Cévennes

Revenir en haut Aller en bas

Re: ETATS GENERAUX DE VILLEPINTE RPR POUR LES INDECIS AU VOTE FN

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum