GRÈCE : LE PRÉSIDENT ALLEMANDE FAVORABLE AUX RÉPARATIONS DE GUERRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

GRÈCE : LE PRÉSIDENT ALLEMANDE FAVORABLE AUX RÉPARATIONS DE GUERRE

Message par LARA BAÏKAL le Jeu 7 Mai - 11:48

À la veille des commémorations du 8 mai 1945 qui a scellé la capitulation de l'Allemagne nazie, je ne pense pas que remuer le passé ainsi contribue à la paix entre les peuples européens.

Le passé est derrière nous même si cette période a été ignoble pour tous les pays européens sous le joug nazi , en Russie, en Afrique de Nord...

Nous sommes il est vrai les descendants mais à ce titre, je ne pense pas qu'il soit juste de demander des réparations de guerre pour nos parents.

Tous ont vécu cette période sous l'occupation, dans les stalags ou oflags et dans les camps de concentration ou d'extermination.

Des massacres de population, il y en a eu partout en Europe et en Russie et l'argent ne fera pas revenir les morts.

Les enfants d'Allemagne ne sont pas coupables des fautes de leurs ascendants qui auraient été nazis.

Si nos parents n'ont rien demandé sinon la paix, nous devons en faire autant. Ce qui n'empêche pas se rappeler de l'horreur nazie pour qu'elle ne recommence pas en Europe et ailleurs.

Que la Grèce demande de l'aide c'est concevable mais pas cela car sinon cela ouvre la porte à tous les autres pays d'Europe qui ont eu l'occupation et les massacres nazis.

STOP : La paix a été signé par nos pères et on n'y revient plus !





Est-ce un tournant dans le différend germano-grec sur la question très sensible des réparations liées aux crimes nazis pendant la seconde guerre mondiale ? Dans un entretien au quotidien Süddeutsche Zeitung du samedi 2 mai, le président de la République, Joachim Gauck, s’est pour la première fois prononcé en faveur d’une solution pour la résolution de ce litige qui empoisonne les relations entre les deux pays depuis plusieurs décennies et est revenu sur le devant de l’actualité avec l’arrivée au pouvoir d’Alexis Tsipras.


« Nous sommes les descendants de ceux qui pendant la seconde guerre mondiale ont laissé un sillage de destruction derrière eux, entre autres en Grèce, ce que, à notre grande honte, nous n’avons pas su pendant longtemps », a déclaré le président Gauck. « Il est juste qu’un pays aussi conscient de son histoire que le nôtre évalue quelles possibilités de réparation il peut y avoir », a-t-il ajouté, sans s’avancer sur un montant.


Ces déclarations marquent une rupture dans le débat sur les réparations vis-à-vis de la Grèce en Allemagne. Prononcées par le plus haut magistrat de la nation, dont les fonctions sont essentiellement honorifiques mais qui est très respecté en Allemagne notamment pour son travail sur le passé Est-allemand, elles donnent une légitimité forte aux revendications grecques jusqu’ici repoussées avec fermeté par Berlin. Athènes réclame la somme de 278,8 milliards d’euros de réparations, le sujet est devenu un point de discorde particulièrement brûlant entre les deux capitales.


« C’est stupide »



« La question des réparations est juridiquement et politiquement close », martèlent régulièrement les membres du gouvernement, dans un contexte de forte tension entre Athènes et Berlin sur la question de la dette grecque. « Une manœuvre de diversion bon marché », estime Gerda Hasselfeldt, de la CSU. « C’est stupide », a même lâché début avril le vice-chancelier, Sigmar Gabriel, pour qui on ne peut pas mêler la question des réparations et celle de la dette. Pour Berlin, la revendication des réparations a perdu sa légitimité au plus tard à la réunification, quand le traité de Moscou a réglé les affaires internationales de l’Allemagne unie.

Mais plusieurs voix se sont élevées depuis mi-mars pour juger cette explication un peu courte. Des juristes du service scientifique du Bundestag interrogés par le Spiegel Online ont exprimé leurs doutes sur la solidité de l’argumentaire du gouvernement. Et plusieurs personnalités politiques ont appelé ouvertement à une réouverture du dossier. Annette Groth, députée du parti de gauche Die Linke qui soutient les revendications grecques depuis longtemps, défend ainsi le versement immédiat de 11 milliards d’euros à Athènes. « Je trouve juste la position du ministre des finances quand il propose que l’argent soit utilisé pour créer une banque d’investissement », a-t-elle déclaré.


Surprise à Athènes


Anton Hofreiter, chef du groupe parlementaire des Verts au Bundestag, juge pour sa part que « l’Allemagne ne peut pas se contenter de balayer d’un revers de main les revendications d’Athènes. Ce chapitre n’est conclu définitivement ni sur le plan moral ni sur le plan juridique ». Plusieurs membres du SPD estiment également nécessaire de faire un travail sur le passé. C’est l’opinion de Gesine Schwan, figure très respectée du parti et candidate deux fois à la présidence de la République, qui a déclaré mi-mars : « Psychologiquement, il est parfaitement compréhensible que la Grèce se demande aussi, dans la situation actuelle, si les Allemands se sont toujours comportés de façon loyale. »


La question des réparations allemandes vis-à-vis de la Grèce comporte deux volets. Le premier porte sur un crédit forcé de 476 millions de reichsmarks que le régime d’Hitler a contracté auprès de la banque nationale grecque en 1942 et qui n’a jamais été remboursé. Selon les estimations, cette somme correspondrait aujourd’hui à 11 milliards d’euros. Le second volet concerne les réparations pour crimes de guerre. Le massacre de Distomo, équivalent d’Oradour-sur-Glane dans la mémoire grecque. Dans cette petite ville près de Delphes, 218 enfants, femmes et vieillards ont été tués en juin 1944.


En Grèce, la déclaration du président allemand a fait la « une » de tous les sites d’information vendredi soir. La surprise est de taille. Personne ne s’attendait à un tel soutien à un tel niveau de l’Etat. Le parti au pouvoir Syriza y voit une nouvelle confirmation de la légitimité de la demande de réparations. Lors de sa visite du village grec martyr de Liguiades en mars 2014, Joachim Gauck avait très officiellement demandé « pardon » aux familles des victimes pour le massacre le 3 octobre 1943 par les nazis de 92 habitants du village dont 34 enfants. Mais il avait refusé d’aborder la question des réparations de guerre, affirmant à l’époque qu’il « ne pouvait pas prendre une autre position que la position légale de l’Allemagne sur la question ».

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/international/article/2015/05/02/grece-le-president-allemand-favorable-a-des-reparations-de-guerre_4626280_3210.html#fiuYSqbc1wTYcxIJ.99
avatar
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 18212
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: GRÈCE : LE PRÉSIDENT ALLEMANDE FAVORABLE AUX RÉPARATIONS DE GUERRE

Message par lili@ne le Dim 10 Mai - 18:37

Bizarre ça fait longtemps que la Grèce réclame des réparations de guerre et l'Allemagne a toujours fait la sourde oreille arguant qu'il y avait eu solde de tout compte .
pourquoi ce changement tout d'un coup ?
avatar
lili@ne

Messages : 3684
Date d'inscription : 22/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: GRÈCE : LE PRÉSIDENT ALLEMANDE FAVORABLE AUX RÉPARATIONS DE GUERRE

Message par LARA BAÏKAL le Lun 11 Mai - 17:34

lili@ne a écrit:Bizarre ça fait longtemps que la Grèce réclame des réparations de guerre et l'Allemagne a toujours fait la sourde oreille arguant qu'il y avait eu  solde de tout compte .
pourquoi ce changement tout d'un coup ?

Vous imaginez si tous les pays occupés demandaient des réparations de guerre à l'Allemagne, ce problème de la Grèce donnerait donc une ouverture ?
avatar
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 18212
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: GRÈCE : LE PRÉSIDENT ALLEMANDE FAVORABLE AUX RÉPARATIONS DE GUERRE

Message par lili@ne le Lun 11 Mai - 19:11

Bien, il y a déjà au moins cette raison qui me parait légitime si c'est vrai.

La question des réparations allemandes vis-à-vis de la Grèce comporte deux volets. Le premier porte sur un crédit forcé de 476 millions de reichsmarks que le régime d’Hitler a contracté auprès de la banque nationale grecque en 1942 et qui n’a jamais été remboursé. Selon les estimations, cette somme correspondrait aujourd’hui à 11 milliards d’euros.
avatar
lili@ne

Messages : 3684
Date d'inscription : 22/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: GRÈCE : LE PRÉSIDENT ALLEMANDE FAVORABLE AUX RÉPARATIONS DE GUERRE

Message par LARA BAÏKAL le Lun 11 Mai - 19:41

lili@ne a écrit:Bien, il y a déjà au moins cette raison qui me parait légitime si c'est vrai.

La question des réparations allemandes vis-à-vis de la Grèce comporte deux volets. Le premier porte sur un crédit forcé de 476 millions de reichsmarks que le régime d’Hitler a contracté auprès de la banque nationale grecque en 1942 et qui n’a jamais été remboursé. Selon les estimations, cette somme correspondrait aujourd’hui à 11 milliards d’euros.

Oui,  sans doute mais en attendant allons nous aussi entendre parler du remboursement de l'emprunt Russe ?
avatar
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 18212
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: GRÈCE : LE PRÉSIDENT ALLEMANDE FAVORABLE AUX RÉPARATIONS DE GUERRE

Message par lili@ne le Lun 11 Mai - 21:31

je ne sais pas ce serait logique sans doute .
avatar
lili@ne

Messages : 3684
Date d'inscription : 22/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: GRÈCE : LE PRÉSIDENT ALLEMANDE FAVORABLE AUX RÉPARATIONS DE GUERRE

Message par LARA BAÏKAL le Lun 11 Mai - 21:36

lili@ne a écrit:je ne sais pas ce serait logique sans doute .

Mais dans le cas de la Grèce, si elle prêtait de l'argent à Hitler tout en sachant ce qui se passait en Europe, n'est elle pas un peu coupable d'avoir aider ce régime ?
avatar
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 18212
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: GRÈCE : LE PRÉSIDENT ALLEMANDE FAVORABLE AUX RÉPARATIONS DE GUERRE

Message par lili@ne le Lun 11 Mai - 21:40

Ils disent un crédit forcé dans l'article , forcé parce que déjà occupée peut être ? , je ne connais pas l'histoire de cette période concernant la Grèce et l'Allemagne .
avatar
lili@ne

Messages : 3684
Date d'inscription : 22/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: GRÈCE : LE PRÉSIDENT ALLEMANDE FAVORABLE AUX RÉPARATIONS DE GUERRE

Message par LARA BAÏKAL le Lun 11 Mai - 21:56

lili@ne a écrit:Ils disent un crédit forcé dans l'article , forcé parce que déjà occupée peut être ? , je ne connais pas l'histoire de cette période concernant la Grèce et l'Allemagne .
http://fr.wikipedia.org/wiki/Gr%C3%A8ce_dans_la_Seconde_Guerre_mondiale
avatar
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 18212
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: GRÈCE : LE PRÉSIDENT ALLEMANDE FAVORABLE AUX RÉPARATIONS DE GUERRE

Message par Invité le Lun 11 Mai - 21:59

Ça nous aide à comprendre que l'horreur latente ne disparaître jamais et qu'on va maintenant vers celle qu'engendrera l'islam; c'est un signe qui doit nous interpeller car la punition divine saute jusqu'à la 4ème génération affraid

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: GRÈCE : LE PRÉSIDENT ALLEMANDE FAVORABLE AUX RÉPARATIONS DE GUERRE

Message par mareaction le Mar 12 Mai - 8:24

LARA BAÏKAL a écrit:

Oui,  sans doute mais en attendant allons nous aussi entendre parler du remboursement de l'emprunt Russe ?
L'emprunt Russe c'est classé, ils ont fait détruire les preuves, mon père a du les rendre à la banque, contre une attestation !

_________________
La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.
Lawrence W. Reed  

avatar
mareaction

Messages : 13489
Date d'inscription : 12/03/2015
Age : 79
Localisation : Provence

Revenir en haut Aller en bas

Re: GRÈCE : LE PRÉSIDENT ALLEMANDE FAVORABLE AUX RÉPARATIONS DE GUERRE

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum