Il est difficile d’être un dieu » : enfin sur les écrans après 13 ans d’attente

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Il est difficile d’être un dieu » : enfin sur les écrans après 13 ans d’attente

Message par ledevois le Mar 7 Fév - 20:39

[size=30]« Il est difficile d’être un dieu » : enfin sur les écrans après 13 ans d’attente[/size]

11 mars 2014 [url=http://fr.rbth.com/author/Dmitri Romendik]DMITRI ROMENDIK[/url], [url=http://fr.rbth.com/author/La Russie d%E2%80%99Aujourd%E2%80%99hui]LA RUSSIE D’AUJOURD’HUI[/url]

Le réalisateur Alexeï Guerman a mis 13 ans à tourner « Il est difficile d’être un dieu ». Le film, qui sort sur les écrans après sa mort, raconte combien il est difficile de rendre les gens heureux contre leur volonté.

Facebook
 
Twitter
 
Pinterest
 
Imprim




Une scène du film Il est difficile d'être un dieu. Source : kinopoisk.ru

Le film Il est difficile d’être un dieu sort enfin sur les écrans. Les Russes l’ont attendu longtemps. Son réalisateur, Alexeï Guerman, a mis plus de 13 ans à le terminer, tantôt le modifiant, tantôt le complétant. Il le projetait devant les journalistes et recommençait ensuite depuis le début. Les amateurs de son travail avaient cessé d’attendre son film jusqu’à ce que le cinéaste décède, en février 2013. Cette triste nouvelle a aussi apporté une lueur d’espoir : celle de voir un jour le film sur les écrans. Le fils d’Alexeï Guerman, Alexeï junior, lui aussi réalisateur, a tenu à terminer le montage du film et a finalement réussi à le projeter durant le Festival international du film de Rome. Umberto Eco en a écrit une critique élogieuse.

Cinéastes et écrivains

Guerman est l’un des plus célèbres et des plus doués de sa génération. Ses films La vérificationVingt jours sans guerreMon ami Ivan LapchineKhroustaliov, ma voiture ! ont été présentés aux festivals de Cannes, de Locarno et Rotterdam, où ils ont été primés. Ils ont par ailleurs reçu de nombreuses prises en Russie. Après la mort d’Andreï Tarkovski, Alexeï Guerman est le dernier à incarner une certaine époque du cinéma russe. C’est pourquoi son film était tant attendu. Sans compter tout l’intérêt pour le roman de science-fiction des frères Arcadi et Boris Strougatski à partir duquel le film est tiré.

http://fr.rbth.com/art/2014/03/11/il_est_difficile_detre_un_dieu_enfin_sur_les_ecrans_apres_13_ans_dattente_28159

_________________
Il ne peut y avoir de liberté sans autonomie, ni de paix sans pain
Pierre Rabhi
avatar
ledevois

Messages : 2690
Date d'inscription : 24/11/2015
Age : 77
Localisation : les Cévennes

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum