Saint François d'Assise

Aller en bas

Saint François d'Assise Empty Saint François d'Assise

Message par haroun 6259 le Mar 4 Oct 2016 - 8:22

Un autre François, un grand François, celui-ci, bien que de petite taille Very Happy Le "Poverollo" d'Assise Laughing, mort en 1226, après avoir fondé l'ordre des Frères mendiants ( Franciscains )
Un peu comme Paul de Tarse ( saint Paul ), quiconque aurait suivi François dans ses voyages serait revenu sur les genoux ! On lui doit - entr'autres - les crèches de Noël.
haroun 6259
haroun 6259

Messages : 2082
Date d'inscription : 21/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Saint François d'Assise Empty Re: Saint François d'Assise

Message par chatouille le Sam 10 Déc 2016 - 17:59

Et c'est tout ... je reste sur ma "faim"

chatouille

Messages : 484
Date d'inscription : 20/03/2015
Age : 78

Revenir en haut Aller en bas

Saint François d'Assise Empty Re: Saint François d'Assise

Message par haroun 6259 le Jeu 22 Déc 2016 - 10:33

chatouille a écrit:Et c'est tout ... je reste sur ma "faim"

Eh bien, une anecdote, qui ne relève pas des Fioretti ni de la Légende dorée :
François, emmenant avec lui plusieurs compagnons, décida un jour - en pleine croisade, à une période très dangereuse ! - de se rendre en pèlerinage en " Terre Sainte" ( ce fut d'ailleurs lors de ce voyage qu'il contracta l'ophtalmie qui le fit horriblement souffrir et le rendit, à la fin de sa vie, quasiment aveugle )
Lors de ce voyage, il rencontra le sultan de Damiette ( parmi les personnes présentes, certaines parlaient les deux langues et servirent d'interprètes );
Voici comment se passa l'entrevue ( il me semble que c'est Célano qui la relate ) :

Le sultan avait entendu parler de la religion chrétienne. Pourtant une objection le pressait. Il ne put la retenir :Pourquoi les chrétiens qui croient en un Dieu-Amour et qui ont toujours le mot charité à la bouche, s'acharnent-ils à nous faire la guerre ? Leurs moeurs ne sont pas douces. Ils veulent et Jérusalem et l'Egypte. Pourquoi ce désir brutal de domination ? Qu'ils lèvent le siège devant Damiette et nous croirons à leur volonté de paix. Le sultan s'était animé en parlant. Mais déjà il regrettait la vivacité de son langage. François avait baissé les yeux, le visage assombri, triste. Il sentait peser sur lui en cet instant comme un poids énorme. Là-bas, devant Damiette, il y avait toute cette machine de guerre des chrétiens, ce cercle de fer dans lequel ils s'efforçaient jour après jour d'étrangler la ville. La guerre a beau être juste et sainte, elle réveille dans le coeur de l'homme tous ses démons. François se borna à répondre humblement, gravement : Sire, l'Amour n'est pas aimé. L'Amour en ce monde est toujours crucifié.


Dernière édition par haroun 6259 le Jeu 22 Déc 2016 - 15:50, édité 1 fois
haroun 6259
haroun 6259

Messages : 2082
Date d'inscription : 21/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Saint François d'Assise Empty Re: Saint François d'Assise

Message par haroun 6259 le Jeu 22 Déc 2016 - 10:37

Une autre anecdote ( je l'ai publiée sur un autre forum )....Anecdote authentique !

Intervention chirurgicale au 13ème siècleSaint François d'Assise Empty 


IL s'agit d'une intervention chirurgicale que subit quelqu'un de très connu : François d'Assise ( saint François d'Assise ). Dans les années 1220, il était allé en Egypte s'entretenir avec le sultan de Damiette et, de là, muni d'un sauf-conduit, il avait effectué, avec quelques compagnons, un pélerinage en Terre sainte.
Et c'est apparemment à cet endroit qu'il contracta une ophtalmie purulente qui le faisait beaucoup souffrir et qui ne fit que s'aggraver.
A son retour en Ombrie, constatant que l' "humeur" s'amassait jour et nuit dans les yeux ( car l'ophtalmie commençait à gagner le deuxième oeil ), un médecin lui avait ouvert certaines veines près des yeux. Un autre médecin lui avait perforé les deux oreilles, sans plus de résultat.

Après cela, et les témoignages sont nombreux , le 17 septembre 1224, dans son ermitage du mont Alverne, François fut marqué des stigmates de la Crucifixion ( des "clous de chair aux mains et aux pieds, et une plaie sanguinolente au flanc" dira frère Celano ) . On peut gloser sans fin pour savoir s'il s'agit d'une manifestation surnaturelle ou de blessures " psycho-somatiques" dues à une espèce d'hystérie ou d'auto-suggestion, les blessures n'en étaient pas moins réelles et ....extrêmement douloureuses.

Ce qui rendait l'ophtalmie encore plus insupportable.

François, qui était redevenu un simple "frère" parmi les autres - car, par modestie, il avait abandonné plusieurs années auparavant à d'autres "franciscains" la direction de l'Ordre qu'il avait pourtant créé - ne se jugeait pas digne de l'attention que lui portaient son supérieur, ( d'abord Pierre de Catane, puis Elia ) et on eut toutes les peines du monde à le convaincre de consulter un chirurgien spécialiste des yeux.

Voici ce que ses biographes disent sur cette opération qui fut pratiquée en juillet 1225:

" La saison favorable pour le traitement de ses yeux approchait : le bienheureux François quitta ce couvent, bien que sa maladie le fit beaucoup souffrir. Il avait la tête couverte d'un grand capuchon que lui avaient confectionné les frères, et, comme il ne pouvait supporter l'éclat du jour, ilportait sur les yeux un bandeau de laine et de lin cousu au capuchon.
Ses compagnons le conduisirent à cheval à l'ermitage de Fonte-Colombo, près de Rieti, pour consulter un médecin de cette ville, spécialiste des yeux. Cet homme vint examiner le bienheureux et lui dit qu'il faudrait cautériser la joue jusqu'au sourcil, pour soulager l'oeil le plus atteint. Mais le saint ne voulut pas entreprendre le traitement avant l'arrivée du frère Elia. On attendait ce dernier, mais il n'arrivait pas, retenu qu'il était par toutes sortes d'empêchements, et le saint hésitait à se faire soigner. Finalement, par obéissance à l'évêque d'Ostie et au Ministre général, il fut obligé de céder.Il éprouvait une vive répugnance à s'occuper ainsi de lui-même et c'est pourquoi il voulait que la décision vint de son Ministre.

Un jour, le médecin arriva, muni d'un cautère pour lui soigner les yeux. Il fit allumer un feu, et il y plaça l'instrument pour le porter au rouge. Le bienheureux François, pour réconforter son âme et calmer son émoi, dit alors au feu : "Frère Feu, le Seigneur t'a créé noble et utile entre toutes les créatures. Use de moi avec douceur car je t'ai toujours aimé et je continuerai de le faire pour l'amour du Seigneur qui te créa. Je prie notre commun Créateur de tempérer ton ardeur, pour que je puisse te supporter" , puis il dicta à ses compagnons la Louange à Frère Feu : "Loué sois-tu, mon Seigneur, pour frère feu, par tu lequel illumines la nuit,; il est beau et joyeux, et robuste et fort "

Nous qui étions avec lui, nous dûmes nous enfuir tous, vaincus par l'émotion et par la pitié; le médecin demeura seul avec lui.

Après l'opération, nous revînmes, et il nous dit : " Pourquoi vous-êtes vous enfuis? Je n'ai senti aucune douleur, pas même la chaleur du feu "
...
Le médecin nous dit qu'il n'avait même pas sursauté et considérait que c'était là un grand miracle. Il nous dit : " Et pourtant, c'est un homme fragile et malade; pareille brûlure, j'hésiterais même à la faire à des gens robustes et sains de corps, de peur qu'ils ne puissent la supporter et en meurent, comme j'en ai fait malheureusement plus d'une fois l'expérience".
La brûlure était très étendue : elle allait de l'oreille au sourcil. "


Bon, malheureusement, cette opération ne guérit pas François qui, épuisé, mourut au début octobre de l'année suivante, après avoir rendu un dernier hommage à Dieu : " Loué sois-tu, mon Seigneur, pour notre soeur, la mort corporelle, à laquelle nul homme vivant ne peut échapper. Malheureux ceux qui mourront dans les péchés mortels.
Heureux ceux qu'elle trouvera en tes très saintes volontés car la seconde mort ne leur fera aucun mal . "
haroun 6259
haroun 6259

Messages : 2082
Date d'inscription : 21/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Saint François d'Assise Empty Re: Saint François d'Assise

Message par voileux le Jeu 22 Déc 2016 - 12:46

haroun 6259 a écrit:Une autre anecdote ( je l'ai publiée sur un autre forum )....Anecdote authentique !

Intervention chirurgicale au 13ème siècleSaint François d'Assise Empty 


IL s'agit d'une intervention chirurgicale que subit quelqu'un de très connu : François d'Assise ( saint François d'Assise ). Dans les années 1220, il était allé en Egypte s'entretenir avec le sultan de Damiette et, de là, muni d'un sauf-conduit, il avait effectué, avec quelques compagnons, un pélerinage en Terre sainte.
Et c'est apparemment à cet endroit qu'il contracta une ophtalmie purulente qui le faisait beaucoup souffrir et qui ne fit que s'aggraver.
A son retour en Ombrie, constatant que l' "humeur" s'amassait jour et nuit dans les yeux ( car l'ophtalmie commençait à gagner le deuxième oeil ), un médecin lui avait ouvert certaines veines près des yeux. Un autre médecin lui avait perforé les deux oreilles, sans plus de résultat.

Après cela, et les témoignages sont nombreux , le 17 septembre 1224, dans son ermitage du mont Alverne, François fut marqué des stigmates de la Crucifixion ( des "clous de chair aux mains et aux pieds, et une plaie sanguinolente au flanc" dira frère Celano ) . On peut gloser sans fin pour savoir s'il s'agit d'une manifestation surnaturelle ou de blessures " psycho-somatiques" dues à une espèce d'hystérie ou d'auto-suggestion, les blessures n'en étaient pas moins réelles et ....extrêmement douloureuses.

Ce qui rendait l'ophtalmie encore plus insupportable.

François, qui était redevenu un simple "frère" parmi les autres - car, par modestie, il avait abandonné plusieurs années auparavant à d'autres "franciscains" la direction de l'Ordre qu'il avait pourtant créé - ne se jugeait pas digne de l'attention que lui portaient son supérieur, ( d'abord Pierre de Catane, puis Elia ) et on eut toutes les peines du monde à le convaincre de consulter un chirurgien spécialiste des yeux.

Voici ce que ses biographes disent sur cette opération qui fut pratiquée en juillet 1225:

" La saison favorable pour le traitement de ses yeux approchait : le bienheureux François quitta ce couvent, bien que sa maladie le fit beaucoup souffrir. Il avait la tête couverte d'un grand capuchon que lui avaient confectionné les frères, et, comme il ne pouvait supporter l'éclat du jour, ilportait sur les yeux un bandeau de laine et de lin cousu au capuchon.
Ses compagnons le conduisirent à cheval à l'ermitage de Fonte-Colombo, près de Rieti, pour consulter un médecin de cette ville, spécialiste des yeux. Cet homme vint examiner le bienheureux et lui dit qu'il faudrait cautériser la joue jusqu'au sourcil, pour soulager l'oeil le plus atteint. Mais le saint ne voulut pas entreprendre le traitement avant l'arrivée du frère Elia. On attendait ce dernier, mais il n'arrivait pas, retenu qu'il était par toutes sortes d'empêchements, et le saint hésitait à se faire soigner. Finalement, par obéissance à l'évêque d'Ostie et au Ministre général, il fut obligé de céder.Il éprouvait une vive répugnance à s'occuper ainsi de lui-même et c'est pourquoi il voulait que la décision vint de son Ministre.

Un jour, le médecin arriva, muni d'un cautère pour lui soigner les yeux. Il fit allumer un feu, et il y plaça l'instrument pour le porter au rouge. Le bienheureux François, pour réconforter son âme et calmer son émoi, dit alors au feu : "Frère Feu, le Seigneur t'a créé noble et utile entre toutes les créatures. Use de moi avec douceur car je t'ai toujours aimé et je continuerai de le faire pour l'amour du Seigneur qui te créa. Je prie notre commun Créateur de tempérer ton ardeur, pour que je puisse te supporter" , puis il dicta à ses compagnons la Louange à Frère Feu : "Loué sois-tu, mon Seigneur, pour frère feu, par tu lequel illumines la nuit,; il est beau et joyeux, et robuste et fort "

Nous qui étions avec lui, nous dûmes nous enfuir tous, vaincus par l'émotion et par la pitié; le médecin demeura seul avec lui.

Après l'opération, nous revînmes, et il nous dit : " Pourquoi vous-êtes vous enfuis? Je n'ai senti aucune douleur, pas même la chaleur du feu "
...
Le médecin nous dit qu'il n'avait même pas sursauté et considérait que c'était là un grand miracle. Il nous dit : " Et pourtant, c'est un homme fragile et malade; pareille brûlure, j'hésiterais même à la faire à des gens robustes et sains de corps, de peur qu'ils ne puissent la supporter et en meurent, comme j'en ai fait malheureusement plus d'une fois l'expérience".
La brûlure était très étendue : elle allait de l'oreille au sourcil. "


Bon, malheureusement, cette opération ne guérit pas François qui, épuisé, mourut au début octobre de l'année suivante, après avoir rendu un dernier hommage à Dieu : " Loué sois-tu, mon Seigneur, pour notre soeur, la mort corporelle, à laquelle nul homme vivant ne peut échapper. Malheureux ceux qui mourront dans les péchés mortels.
Heureux ceux qu'elle trouvera en tes très saintes volontés car la seconde mort ne leur fera aucun mal . "
J'aime ces textes, quoique devenu agnostique...Certainement une réminiscence de mes 7 ans passés chez les Jésuites...

voileux

Messages : 1140
Date d'inscription : 19/09/2016
Age : 67
Localisation : Calvados

Revenir en haut Aller en bas

Saint François d'Assise Empty Re: Saint François d'Assise

Message par chatouille le Jeu 22 Déc 2016 - 15:08

Merci Monsieur Haroun !

chatouille

Messages : 484
Date d'inscription : 20/03/2015
Age : 78

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum