LA SLOVÉNIE FAIT APPEL À L'ARMÉE POUR CONTRÔLER SA FRONTIÈRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LA SLOVÉNIE FAIT APPEL À L'ARMÉE POUR CONTRÔLER SA FRONTIÈRE

Message par LARA BAÏKAL le Mar 20 Oct - 15:56

Tout se met en place jour après jour pour un grand conflit en Europe car qui peut croire que cela pourrait continuer ainsi.
L'appel de Madame Merkel à la migration est criminel et c'est à elle et son pays de prendre les mesures pour l'accueil se ces réfugiés.
En effet les conditions climatiques vont bientôt changer et cela va devenir la marche mortelle. 

La Slovénie fait appel à l'armée pour contrôler sa frontière
Par par Marja Novak et Aleksandar Vasovic | Reuters – il y a 1 heure 47 minutes






  • Reuters/Reuters - Policiers escortant un groupe de migrants près de Dobova, en Slovénie, non loin de la frontière croate. La Slovénie, confrontée à une vague de migrants, a annoncé mardi son intention de déployer …plus 




  • Liberation.fr - il y a 43 minutes


par Marja Novak et Aleksandar Vasovic


LJUBLJANA/BERKASOVO, Serbie (Reuters) - La Slovénie, confrontée à une vague de migrants, a annoncé mardi son intention de déployer l'armée à sa frontière et lancé un appel à l'aide aux autres pays de l'Union européenne.


La fermeture vendredi par la Hongrie de sa frontière avec la Croatiea déclenché un effet domino dans les Balkans, des milliers de personnes se trouvant bloquées en divers points frontaliers de plusieurs pays.


La Slovénie a imposé un quota quotidien d'entrées en provenance de Croatie, mais elle ne parvient pas à endiguer le flot des nouveaux arrivants.


Suivant l'exemple de la Hongrie, la Slovénie n'a pas exclu mardi d'ériger des barrières en dur le long de sa frontière sud-est en cas d'augmentation du nombre de migrants.


Au moins 12.100 migrants se trouvent actuellement en Serbie, selon les chiffres fournis mardi par le Premier ministre Aleksandar Vucic. Selon le Haut Commissariat des nations unies pour les réfugiés (HCR) au moins 2.500 migrants sont bloqués dans un 'no man's land' entre la Serbie et la Croatie.


Mardi en fin de matinée, 5.000 migrants étaient entrés en Slovénie, après 8.000 lundi, selon les chiffres fournis par le ministère de l'Intérieur.
"La Slovénie est le plus petit pays sur la route de migration des Balkans et n'a donc que des possibilités limitées de contrôle frontalier et d'hébergement des migrants", a souligné le gouvernement.


La Slovénie, qui compte deux millions d'habitants et appartient à l'espace Schengen, partage ses frontières avec la Croatie, la Hongrie, l'Autriche et l'Italie.
"Il est illusoire d'attendre d'un pays de deux millions d'habitants qu'il fasse cesser et règle une crise que des Etats membres plus grands sont incapables de résoudre", a ajouté le gouvernement.


"OBSTACLES PHYSIQUES"
"C'est pourquoi la Slovénie appelle publiquement les Etats membres (de l'UE) et les institutions européennes à s'engager activement dans la prise en charge de ce fardeau", poursuit le communiqué.
Le secrétaire d'Etat aux Affaires intérieures Bostjan Sefic a dit ne pas exclure la possibilité de protéger les frontières du pays "par des obstacles physiques".
Au poste de frontière de Berkasovo entre la Serbie et la Croatie, Djamal, originaire de Tartous enSyrie, raconte avoir passé la nuit à la frontière avec sa femme et sa fille.
"Il faisait très, très froid. Nous grelottons. On nous a donné à manger, mais il n'y avait pas de tente pour tout le monde. Alors, nous avons dormi sous une camionnette. Ils nous ont donné des couvertures", explique Djamal, qui est âgé de 50 ans.
Astrid Coyne-Jensen, chargée de programme pour une association humanitaire danoise, indique que son équipe médicale a soigné 150 personnes environ entre lundi soir et mardi matin, pour des grippes, des fièvres ou des maux de gorge.
Dans la matinée, plusieurs centaines de personnes ont franchi un point de contrôle à la frontière et un barrage de police et sont entrées à pied en Croatie en empruntant un chemin entre les vignes et les arbres fruitiers.


Selon les autorités croates, plus de 2.000 personnes se trouvent dans le camp d'Opatovac près de la frontière. De là, des autocars les emmènent à la gare la plus proche, à Tovarnik, ou directement à la frontière slovène.


Le flot des migrants a tendance à s'accentuer. Selon le HCR, plus de 500.000 réfugiés et migrants économiques ont atteint la Grèce par la mer depuis le début de l'année, pour remonter vers l'Union européenne via la Macédoine, et le rythme quotidien de nouveaux arrivants est en augmentation, dépassant les 8.000 pour la seule journée de lundi.
(Avec; Jean-Stéphane Brosse et Danielle Rouquié pour le service français)


https://fr.news.yahoo.com/la-slov%C3%A9nie-fait-appel-%C3%A0-larm%C3%A9e-pour-contr%C3%B4ler-070931398.html

_________________
Quand l'injustice devient une loi, la résistance devient un devoir.
When Injustice becomes law, resistance becomes duty

Jefferson. 
avatar
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 19463
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA SLOVÉNIE FAIT APPEL À L'ARMÉE POUR CONTRÔLER SA FRONTIÈRE

Message par vinca le Mar 20 Oct - 17:34

LARA BAÏKAL a écrit:Tout se met en place jour après jour pour un grand conflit en Europe car qui peut croire que cela pourrait continuer ainsi.
L'appel de Madame Merkel à la migration est criminel et c'est à elle et son pays de prendre les mesures pour l'accueil se ces réfugiés.
En effet les conditions climatiques vont bientôt changer et cela va devenir la marche mortelle. 

La Slovénie fait appel à l'armée pour contrôler sa frontière
Par par Marja Novak et Aleksandar Vasovic | Reuters – il y a 1 heure 47 minutes






  • Reuters/Reuters - Policiers escortant un groupe de migrants près de Dobova, en Slovénie, non loin de la frontière croate. La Slovénie, confrontée à une vague de migrants, a annoncé mardi son intention de déployer …plus 




  • Liberation.fr - il y a 43 minutes


par Marja Novak et Aleksandar Vasovic


LJUBLJANA/BERKASOVO, Serbie (Reuters) - La Slovénie, confrontée à une vague de migrants, a annoncé mardi son intention de déployer l'armée à sa frontière et lancé un appel à l'aide aux autres pays de l'Union européenne.


La fermeture vendredi par la Hongrie de sa frontière avec la Croatiea déclenché un effet domino dans les Balkans, des milliers de personnes se trouvant bloquées en divers points frontaliers de plusieurs pays.


La Slovénie a imposé un quota quotidien d'entrées en provenance de Croatie, mais elle ne parvient pas à endiguer le flot des nouveaux arrivants.


Suivant l'exemple de la Hongrie, la Slovénie n'a pas exclu mardi d'ériger des barrières en dur le long de sa frontière sud-est en cas d'augmentation du nombre de migrants.


Au moins 12.100 migrants se trouvent actuellement en Serbie, selon les chiffres fournis mardi par le Premier ministre Aleksandar Vucic. Selon le Haut Commissariat des nations unies pour les réfugiés (HCR) au moins 2.500 migrants sont bloqués dans un 'no man's land' entre la Serbie et la Croatie.


Mardi en fin de matinée, 5.000 migrants étaient entrés en Slovénie, après 8.000 lundi, selon les chiffres fournis par le ministère de l'Intérieur.
"La Slovénie est le plus petit pays sur la route de migration des Balkans et n'a donc que des possibilités limitées de contrôle frontalier et d'hébergement des migrants", a souligné le gouvernement.


La Slovénie, qui compte deux millions d'habitants et appartient à l'espace Schengen, partage ses frontières avec la Croatie, la Hongrie, l'Autriche et l'Italie.
"Il est illusoire d'attendre d'un pays de deux millions d'habitants qu'il fasse cesser et règle une crise que des Etats membres plus grands sont incapables de résoudre", a ajouté le gouvernement.


"OBSTACLES PHYSIQUES"
"C'est pourquoi la Slovénie appelle publiquement les Etats membres (de l'UE) et les institutions européennes à s'engager activement dans la prise en charge de ce fardeau", poursuit le communiqué.
Le secrétaire d'Etat aux Affaires intérieures Bostjan Sefic a dit ne pas exclure la possibilité de protéger les frontières du pays "par des obstacles physiques".
Au poste de frontière de Berkasovo entre la Serbie et la Croatie, Djamal, originaire de Tartous enSyrie, raconte avoir passé la nuit à la frontière avec sa femme et sa fille.
"Il faisait très, très froid. Nous grelottons. On nous a donné à manger, mais il n'y avait pas de tente pour tout le monde. Alors, nous avons dormi sous une camionnette. Ils nous ont donné des couvertures", explique Djamal, qui est âgé de 50 ans.
Astrid Coyne-Jensen, chargée de programme pour une association humanitaire danoise, indique que son équipe médicale a soigné 150 personnes environ entre lundi soir et mardi matin, pour des grippes, des fièvres ou des maux de gorge.
Dans la matinée, plusieurs centaines de personnes ont franchi un point de contrôle à la frontière et un barrage de police et sont entrées à pied en Croatie en empruntant un chemin entre les vignes et les arbres fruitiers.


Selon les autorités croates, plus de 2.000 personnes se trouvent dans le camp d'Opatovac près de la frontière. De là, des autocars les emmènent à la gare la plus proche, à Tovarnik, ou directement à la frontière slovène.


Le flot des migrants a tendance à s'accentuer. Selon le HCR, plus de 500.000 réfugiés et migrants économiques ont atteint la Grèce par la mer depuis le début de l'année, pour remonter vers l'Union européenne via la Macédoine, et le rythme quotidien de nouveaux arrivants est en augmentation, dépassant les 8.000 pour la seule journée de lundi.
(Avec; Jean-Stéphane Brosse et Danielle Rouquié pour le service français)


https://fr.news.yahoo.com/la-slov%C3%A9nie-fait-appel-%C3%A0-larm%C3%A9e-pour-contr%C3%B4ler-070931398.html

Les membres du parti politique d'Angela Merkel ont proposé un plan sur la protection des frontières allemandes, qui porte un coup à la politique d'ouverture aux réfugiés prônée par la chancelière.


Un plan "secret" visant à protéger l'Allemagne de l'afflux des réfugiés, promulgué par un groupe de députés de l'Union chrétienne-démocrate (CDU), prévoit l'édification, le long de la frontière orientale de l'Allemagne, de barbelés qui "ne diffèrent pas de ceux qui avaient été démantelés après la chute du mur de Berlin", estime le journal britannique Independent.
Bien qu'Angela Merkel rejette toutes les demandes d'édifier de nouvelles fortifications frontalières, 188 des 310 députés de son parti se sont prononcés pour la réalisation d'un nouveau plan.
"Nous devons juguler le flux des réfugiés", s'est exclamé Christian von Stetten, promoteur de l'initiative, en ajoutant que le plan serait soumis au vote dans deux semaines.

_________________

Ils n'auront pas ma liberté de penser

avatar
vinca

Messages : 3462
Date d'inscription : 12/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum