PÂQUES ET LA SEMAINE SAINTE, LES TRADITIONS.

Aller en bas

PÂQUES ET LA SEMAINE SAINTE, LES TRADITIONS. Empty PÂQUES ET LA SEMAINE SAINTE, LES TRADITIONS.

Message par LARA BAÏKAL le Mer 1 Avr - 12:45

Avant de partir pour la chasse aux oeufs, un petit rappel de nos traditions et pourquoi nous fêtons Pâques .





PÂQUES ET LA SEMAINE SAINTE, LES TRADITIONS. 1596917-paques-origines-oeufs-cloches-chocolat-tout-ce-qu-il-faut-savoir


D'où viennent les œufs en chocolat, les cloches, le lièvre de Pâques ou l'agneau pascal ? Découvrez l'histoire et les origines d'une célébration riche en symboles, aujourd'hui vraie fête familiale. Un événement riche de l'héritage de traditions et croyances juives, chrétiennes mais aussi païennes.
Pâques est une des principales fêtes chrétiennes. Elle emprunte son nom à la fête juive, la Pâque, qui se déroule à la même période. Deux fêtes qui n'ont pourtant pas la même signification.


Dans la religion juive, Pâque est "la fête des fêtes". Elle commémore la fuite d'Egypte du peuple hébreu, soumis à l'esclavage à l'époque de Pharaon. D'après la Bible et le livre de l'Exode, le jour de Pâque, la Mer Rouge se serait ouverte pour laisser passer Moïse et les Hébreux, poursuivis par les troupes de Pharaon, leur permettant ainsi de rejoindre la Terre Promise d'Israël. Pâque marque donc la naissance du peuple d'Israël et se veut, plus largement, une fête de liberté. En hébreu, Pâque se dit d'ailleurs "Pessah" qui signifie passage.




Quant aux Pâques chrétiennes, elles célèbrent la résurrection de Jésus. Selon les évangiles, la mort et la résurrection du Christ ont lieu au moment de la Pâque juive, ce qui explique que la fête chrétienne emprunte le même nom. Pour les chrétiens, Pâques célèbre la résurrection de Jésus, trois jours après sa mort, et le "passage" vers la vie éternelle. C'est une des fêtes les plus importantes de l'année - pour les orthodoxes, la plus importante - qui s'échelonne sur toute la Semaine sainte. Pâques est au coeur de la foi chrétienne.


D'où viennent les oeufs de Pâques ?



PÂQUES ET LA SEMAINE SAINTE, LES TRADITIONS. 1596951-paques-origines-oeufs-cloches-chocolat-tout-ce-qu-il-faut-savoirChocolat de Pâques © M.studio - Fotolia.comCertaines sources rapportent que les Perses s'offraient déjà des œufs il y a 5 000 ans. Ce fut ensuite le tour des Gaulois et des Romains. Pour toutes ces cultures païennes, l'œuf semble avoir été l'emblème de la vie, la fécondité et la renaissance. Ces traditions ont ensuite été assimilées par la chrétienté. L'œuf de Pâques est alors devenu un symbole de la résurrection. Il marque également la fin des privations imposées par le Carême.

Les premiers œufs peints apparaissent au XIIIe siècle en Europe. Ils sont alors souvent peints en rouge - évoquant le sang du Christ - et ornés de dessins ou de devises. A la Renaissance, dans les Cours royales, les œufs de poule sont remplacés par des œufs en or. Décorés de métaux précieux, de pierreries et de peintures d'artistes célèbres, ces objets connaissent leur apogée à la Cour de Russie, avec, notamment, les œufs du bijoutier Peter Carl Fabergé (1846-1920).




Autre explication : comme le dimanche de Pâques marque la fin du Carême, il marque la fin d'une période de privation alimentaire pour les pratiquants. Autrefois, cette tradition était plus respectée qu'aujourd'hui. Et pendant les 40 jours de jeûne, les fidèles ne mangeaient pas d'œufs. A la fin de la période, les croyants s'offraient les productions de leurs poules qu'ils avaient accumulées. Des œufs qui pouvaient être décorés, dès le XVe siècle. Quant au chocolat, il aurait fait son apparition d'abord dans les coquilles d'œufs avant que des œufs tout chocolat ne fassent leur apparition dans la première moitié du XIXe siècle.
L'œuf en chocolat, lui, est tout récent. Il naît au XIXe siècle, grâce aux progrès d'affinage de la pâte de cacao chauffée à 50°C et à la mise au point des premiers moules en argent, en cuivre ou en fer étamé.




Pourquoi parle-ton de cloches de Pâques ?


PÂQUES ET LA SEMAINE SAINTE, LES TRADITIONS. 1597066-paques-origines-oeufs-cloches-chocolat-tout-ce-qu-il-faut-savoirCloche de Pâque © claudiozacc - Fotolia.com
Dans certaines régions françaises, il est expliqué aux enfants que ce sont les cloches qui apportent les œufs de Pâques. En fait, si on fait entrer les cloches dans cette légende de Pâques pour les plus jeunes, c'est parce que celles-ci jouent un rôle particulier. Ainsi, juste avant Pâques, dès le Jeudi saint, les cloches des églises catholiques doivent se taire en signe de deuil. Aux enfants, il a longtemps été raconté que les cloches étaient parties à Rome pour être bénies par le pape. Une légende moins répétée aujourd'hui. Les cloches se remettent en activité et carillonnent à nouveau dans la nuit du samedi au dimanche de Pâques pour célébrer et annoncer la résurrection du Christ. Les cloches "reviennent" donc pour Pâques, et, selon la légende racontée aux enfants de certaines régions, elles apportaient les œufs, qu'elles semaient sur leur route.












D'où viennent le lièvre et le lapin de Pâques ?




Dans les pays germaniques et anglo-saxons et dans certaines régions françaises, ce sont des lièvres ou des lapins de Pâques qui sont censés apporter les œufs. Ils ne sont pas seulement l'emblème de la fécondité : ils représentent également la déesse qui donne son nom à Pâques pour les Anglais et les Allemand, "Easter" et "Ostern".






Avant Pâques, le Carême et le Semaine sainte

PÂQUES ET LA SEMAINE SAINTE, LES TRADITIONS. 1597141-paques-origines-oeufs-cloches-chocolat-tout-ce-qu-il-faut-savoirCricifixion. Raphaël (1502-1503). © National Gallery Dans les pays de tradition chrétienne, les fêtes de Pâques s'échelonnent sur plusieurs semaines en suivant le récit des évangiles.

Le Carême débute 40 jours avant Pâques et se veut un temps de recueillement, de purification et de préparation à Pâques. Il rappelle le jeûne et la période qu'aurait passé Jésus dans le désert, période qui fait elle-même référence à l'exil de quarante ans du peuple hébreu avant de rejoindre la Terre Promise.

La Semaine sainte commence une semaine avant Pâques, lors du "Dimanche des Rameaux", marquant l'arrivée de Jésus à Jérusalem, acclamé par la foule.

Le Jeudi saint célèbre le dernier repas pris par Jésus avec ses disciples. Lors de ce dernier repas, la Cène, Jésus bénit le pain et le vin, avant de se faire arrêter.

Le Vendredi saint commémore le jour de la crucifixion, selon les historiens, autour de l'an 30 de notre ère. Ce jour-là, des chrétiens du monde entier jeûnent et suivent le chemin de croix. En Alsace et en Moselle, il s'agit d'un jour férié.

Le Dimanche de Pâques est celui de la résurrection. Trois jours après la mort de Jésus, deux femmes, parmi lesquelles Marie-Madeleine, se rendent sur le tombeau du Christ, qu'elles découvrent vide, avant de voir apparaître Jésus qui leur demande d'annoncer sa résurrection. Ce dimanche est un jour de fête, durant lequel tous les interdits du Carême sont levés.

Commence alors la semaine de Pâques : Jésus se fait reconnaître par ses disciples, avant de remonter aux cieux, 40 jours après, lors de l'Ascension.

Le lundi de Pâques est un jour férié en France et dans de nombreux pays mais il n'a aucune signification religieuse.







Le repas de Pâques

Pain azyme, vin, agneau... Les rites chrétiens s'inspirent de la Pâque juive, qui trouve elle-même ses racines dans d'antiques traditions païennes.
 
PÂQUES ET LA SEMAINE SAINTE, LES TRADITIONS. 1597147-paques-origines-oeufs-cloches-chocolat-tout-ce-qu-il-faut-savoirLa cène, tableau de Duccio di Bueninsegna © DR La Cène et l'eucharistie. Dans les évangiles, lors de son dernier repas, Jésus bénit le pain et le vin, qu'il présente comme son "corps" et son "sang". Il demande alors à ses disciples de perpétuer ce rite en sa mémoire, ce dernier permettant la rémission des pêchés. Pour les chrétiens, l'eucharistie est la commémoration de ce repas, mais aussi celle du sacrifice de Jésus, qui rachète ainsi le péché originel des hommes. Les catholiques croient en la présence réelle de Jésus dans le pain azyme et le vin bénis lors de la messe. C'est le mystère de la "transsubstantiation". A l'inverse, Les protestants ne voient dans l'eucharistie qu'un rite symbolique.

Le coupe de vin et le pain azyme. L'influence des traditions juives sur l'eucharistie est manifeste : le soir de la Pâque, les juifs célèbrent en effet le "Sédèr", le repas pascal. Sur la table, figurent 7 mets symboliques, parmi lesquels des herbes amères pour rappeler les souffrances du peuple hébreu avant sa libération, mais aussi du pain azyme. Ce pain sans levain est consommé en mémoire de la fuite d'Egypte durant laquelle les Hébreux n'eurent pas le temps de faire lever le pain. Pendant 7 jours avant et après la Pâque, le pain levé est proscrit et remplacé par des "matzoth", galettes de pain azyme. Sur la table du Sédèr est également placée une coupe de vin réservée au Prophète Elie, dont le retour est attendu.

L'agneau pascal. Manger de l'agneau est une tradition que l'on retrouve dans de nombreux pays. Pour les chrétiens, l'agneau fait référence au Christ, "l'agneau de Dieu" qui a donné sa vie en sacrifice et qui conduit le troupeau des brebis de Dieu. Mais dans la Bible, le sacrifice de l'agneau est aussi commandé aux Hébreux, avant la traversée de la Mer Rouge. Avec le sang de cet agneau, ils marquent leur maison, échappant ainsi à la dixième plaie d'Egypte, la mort des nouveaux nés. Un rite pastoral que pratiquaient déjà les peuples nomades
L'agneau et la brebis ont toujours représenté la pureté, l'innocence, la justice. Autrefois, on racontait même que le diable pouvait prendre la forme de n'importe quel animal à l'exception de la brebis.










Comment connaître le jour de Pâques ?


Pourquoi le jour de Pâques change-t-il chaque année et selon les pays ? Un savant calcul pour connaître à l'avance la date des Pâques.
Pendant longtemps, les chrétiens ont fêté Pâques en même temps que la Pâque juive, qui pouvait tomber aussi bien un dimanche qu'un lundi ou un samedi. La Pâque juive se calcule en effet sur le calendrier lunaire (le mois commence avec la nouvelle lune) et tombe le 15 Nissan, le premier mois de l'année, à cheval sur mars et avril. Mais en 325, le concile œcuménique de Nicée décide que Pâques doit désormais se dérouler un dimanche, jour de la résurrection de Jésus. Il établit pour cela un savant calcul connu sous le nom de "Comput". Le jour de Pâques est fixé le premier dimanche après la pleine lune qui suit le premier jour du printemps... Comme l'Ascension ou la Pentecôte, Pâques est donc une fête mobile, célébrée entre le 22 mars et le 25 avril.
Autre différence : pour les orthodoxes qui utilisent le calendrier julien et non le calendrier grégorien, le printemps arrive le 3 avril et non le 20 ou le 21 mars. Chaque année, la Pâque orthodoxe (qui s'emploie aussi au singulier) est donc célébrée quelques jours plus tard.





Pâques aujourd'hui



Avec la laïcisation de la société, les fêtes de Pâques ont progressivement perdu un peu de leur signification religieuse. Pâques est désormais synonyme de vacances, de poules et d'œufs en chocolat. Il s'agit d'une fête familiale, avant tout consacrée aux enfants qui partent, le dimanche de Pâques, à la chasse aux oeufs et autres gourmandises, déposés par le lapin ou encore les cloches de Pâques. L'occasion également pour certains d'envoyer des cartes de Pâques.
LARA BAÏKAL
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 33156
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

PÂQUES ET LA SEMAINE SAINTE, LES TRADITIONS. Empty Re: PÂQUES ET LA SEMAINE SAINTE, LES TRADITIONS.

Message par haroun 6259 le Mer 1 Avr - 14:22

Ce n'est pas que pour les orthodoxes, mais aussi pour les catholiques et les protestants que Pâques est la plus importante fête religieuse de toutes les fêtes religieuses !
haroun 6259
haroun 6259

Messages : 2082
Date d'inscription : 21/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

PÂQUES ET LA SEMAINE SAINTE, LES TRADITIONS. Empty Re: PÂQUES ET LA SEMAINE SAINTE, LES TRADITIONS.

Message par LARA BAÏKAL le Mer 1 Avr - 14:26

haroun 6259 a écrit:Ce n'est pas que pour les orthodoxes, mais aussi pour les catholiques et les protestants que Pâques est la plus importante fête religieuse de toutes les fêtes religieuses !

Oui, bien évidement, mais je pense que dans ce texte, les chrétiens comprennent toutes ces religions.
Je vois que vous avez trouvé ce fil pour  poster de vos beaux sujets !  Very Happy
LARA BAÏKAL
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 33156
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

PÂQUES ET LA SEMAINE SAINTE, LES TRADITIONS. Empty Re: PÂQUES ET LA SEMAINE SAINTE, LES TRADITIONS.

Message par haroun 6259 le Mer 1 Avr - 14:47

Effectivement, Pâque était déjà, avant le judaïsme, une fête saisonnière. Qui avait bien le sens de "passage", passage de l'hiver au printemps.
Par la suite, comme vous l'écrivez, elle conserva son sens de "passage", de l'esclavage à la liberté par la traversée de la Mer des Roseaux par les Hébreux fuyant les armées du pharaon, passage du Jourdain sous la conduite de Josué....puis pour les chrétiens, passage de la mort à la vie par la Résurrection du Christ.
haroun 6259
haroun 6259

Messages : 2082
Date d'inscription : 21/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

PÂQUES ET LA SEMAINE SAINTE, LES TRADITIONS. Empty Re: PÂQUES ET LA SEMAINE SAINTE, LES TRADITIONS.

Message par LARA BAÏKAL le Mer 1 Avr - 14:58

haroun 6259 a écrit:Effectivement, Pâque était déjà, avant le judaïsme, une fête saisonnière. Qui avait bien le sens de "passage", passage de l'hiver au printemps.
Par la suite, comme vous l'écrivez, elle conserva son sens de "passage", de l'esclavage à la liberté par la traversée de la Mer des Roseaux par les Hébreux fuyant les armées du pharaon, passage du Jourdain sous la conduite de Josué....puis pour les chrétiens, passage de la mort à la vie par la Résurrection du Christ.


Justement lorsque j'étais aux USA cet hiver j'ai vu le film Exodus  qui retrace la fuite des Hébreux sous le règne de Ramsès. Et l'Egypte a refusé de faire passer ce film dans leur pays prétextant que les Hébreux n'avaient jamais été esclaves mais disons comme des employés immigrés.
Qu'en pensez-vous ?
Ce film était très beau surtout au niveau des images des villes égyptiennes mais aussi j'ai été décontenancée car la voix de Dieu était représentée par un enfant Smile Je  vais essayer de le trouver en Français pour la rubrique ciné.



LARA BAÏKAL
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 33156
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

PÂQUES ET LA SEMAINE SAINTE, LES TRADITIONS. Empty Re: PÂQUES ET LA SEMAINE SAINTE, LES TRADITIONS.

Message par haroun 6259 le Mer 1 Avr - 15:10

LARA BAÏKAL a écrit:
haroun 6259 a écrit:Effectivement, Pâque était déjà, avant le judaïsme, une fête saisonnière. Qui avait bien le sens de "passage", passage de l'hiver au printemps.
Par la suite, comme vous l'écrivez, elle conserva son sens de "passage", de l'esclavage à la liberté par la traversée de la Mer des Roseaux par les Hébreux fuyant les armées du pharaon, passage du Jourdain sous la conduite de Josué....puis pour les chrétiens, passage de la mort à la vie par la Résurrection du Christ.


Justement lorsque j'étais aux USA cet hiver j'ai vu le film Exodus  qui retrace la fuite des Hébreux sous le règne de Ramsès. Et l'Egypte a refusé de faire passer ce film dans leur pays prétextant que les Hébreux n'avaient jamais été esclaves mais disons comme des employés immigrés.
Qu'en pensez-vous ?
Ce film était très beau surtout au niveau des images des villes égyptiennes mais aussi j'ai été décontenancée car la voix de Dieu était représentée par un enfant Smile Je  vais essayer de le trouver en Français pour la rubrique ciné.



effectivement, je crois bien qu'il n'y a aucune trace archéologique d'un esclavage d'Hébreux en Egypte !
De plus, les livres qui parlent de cet esclavage - l'Exode en particulier - ont été écrits voici 2600 ans ( après l'Exil - bien réel, lui ) des Juifs en Mésopotamie ....et Ramsès II vivait il y a 3300 ans !
Ce ne sont pas des textes historiques, mais à vocation théologique !

Non pas qu'il y ait forcément un grand décalage entre la rédaction d'un texte et les évènements qu'il décrit, ( par exemple, les 7 ou 8 lettres écrites par saint Paul l'ont été entre 51 et 64 ), les Actes des Apôtres vers 75 et les Evangiles entre 65-68 et 95 environ .MAIS leur objectif n'est pas généralement pas d'être des livres d'histoire au sens où on l'entend actuellement !

Un autre exemple : les premiers écrits bouddhiques datent d'au moins 300 ans après la mort de Bouddha, même chose pour les écrits du confucianisme ( pour Confucius, ce fut même pire, car il était un "lettré" dont les écrits  furent brûlés volontairement quelques dizaines d'années après sa mort par des opposants, et réécrits de mémoire par un lointain disciple nommé Mencius ).
Et, si vous vous intéressez à l'Histoire, cherchez donc de quand datent les premières biographies d'Alexandre le Grand...sans parler des rois fondateurs de Rome    :-)
Très, très souvent, en parlant de la date de naissance de personnages historiques, on connaît leurs dates de décès ( et encore ! ), mais on n'est pas capable de donner les dates de naissance. Comme, par exemple, pour l'empereur célébrissime Constantin Ier, on est incapable de donner sa date de naissance avec une marge d'au moins 15 ans ( et parfois plus ! )


Dernière édition par haroun 6259 le Jeu 2 Avr - 10:44, édité 1 fois
haroun 6259
haroun 6259

Messages : 2082
Date d'inscription : 21/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

PÂQUES ET LA SEMAINE SAINTE, LES TRADITIONS. Empty Re: PÂQUES ET LA SEMAINE SAINTE, LES TRADITIONS.

Message par LARA BAÏKAL le Mer 1 Avr - 15:18

haroun 6259 a écrit:
LARA BAÏKAL a écrit:
haroun 6259 a écrit:Effectivement, Pâque était déjà, avant le judaïsme, une fête saisonnière. Qui avait bien le sens de "passage", passage de l'hiver au printemps.
Par la suite, comme vous l'écrivez, elle conserva son sens de "passage", de l'esclavage à la liberté par la traversée de la Mer des Roseaux par les Hébreux fuyant les armées du pharaon, passage du Jourdain sous la conduite de Josué....puis pour les chrétiens, passage de la mort à la vie par la Résurrection du Christ.


Justement lorsque j'étais aux USA cet hiver j'ai vu le film Exodus  qui retrace la fuite des Hébreux sous le règne de Ramsès. Et l'Egypte a refusé de faire passer ce film dans leur pays prétextant que les Hébreux n'avaient jamais été esclaves mais disons comme des employés immigrés.
Qu'en pensez-vous ?
Ce film était très beau surtout au niveau des images des villes égyptiennes mais aussi j'ai été décontenancée car la voix de Dieu était représentée par un enfant Smile Je  vais essayer de le trouver en Français pour la rubrique ciné.



effectivement, je crois bien qu'il n'y a aucune trace archéologique d'un esclavage d'Hébreux en Egypte !
De plus, les livres qui parlent de cet esclavage - l'Exode en particulier - ont été écrits voici 2600 ans ( après l'Exil - bien réel, lui ) des Juifs en Mésopotamie ....et Ramsès II vivait il y a 3300 ans !
Ce ne sont pas des textes historiques, mais à vocation théologique !

Non pas qu'il y ait forcément un grand décalage entre la rédaction d'un texte et les évènements qu'il décrit, ( par exemple, les 7 ou 8 lettres écrites par saint Paul l'ont été entre 51 et 64 ), les Actes des Apôtres vers 75 et les Evangiles entre 65-68 et 95 environ .MAIS leur objectif n'est pas généralement pas d'être des livres d'histoire au sens où on l'entend actuellement !

Un autre exemple : les premiers écrits bouddhiques datent d'au moins 300 ans après la mort de Bouddha, même chose pour les écrits du confucianisme ( pour lui, ce fut même pire, car il était un "lettré" dont les écrits  furent brûlés volontairement quelques dizaines d'années après sa mort, et réécrits de mémoire par un lointain disciple nommé Mencius ).
Et, si vous vous intéressez à l'Histoire, cherchez donc de quand datent les premières biographies d'Alexandre le Grand...sans parler des rois fondateurs de Rome    :-)

C'est bien ce que j'ai lu également par ailleurs. Les pharaons égyptiens étant de grands bâtisseurs embauchaient des étrangers pour leur construction contre salaire. Et il me semble que sur les fresques ils n'en ont pas retrouvé les traces non plus.
Je ne sais pas si cela existe en France sur History Channel par exemple, les mystères de la Bible 
enfin expliqués ?
Je me suis régalée cet hiver à regarder toutes ces émissions. Une expliquait justement par une expérience faite en Floride dans les Everglades comment la Mer Rouge avait pu s'ouvrir Smile
LARA BAÏKAL
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 33156
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

PÂQUES ET LA SEMAINE SAINTE, LES TRADITIONS. Empty Re: PÂQUES ET LA SEMAINE SAINTE, LES TRADITIONS.

Message par haroun 6259 le Jeu 2 Avr - 11:19

LARA BAÏKAL a écrit:
haroun 6259 a écrit:
LARA BAÏKAL a écrit:
haroun 6259 a écrit:Effectivement, Pâque était déjà, avant le judaïsme, une fête saisonnière. Qui avait bien le sens de "passage", passage de l'hiver au printemps.
Par la suite, comme vous l'écrivez, elle conserva son sens de "passage", de l'esclavage à la liberté par la traversée de la Mer des Roseaux par les Hébreux fuyant les armées du pharaon, passage du Jourdain sous la conduite de Josué....puis pour les chrétiens, passage de la mort à la vie par la Résurrection du Christ.


Justement lorsque j'étais aux USA cet hiver j'ai vu le film Exodus  qui retrace la fuite des Hébreux sous le règne de Ramsès. Et l'Egypte a refusé de faire passer ce film dans leur pays prétextant que les Hébreux n'avaient jamais été esclaves mais disons comme des employés immigrés.
Qu'en pensez-vous ?
Ce film était très beau surtout au niveau des images des villes égyptiennes mais aussi j'ai été décontenancée car la voix de Dieu était représentée par un enfant Smile Je  vais essayer de le trouver en Français pour la rubrique ciné.



effectivement, je crois bien qu'il n'y a aucune trace archéologique d'un esclavage d'Hébreux en Egypte !
De plus, les livres qui parlent de cet esclavage - l'Exode en particulier - ont été écrits voici 2600 ans ( après l'Exil - bien réel, lui ) des Juifs en Mésopotamie ....et Ramsès II vivait il y a 3300 ans !
Ce ne sont pas des textes historiques, mais à vocation théologique !

Non pas qu'il y ait forcément un grand décalage entre la rédaction d'un texte et les évènements qu'il décrit, ( par exemple, les 7 ou 8 lettres écrites par saint Paul l'ont été entre 51 et 64 ), les Actes des Apôtres vers 75 et les Evangiles entre 65-68 et 95 environ .MAIS leur objectif n'est pas généralement pas d'être des livres d'histoire au sens où on l'entend actuellement !

Un autre exemple : les premiers écrits bouddhiques datent d'au moins 300 ans après la mort de Bouddha, même chose pour les écrits du confucianisme ( pour lui, ce fut même pire, car il était un "lettré" dont les écrits  furent brûlés volontairement quelques dizaines d'années après sa mort, et réécrits de mémoire par un lointain disciple nommé Mencius ).
Et, si vous vous intéressez à l'Histoire, cherchez donc de quand datent les premières biographies d'Alexandre le Grand...sans parler des rois fondateurs de Rome    :-)

C'est bien ce que j'ai lu également par ailleurs. Les pharaons égyptiens étant de grands bâtisseurs embauchaient des étrangers pour leur construction contre salaire. Et il me semble que sur les fresques ils n'en ont pas retrouvé les traces non plus.
Je ne sais pas si cela existe en France sur History Channel par exemple, les mystères de la Bible 
enfin expliqués ?
Je me suis régalée cet hiver à regarder toutes ces émissions. Une expliquait justement par une expérience faite en Floride dans les Everglades comment la Mer Rouge avait pu s'ouvrir Smile

Si vous aimez l'Histoire, dont l'Histoire des religions, il existe un ouvrage particulièrement intéressant, "les Secrets de l'Exode ", écrits par les frères Messod et Roger Sabbah. Leur thèse, il est vrai, est contestée par les exégètes du Pentateuque et par beaucoup d'égyptologues...mais, sur certains points, à mon avis, elle tient la route.
Il faut se rappeler qu'on ne peut parler de judaïsme avant l'Exil des juifs en Mésopotamie, vers 600 avant Jésus-Christ. Aucun livre biblique n'a été écrit auparavant . Et les juifs d'avant l'Exil, et même après, sont passés doucement du polythéisme à la monolâtrie ( un dieu principal avec son panthéon ), puis au Dieu unique.
Ramsès II vivait 700 ans plus tôt. Et c'est un siècle environ avant ce Ramsès que vivait le pharaon "hérétique", Aménophis IV, devenu Akh-en-Aton, qui créa le premier monothéisme connu, avec le culte exclusif du dieu unique Aton, dont le pharaon était le représentant unique sur Terre . ( l'épouse principale d'Akh-en-Aton, Néfertiti, est célèbre également ).
Pour les frères Sabbah, qui semblent avoir fait énormément de recherches, la religion monothéique d'Akh-en-Aton, religion qui disparut d'Egypte dès la mort de son fondateur, est l'ancêtre du judaïsme, exportée ( c'est l'épisode de l'Exode ! ) d'Egypte par les sectateurs égyptiens d'Akh-en-Aton vers la Palestine, et transmise oralement par un petit groupe de ces "sectateurs" jusqu'à la période du retour des juifs exilés en Mésopotamie, au 5ème ou 6ème siècle avant Jésus-Christ.
Cette thèse n'est pas nouvelle, mais où les frères Sabbah innovent, c'est lorsqu'ils font du père d'Akh-en-Aton le personnage biblique Abimelek, d'Akh-en-Aton le personnage biblique Abraham, du pharaon Aï ( successeur d'Akh en Aton ) le personnage biblique de Moïse.
Enfin, bref, pour les frères Sabbah, derrières les noms des personnages évoqués dans l'Exode, Abraham, Moïse, Aaron, Josué, Sarah, etc, parfois amalgamés, se trouvent les noms des pharaons de la 18ème dynastie égyptienne ( celle d'Akh-en-Aton, qui se termina par Toutankhamon et Horemheb ). Et c'est ce que contestent nombre d'exégètes et d'historiens.


Dernière édition par haroun 6259 le Ven 3 Avr - 9:37, édité 1 fois
haroun 6259
haroun 6259

Messages : 2082
Date d'inscription : 21/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

PÂQUES ET LA SEMAINE SAINTE, LES TRADITIONS. Empty Re: PÂQUES ET LA SEMAINE SAINTE, LES TRADITIONS.

Message par LARA BAÏKAL le Jeu 2 Avr - 11:35

haroun 6259 a écrit:
LARA BAÏKAL a écrit:
haroun 6259 a écrit:
LARA BAÏKAL a écrit:
haroun 6259 a écrit:Effectivement, Pâque était déjà, avant le judaïsme, une fête saisonnière. Qui avait bien le sens de "passage", passage de l'hiver au printemps.
Par la suite, comme vous l'écrivez, elle conserva son sens de "passage", de l'esclavage à la liberté par la traversée de la Mer des Roseaux par les Hébreux fuyant les armées du pharaon, passage du Jourdain sous la conduite de Josué....puis pour les chrétiens, passage de la mort à la vie par la Résurrection du Christ.


Justement lorsque j'étais aux USA cet hiver j'ai vu le film Exodus  qui retrace la fuite des Hébreux sous le règne de Ramsès. Et l'Egypte a refusé de faire passer ce film dans leur pays prétextant que les Hébreux n'avaient jamais été esclaves mais disons comme des employés immigrés.
Qu'en pensez-vous ?
Ce film était très beau surtout au niveau des images des villes égyptiennes mais aussi j'ai été décontenancée car la voix de Dieu était représentée par un enfant Smile Je  vais essayer de le trouver en Français pour la rubrique ciné.



effectivement, je crois bien qu'il n'y a aucune trace archéologique d'un esclavage d'Hébreux en Egypte !
De plus, les livres qui parlent de cet esclavage - l'Exode en particulier - ont été écrits voici 2600 ans ( après l'Exil - bien réel, lui ) des Juifs en Mésopotamie ....et Ramsès II vivait il y a 3300 ans !
Ce ne sont pas des textes historiques, mais à vocation théologique !

Non pas qu'il y ait forcément un grand décalage entre la rédaction d'un texte et les évènements qu'il décrit, ( par exemple, les 7 ou 8 lettres écrites par saint Paul l'ont été entre 51 et 64 ), les Actes des Apôtres vers 75 et les Evangiles entre 65-68 et 95 environ .MAIS leur objectif n'est pas généralement pas d'être des livres d'histoire au sens où on l'entend actuellement !

Un autre exemple : les premiers écrits bouddhiques datent d'au moins 300 ans après la mort de Bouddha, même chose pour les écrits du confucianisme ( pour lui, ce fut même pire, car il était un "lettré" dont les écrits  furent brûlés volontairement quelques dizaines d'années après sa mort, et réécrits de mémoire par un lointain disciple nommé Mencius ).
Et, si vous vous intéressez à l'Histoire, cherchez donc de quand datent les premières biographies d'Alexandre le Grand...sans parler des rois fondateurs de Rome    :-)

C'est bien ce que j'ai lu également par ailleurs. Les pharaons égyptiens étant de grands bâtisseurs embauchaient des étrangers pour leur construction contre salaire. Et il me semble que sur les fresques ils n'en ont pas retrouvé les traces non plus.
Je ne sais pas si cela existe en France sur History Channel par exemple, les mystères de la Bible 
enfin expliqués ?
Je me suis régalée cet hiver à regarder toutes ces émissions. Une expliquait justement par une expérience faite en Floride dans les Everglades comment la Mer Rouge avait pu s'ouvrir Smile

Si vous aimez l'Histoire, dont l'Histoire des religions, il existe un ouvrage particulièrement intéressant, "les Secrets de l'Exode ", écrits par les frères Messod et Roger Sabbah. Leur thèse, il est vrai, est contestée par les exégètes du Pentateuque et par beaucoup d'égyptologues...mais, sur certains points, à mon avis, elle tient la route.
Il faut se rappeler qu'on ne peut parler de judaïsme avant l'Exil des juifs en Mésopotamie, vers 600 avant Jésus-Christ. Aucun livre biblique n'a été écrit auparavant . Et les juifs d'avant l'Exil, et même après, sont passés doucement du polythéisme à la monolâtrie ( un dieu principal avec son panthéon ), puis au Dieu unique.
Ramsès II vivait 700 ans plus tôt. Et c'est un siècle environ avant ce Ramsès que vivait le pharaon "hérétique", Aménophis IV, devenu Akh-en-Aton, qui créa le premier monothéisme connu, avec le culte exclusif du dieu unique Aton, dont le pharaon était le représentant unique sur Terre . ( l'épouse principale d'Akh-en-Aton, Néfertiti, est célèbre également ).
Pour les frères Sabbah, qui semblent avoir fait énormément de recherches, la religion monothéique d'Akh-en-Aton, religion qui disparut d'Egypte dès la mort de son fondateur, est l'ancêtre du judaïsme, exportée ( c'est l'épisode de l'Exode ! ) d'Egypte par les sectateurs égyptiens d'Akh-en-Aton vers la Palestine, et transmise oralement par un petit groupe de ces "sectateurs" jusqu'à la période du retour des juifs exilés en Mésopotamie, au 5ème ou 6ème siècle avant Jésus-Christ.
Cette thèse n'est pas nouvelle, mais où les frères Sabbah innovent, c'est lorsqu'ils font du père d'Akh-en-Aton le personnage biblique Abimelek, d'Akh-en-Aton le personnage biblique Abraham, du pharaon Aï ( successeur d'Akh en Aton ) le personnage biblique de Moïse.
Enfin, bref, pour les frères Sabbah, derrières les noms des personnages évoqués dans l'Exode, Abraham, Moïse, Aaron, Josué, Sarah, etc, parfois amalgamés, se trouvent les noms des pharaons de la 18ème dynastie égyptienne ( celle d'Akh-en-Aton, qui se termina par Toutankhamon ). Et c'est ce que conteste nombre d'exégètes et d'historiens.


C'est vrai que c'est très troublant, j'ai beaucoup lu des livres de Christian Jacq et il me semble que celui "Des enfants du Soleil " parle du règne d'AKkenaton. il était considéré comme hérétique car il reniait les anciens dieux et tout en ce qui le concerne a été détruit y compris son ancienne ville...
En ce qui concerne les pharaons par exemple : Ramsés en fait c'est Ra-moses et Moïse sans doute Moses sans le Ra car pas fils de Pharaon.


Toutankhamon s'est appelé Toutankhaton car il était de la famille d'Akhenaton il me semble.
Quant à Nertiti, son visage correspondrait par ses lignes et sa régularité au canon de la beauté féminine Smile 

  • PÂQUES ET LA SEMAINE SAINTE, LES TRADITIONS. Nofretete_Neues_Museum

J'ai toute une pile de livres ici et de l'autre côté de l'océan concernant les pharaons égyptiens et quand on se plonge dans leur histoire c'est captivant.
Des études génétiques dernièrement ont fait état que certains palestiniens étaient en fait hébreux par leurs marques. Aussi si cela était vrai cela pourrait être une solution pour le conflit Israëlo Palestinien.
Je vais essayer de vous retrouver cela, peut-être un abrégé d'Israël et D'Ismaël.  Smile
Cet hiver j'ai relu cinq tomes concernant Ramsès, captivant !
LARA BAÏKAL
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 33156
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

PÂQUES ET LA SEMAINE SAINTE, LES TRADITIONS. Empty Re: PÂQUES ET LA SEMAINE SAINTE, LES TRADITIONS.

Message par LARA BAÏKAL le Jeu 2 Avr - 11:49

Je viens de faire une erreur car je viens de ressortir le livre des " Enfants du Soleil ".

L'auteur est Pauline Gedge qui avait également écrit la Dame du Nil.

Voici le résumé du livre :


Les Enfants du Soleil, ce sont ceux d'Amenophis IV, pharaon et dieu du disque solaire, ceux qu'il aura avec sa cousine Nefertiti, avec sa fille Meritaton et avec Tii, sa propre mère, union taboue entre toutes.

Au fil des pages de ce lives passionnant, nous découvrons les méandres généalogiques, les secrets d'alcôve, mais aussi les intrigues et luttes politiques ou religieuses du temps d'Amenophis IV, lequel, bravant la colère et la puissance des prêtres d'Amon, se proclamera Akhenaton et fondera à Karnak, le culte d'Aton.
Sous la plume de Pauline Gedge revivent des femmes et des hommes -Toutankhamon, Nefertiti et Horembeb, à la fois raffinés, cruels, faibles et orgueilleux, des hommes qui se prenaient pour des dieux.
LARA BAÏKAL
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 33156
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

PÂQUES ET LA SEMAINE SAINTE, LES TRADITIONS. Empty Re: PÂQUES ET LA SEMAINE SAINTE, LES TRADITIONS.

Message par haroun 6259 le Jeu 2 Avr - 12:03

LARA BAÏKAL a écrit:Je viens de faire une erreur car je viens de ressortir le livre des " Enfants du Soleil ".

L'auteur est Pauline Gedge qui avait également écrit la Dame du Nil.

Voici le résumé du livre :


Les Enfants du Soleil, ce sont ceux d'Amenophis IV, pharaon et dieu du disque solaire, ceux qu'il aura avec sa cousine Nefertiti, avec sa fille Meritaton et avec Tii, sa propre mère, union taboue entre toutes.

Au fil des pages de ce lives passionnant, nous découvrons les méandres généalogiques, les secrets d'alcôve, mais aussi les intrigues et luttes politiques ou religieuses du temps d'Amenophis IV, lequel, bravant la colère et la puissance des prêtres d'Amon, se proclamera Akhenaton et fondera à Karnak, le culte d'Aton.
Sous la plume de Pauline Gedge revivent des femmes et des hommes -Toutankhamon, Nefertiti et Horembeb, à la fois raffinés, cruels, faibles et orgueilleux, des hommes qui se prenaient pour des dieux.
Parfois, des romans historiques sont proches de la vérité, ça arrive. Il ne faut tout de même pas les prendre au premier degré, sinon, on peut penser que " les Trois mousquetaires" d'Alexandre Dumas, ou " Notre-Dame de Paris" sont quasiment des reportages :-)
Juste en post-scriptum : Akh-en-Aton, ce n'est pas à Karnak qu'il fonda sa ville sainte, mais à l'actuelle Amarna, au milieu du désert, l'antique Akh-eT-Aton.
La Bible ne parle pas de "la mer rouge" contrairement à ce que disent souvent les cinéastes et romanciers, mais de "la mer des roseaux" ( c'est du côté des "Lacs Amers" ) ...et le buste si bien conservé de Néfertiti est très probablement un faux, fabriqué par un Allemand, aux alentours de 1900   :-)  Du reste, il aurait été extraordinaire qu'au milieu d'une sépulture tri-millénaire, dont la plupart des objets exhumés avaient souffert des outrages du temps, on aurait retrouvé un buste dans un tel état de conservation .
haroun 6259
haroun 6259

Messages : 2082
Date d'inscription : 21/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

PÂQUES ET LA SEMAINE SAINTE, LES TRADITIONS. Empty Re: PÂQUES ET LA SEMAINE SAINTE, LES TRADITIONS.

Message par LARA BAÏKAL le Jeu 2 Avr - 12:26

haroun 6259 a écrit:
LARA BAÏKAL a écrit:Je viens de faire une erreur car je viens de ressortir le livre des " Enfants du Soleil ".

L'auteur est Pauline Gedge qui avait également écrit la Dame du Nil.

Voici le résumé du livre :


Les Enfants du Soleil, ce sont ceux d'Amenophis IV, pharaon et dieu du disque solaire, ceux qu'il aura avec sa cousine Nefertiti, avec sa fille Meritaton et avec Tii, sa propre mère, union taboue entre toutes.

Au fil des pages de ce lives passionnant, nous découvrons les méandres généalogiques, les secrets d'alcôve, mais aussi les intrigues et luttes politiques ou religieuses du temps d'Amenophis IV, lequel, bravant la colère et la puissance des prêtres d'Amon, se proclamera Akhenaton et fondera à Karnak, le culte d'Aton.
Sous la plume de Pauline Gedge revivent des femmes et des hommes -Toutankhamon, Nefertiti et Horembeb, à la fois raffinés, cruels, faibles et orgueilleux, des hommes qui se prenaient pour des dieux.
Parfois, des romans historiques sont proches de la vérité, ça arrive. Il ne faut tout de même pas les prendre au premier degré, sinon, on peut penser que " les Trois mousquetaires" d'Alexandre Dumas, ou " Notre-Dame de Paris" sont quasiment des reportages :-)
Juste en post-scriptum : Akh-en-Aton, ce n'est pas à Karnak qu'il fonda sa ville sainte, mais à l'actuelle Amarna, au milieu du désert, l'antique Akh-eT-Aton.
La Bible ne parle pas de "la mer rouge" contrairement à ce que disent souvent les cinéastes et romanciers, mais de "la mer des roseaux" ( c'est du côté des "Lacs Amers" ) ...et le buste si bien conservé de Néfertiti est très probablement un faux, fabriqué par un Allemand, aux alentours de 1900   :-)  Du reste, il aurait été extraordinaire qu'au milieu d'une sépulture tri-millénaire, dont la plupart des objets exhumés avaient souffert des outrages du temps, on aurait retrouvé un buste dans un tel état de conservation .


Pourtant l'original de ce buste est bien dans un musée en Allemagne, me voici déçue... Very Happy
J'ai laissé mes autres fameux livres dans mon autre pays et voilà que du coup je n'ai plus les cartes.
Mais j'ai quelque part d'autres bouquins de la dame historienne qui avait supervisé le déménagement des statues d'Abu Simbel pour l'UNESCO, je devrais pouvoir trouver ici d'autres vérités ( j'ai la mémoire qui flanche l Very Happy )
LARA BAÏKAL
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 33156
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

PÂQUES ET LA SEMAINE SAINTE, LES TRADITIONS. Empty Re: PÂQUES ET LA SEMAINE SAINTE, LES TRADITIONS.

Message par LARA BAÏKAL le Jeu 2 Avr - 13:02

Voici une brève bigraphie de notre Akhenaton, je le laisse dans religion puisqu'il avait créé un nouveau culte..iLsemble bien que  dAmarna soit bien sa ville comme vous l'indiquiez bien qu'il ait été couronné à Karnark.

Akhénaton



PÂQUES ET LA SEMAINE SAINTE, LES TRADITIONS. Akhenaton


Amenhotep IV, dont la cogérance avec Amenhotep III est discutée, règne seul à partir de 1378/1352 et se fait couronner à Karnak, signe qu'au départ, il n'était pas en lutte ouverte avec le clergé d'Amon-Rê. Il entreprend d'ailleurs un programme de construction traditionnel. Il épouse sa cousine Nefertiti, fille de Ay et de Tiy II, donc petite fille de Youya et Touya. Amenhotep IV et Nefertiti forment un couple encore plus étroitement lié politiquement que celui d'Amenhotep III et Tiy. Comme eux, ils sont associés dans les cérémonies, mais, chose nouvelle, l'art officiel les représente dès le début dans des scènes familiales jugées jusque là trop intimes pour être montrées.C'est en l'an 2 de son règne qu'Amenhotep IV donne à Aton la place qu'occupait Amon-Rê. En l'an 5 de son règne, il procède à la fondation de la nouvelle capitale qu'il appelle Akhetaton, " l'Horizon du Disque " et marque le site de quatorze stèles frontières.




La réforme religieuse





Depuis le début de la XVIIIe dynastie, la montée des cultes héliopolitains tend à concentrer autour de Rê la création et l'entretien de la vie, sans toutefois écarter les autres dieux. Il serait donc exagéré de parler de monothéisme mais plutôt d'une fusion de compétences multiples dans le Créateur par excellence qu'est le soleil. Amenhotep IV choisit d'en adorer l'aspect sensible, le Disque. Le résultat donne un ton universaliste qui présente les apparences du monothéisme. L'originalité d'Akhenaton est d'avoir fourni une image facile à appréhender en évitant le détour par le clergé spécialisé, seul capable de servir d'intermédiaire entre les hommes et un dieu impénétrable. Aton permet la perception immédiate du divin, par opposition à Amon, le dieu " caché ". Le Disque est une forme du Créateur dont le roi est l'équivalent terrestre. Il prend également en charge les morts, même si Osiris reste à l'honneur.L'impact de cette réforme sur la population est quasiment nulle. D'abord parce que la Cour se confine très vite à Akhetaton. Ensuite parce que le peuple, écarté de ce qui se passait dans les palais et les temples, continue à vivre sur les bases religieuses traditionnelles. L'originalité de l'image d'Akhenaton est moins importante qu'on ne pourrait le croire. Il conserve tout l'apparat phraséologie de ses prédécesseurs. Ainsi, il se fait représenter en train de massacrer des ennemis vaincus. Il ne touche pas aux structures de l'administration. Sur le plan politique, sa " révolution " renforce l'absolutisme théocratique : le roi est l'intermédiaire obligé entre les hommes et le Disque.La réforme a des effets dans deux domaines surtout : l'économie et l'art. Akhenaton ferme certains temples ou limite leurs activités et rattache les biens cléricaux à la Couronne. La construction de la nouvelle capitale et des nouveaux temples se fait au détriment de l'économie en général et de l'économie divine en particulier.Les conséquences de l'atonisme sur les arts et les lettres sont plus spectaculaires et plus durables. Une plus grande liberté se manifeste dans les œuvres contemporaines, surtout dans les compostions poétiques : hymnes et litanies divins et royaux. La langue parlée est introduite dans les textes officiels et dans les grandes œuvres. Dès le règne d'Amenemhat III, l'idéalisme officiel cède le pas à un réalisme plus sensuel qui n'hésite pas à souligner les formes du corps par des techniques comme celle du " drapé mouillé ". Ce traitement plus généreux des volumes apparaît aussi dans le dessin où l'usage de la ligne est moins rigoureux, l'emploi des couleurs plus souple. La mode évolue également : nouveaux costumes, nouvelles coiffures…Des détails stylistiques sont caractéristiques de la période : l'inclinaison de l'œil dans l'orbite et l'étirement des lignes qui produira les fameux yeux " en amandes " d'Akhenaton, les plis dans le cou, les oreilles percées, etc.
 
Akhenaton radicalise la tendance pour lui-même et sa famille dès la deuxième année de son règne en poussant le réalisme jusqu'à la caricature : l'affaissement des chairs prend une apparence pathologique. Au fil des ans, le trait s'adoucit et, à la fin du règne, les études d'après nature l'emportent, comme la célèbre tête de Nefertiti de Berlin. De nouveaux thèmes apparaissent : l'image de la famille, omniprésente dans toutes les scènes, y compris et surtout celles du culte.






La famille royale





La construction et la première occupation de la ville se font entre l'an 5 et l'an 6 du règne d'Akhenaton. En l'an 12, la reine Tiy s'installe à la cour d'Armana. Cette installation a été interprétée comme la preuve qu'Akhenaton n'a régné seul qu'à partir de cette date. Cette même année, l'une des six filles du couple royal, Mékétaton, meurt. Nefertiti semble jouer un rôle moins important après l'an 12. Elle se serait même séparée de son mari si l'on en juge que l'une de ses filles, Méritaton, la remplace dans les cérémonies auprès du roi. Les trois années de la fin du règne sont troubles : le pays est livré aux persécutions anti-amoniennes qui se traduisent par le martelage des noms du dieu, martelage que subiront à leur tour Akhenaton et son dieu quelques années plus tard. Peut-être y a-t-il eu une corégence avec Néfernéférouaton? Smenkhkarê a d'ailleurs été attesté comme roi, son règne devant se situer entre ceux d'Akhenaton et de Toutankhaton pour une durée possible de deux ans. Le corps de Smenkhkarê a été retrouvé dans une tombe qui lui a été consacrée dans la Vallée des Rois. Tout indique qu'il s'agit d'un réensevelissement hâtif. Dans cette tombe, on a retrouvé d'autres restes qui sont peut-être ceux de la reine Tiy. On pense généralement que toute la famille royale a ainsi été transférée sous le règne de Toutankhamon.


L'Horizon d'Aton





Il est probable que Smenkhkarê puis Toutankhaton étaient des cousins ou des neveux d'Akhenaton qui légitimèrent leur montée sur le trône en épousant chacun l'une des filles du roi. Lorsqu'il succède à Smenkhkarê, Toutankhaton est âgé d'environ neuf ans. Il épouse la princesse Ankhesenpaaton. Très rapidement, il quitte Amarna pour Memphis. La ville d'Akhetaton est abandonnée après seulement une trentaine d'années d'existence.


La revanche d'Amon





Le retour à l'orthodoxie amonienne se fait sous Toutankhaton, probablement sous l'influence du divin père Ay. Le jeune roi commence par changer son nom en Toutankhamon. Il meurt à environ dix-neuf ans sans avoir eu d'enfant de son épouse Ankhesenamon : avec lui s'éteint la lignée d'Ahmosis. Sa veuve supplie le roi hittite Suppiluliuma de lui envoyer un de ses fils pour l'épouser et en faire le pharaon d'Egypte. Le prince n'arrivera jamais et l'union entre les empiresHittites et égyptiens ne se fera pas.Ankhesenamon épouse peut-être le vizir de son défunt mari, Ay qui, lui-même, ne régnera que durant quatre ans.La réelle coupure dynastique a lieu lorsque le commandant en chef de l'armée, Horemheb, prend le pouvoir et se présente comme restaurateur de l'ordre établi. Il fut un grand constructeur, surtout à Karnak. Après vingt-sept ans de règne, il sera enterré à Thebes, dans la Vallée des Rois. N'ayant pas d'héritier mâle, Horemheb transmet le pouvoir à un autre militaire, un général originaire du Delta qui va fonder une nouvelle dynastie, celle des Ramsès.



http://www.egypte-antique.com/page-egypte-ancienne-akhenaton
LARA BAÏKAL
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 33156
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum