la souffrance

Aller en bas

la souffrance Empty la souffrance

Message par chatouille le Sam 28 Mar 2015 - 12:17

Je vais partout le nez sur mon épaule
Très doucement posé.
Deux bras me font du saule
L’attitude éplorée
Dont la beauté domine.
J’ai perdu mon bracelet
En sautant hier sur vos mines !
Les confitures sont au laid
Ce que nous leur prenons
Et je ne veux rien prendre
Si doux me soit votre prénom
Sans trop l’attendre  

Je vais ici sous l’alchimie
Tendre de ce parfum
Qui se récite en mi.
Comme il n’est pas de faim
Qu’on ne sait déguiser
Nez rouge ou pas,
L’âme saisit, pour l’aiguiser
Sa lame au couteau de nos pas.
Vous êtes Musset je suis Sand
Partis dans un méchant combat
Aux rives bleues de Chamarande
Quand la messe tourne au Sabat  

Quelle est dites moi cher frivole
Ce bel émoi qui m’empoisonne
Doucement, doucement et me vole
Au clocher des heures qu’on sonne
L’heure avancée de mon trépas ?
Et quel est ce morceau qu’on joue
Tandis que vos mains sur mes hanches
Prennent de ma douleur, le pouls
Le hautbois laissant vaciller ses anches
Mes lèvres aux racines de son cou !

C’est l’heure ou l’on vient déplorer
Le trop perçu des habitudes
Comme à l’épaule viennent pleurer
La bure, tissée de son ton rude,
Le pourquoi d’une éphéméride
Peintre de noirs sillons
Jetés à genoux vers mes rides
Larmes en fleur, grands papillons
Les souffrances font un costume
Rouge et trop grands les avenirs

Au nez qui marche, marche et hume
Sur son bras droit le souvenir.
On ne saura jamais pourquoi
Sous le bleu du ciel qui passe
Vivent de grands oiseaux de proie
Et pourquoi tout amour se lasse
Jetant demain comme un crachat
Son désespoir sur notre joue
Brigand ! dans vos yeux de chat
Je lis comme une ombre qui joue

A croire que l’amitié peut faire
Dévier le désir de ses pas
Mais j’arrive déjà vers l’enfer !
Je vous Aime et je ne veux pas
Laissez moi mon torticolis,
Mon nez sera demain tordu !
Je vous fais du lot deux colis :
L’un pour rêver que tout est dû
Et l’autre pour jurer du contraire
Faites moi donc ce grand procès !

Comme j’ai du mal pour me plaire
Du même moment que je sais
Qu’on peut mourir comme la rose
Au matin s’en vient s’effeuiller
Votre parfum, votre parfum tout rose
Manant ! pourquoi me vient-il endeuiller ?

chatouille

Messages : 484
Date d'inscription : 20/03/2015
Age : 78

Revenir en haut Aller en bas

la souffrance Empty Re: la souffrance

Message par LARA BAÏKAL le Sam 28 Mar 2015 - 12:26

Merci, Chère Rosalie pour ce beau poème mais si triste à la fois. Les réflexions à propos de la souffrance, celle des autres ou de la sienne ou l'approche de la mort sont souvent coupantes et brillantes comme des diamants.
C'est ainsi un retour à l'essentiel, le superflu est abandonné.


Merci encore et pas de Madame cette fois !  Very Happy
LARA BAÏKAL
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 33158
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

la souffrance Empty Re: la souffrance

Message par mareaction le Sam 28 Mar 2015 - 13:11

Bravo Rosalie!  amour, amitié, et souffrance, tout y est et tellement bien dit!

_________________
La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.
Lawrence W. Reed  

mareaction
mareaction

Messages : 14840
Date d'inscription : 12/03/2015
Localisation : Provence

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum