Le Rafale F.4 paré pour le décollage

Aller en bas

Le Rafale F.4 paré pour le décollage Empty Le Rafale F.4 paré pour le décollage

Message par cessybo le Mer 16 Jan - 10:19

Le Rafale F.4 paré pour le décollage 2qn8mr8





« C'est une opportunité formidable pour notre aviation de chasse », a déclaré la ministre des Armées Florence Parly à propos du standard F4 du Rafale, au cours d'un discours prononcé sur le site de Dassault Aviation de Bordeaux-Mérignac. « C'est un saut technologique, un saut industriel et un saut stratégique » qui est enclenché, suite à la notification d'un contrat de développement de 1,9 milliard d'euros pour l'amélioration des fonctionnalités et des équipements de l'avion de combat français.

Dassault Aviation prévoit de livrer de premières fonctionnalités aux armées dès 2022, la validation du standard complet étant prévue pour 2024. «
Le Rafale sera encore en service au-delà de 2050, et dans cette perspective, il doit poursuivre ses évolutions à la suite du F3-R [...] pour faire face aux nouvelles menaces », a pour sa part déclaré Eric Trappier, le PDG de Dassault Aviation.

Des capacités encore améliorées

Le standard F4 avait été validé en mars 2017 lors d'un comité ministériel d'investissement par le précédent ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian. Il repose sur quatre «
piliers », détaillés par Florence Parly : la connectivité, qui va permettre de « recevoir plus de données, de renforcer le débit », pour un Rafale qui « entrera encore plus dans l'ère de la donnée » ; l'engagement, avec « des capacités d'action fortement renforcées » et la capacité d'emporter l'AASM de 1 000 kg (armement air-sol modulaire), le missile de croisière SCALP rénové et les missiles air-air MICA NG ; le futur standard s'attachera également à apporter des améliorations sur les systèmes de détection et de lutte contre les menaces, radar à antenne active RBE2 et système Spectra, « pour conserver une longueur d'avance » ; enfin, le moteur M88 subira également des modifications afin d'améliorer encore le taux de disponibilité, avec un calculateur « à fiabilité décuplée » intégrant des systèmes d'aide au diagnostic de pannes et de la maintenance prédictive.

Si les différents interlocuteurs se sont montrés plutôt discrets quant au contenu exact des améliorations qui seront apportées au Rafale de nouvelle génération, certains détails ont pourtant été exposés. Concernant la connectivité en particulier, Eric Trappier a expliqué qu le F4 permettra au Rafale «
de travailler avec encore plus de plateformes autour, à partir d'un système sécurisé ». Des travaux sont en cours, notamment avec Dassault Systèmes, mais également avec d'autres partenaires industriels « pour trouver les bonnes architectures » et développer des équipements spécifiques. « On ne change pas la philosophie du Rafale, un avion interopérable OTAN, mais il y a un besoin de travailler dans un environnement différent, il nous faut donc trouver les cercles de sécurisation des données en fonction des données qui seront échangées », a-t-il poursuivi.

Quant aux améliorations du calculateur du M88, on explique au sein de la DGA qu'il s'agit «
d'améliorer la viabilité intrinsèque » (fiabilité et disponibilité) du moteur et de le doter de capacités d'évaluation en termes de traitement préventif de pannes notamment, voire de gestion de panne en temps réel.

Le MICA NG - dont le contrat a été notifié à MBDA en novembre dernier et qui porte sur l'acquisition de 567 missiles livrés à partir de 2026 - doit être tiré pour la première fois à l'horizon 2022. Fruit d'une «
dizaine d'années de réflexion », en coopération avec Thales, Safran, Dassault Aviation et Roxel, la version rénovée du missile air-air possédera une portée accrue et permettra un travail en réseau amélioré avec les liaisons de données. Le MICA NG sera par ailleurs doté d'une quantité de propergol plus important, le missilier ayant travaillé sur la réduction de l'espace occupé par les systèmes électroniques. Un nouveau propulseur à double impulsion « permettra de redonner de l'énergie au missile en fin de vol afin d'augmenter sa manoeuvrabilité et sa capacité d'interception de cibles situées à grande distance », précise MBDA. Les travaux ont été menés afin de « minimiser l'interface de changement », explique-t-on, pour un développer un missile qui ne sera « pas exclusif » au standard F4.

Le standard F4, primordial pour l'export

Si le Rafale F4 est «
attendu » par les forces aériennes françaises, l'objectif affiché par le ministère et l'avionneur est aussi - voire surtout - de positionner le Rafale comme référence en matière de chasseur multirôle sur le marché export. « La France est trop étroite pour les ailes du Rafale », a ainsi déclaré Florence Parly, ajoutant que le futur standard serait « comme autant d'arguments supplémentaires pour remporter des marchés ». C'est « un investissement nécessaire pour la compétitivité du Rafale à l'exportation a cours des prochaines décennies ».

Le standard F4 sera disponible à partir de 2023, toute livraison avant cette date se fera donc au standard F3-R, mais «
des rétrofits seront possibles par la suite », indique Eric Trappier. Un argument supplémentaire pour les pays clients actuels (Egypte, Qatar, Inde), qui pourraient ainsi bénéficier des améliorations apportées au Rafale, mais aussi une bonne opportunité pour l'avionneur de signer d'importants contrats de rénovation par la suite.

Quant aux prospects tels que la Suisse et la Finlande, les calendriers respectifs permettraient des livraisons au standard F4. En effet, la décision helvète est attendue au plus tard en 2022, 2021 pour la Finlande. L'avionneur s'engageant en général à débuter les livraisons trois ans après la signature de contrat, les fonctionnalités du F4 seront déjà disponibles, en partie ou totalement. De quoi, pourquoi pas, peser dans la balance des négociations.

Les livraisons à la France vont être stoppées jusqu'en 2021, au profit des clients export, elles reprendront en 2022 et jusqu'en 2024, afin de livrer les 28 avions restants de la 4ème tranche. Une partie d'entre eux devraient donc bénéficier du standard F4 dès l'origine. La cinquième tranche, soit 30 avions, doit être commandée en 2023 et livrée à partir de 2027. Quant au rétrofit du reste de la flotte, il fera l'objet de futurs contrats de rénovation.


 

Hélène Chachaty, journaliste spécialisée  "Défense"

Le Journal de l'Aviation [actu@journal-aviation.com]
cessybo
cessybo

Messages : 11085
Date d'inscription : 02/03/2017
Localisation : Région Genevoise, côté Français.

Revenir en haut Aller en bas

Le Rafale F.4 paré pour le décollage Empty Re: Le Rafale F.4 paré pour le décollage

Message par LARA BAÏKAL le Mer 16 Jan - 10:27

Merci pour cet article, c'est intéressant et la France est toujours aussi combative (sur le plan commercial).

_________________
Quand l'injustice devient une loi, la résistance devient un devoir.
When Injustice becomes law, resistance becomes duty
Jefferson. 
LARA BAÏKAL
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 31946
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum