L'Opep en quête des modalités d'une baisse de production

Aller en bas

L'Opep en quête des modalités d'une baisse de production

Message par LARA BAÏKAL le Jeu 6 Déc - 10:09

Explications pourquoi les carburants risquent d'augmenter en raison des décisions de l'OPEP. Si la production baisse cela augmentera le prix du baril sans compter les problèmes géopolitiques dans la région.

L'Opep en quête des modalités d'une baisse de production


Des policiers autrichiens gardent l'entrée du siège de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) à Vienne, le 5 décembre 2018 - © JOE KLAMAR

AFP
 Publié à 06h37

Les producteurs de pétrole de l'Opep vont rendre jeudi un verdict fébrilement attendu sur le niveau de baisse de production qu'ils sont prêts à consentir pour enrayer la vertigineuse dégringolade des cours sans provoquer les foudres de Washington attaché à des prix bas.
Les membres de l'organisation, menés de fait par l'Arabie saoudite, se réunissent jeudi à Vienne, au siège de l'organisation, pour tenter de trouver la formule magique qui séduira un marché volatil sur lequel les cours ont chuté de 30% en deux mois.
A la veille de la rencontre, le président américain Donald Trump, qui met l'Opep sous pression depuis plusieurs mois, a exhorté le groupe à ne pas faire remonter les prix de l'or noir, alors qu'il souhaite continuer à ménager les consommateurs américains.
Dès mercredi, les négociations ont débuté en coulisses dans la capitale autrichienne entre les pays producteurs membres de l'Opep, et avec leurs partenaires, au premier rang desquels la Russie. Ces deux groupes d'une vingtaine de pays au total, qui représentent plus de la moitié de l'offre mondiale, sont liés depuis fin 2016 par un accord de limitation de production.
La majorité des analystes table sur l'annonce d'une réduction de production dont l'ampleur reste la principale inconnue, avec l'objectif de redresser le prix du baril qui tourne désormais autour de 60 dollars pour le baril de Brent – la référence européenne.
Nous aurons une baisse
"Oui, nous aurons une baisse", a déclaré à Vienne le ministre du Pétrole d'Oman Mohammed bin Hamad Al Rumhi. "Nous aurons le temps de régler les détails d'ici demain (jeudi)", a-t-il ajouté.
Pour Stephen Brennock, analyste pour la firme de courtage londonienne PVM, l'accord sur de nouvelles réductions est quasiment "joué d'avance".
Le scénario contraire déclencherait selon lui "une frénésie de ventes dans des proportions bibliques et garantirait le retour à une surabondance mondiale de pétrole. La seule inconnue à ce stade est le volume des réductions de production".
La marge de manoeuvre de l'Opep est d'autant plus réduite que les Saoudiens peuvent difficilement se permettre de défier ouvertement le président américain après l'indignation internationale suscitée par l'assassinat du journaliste Jamal Khashoggi au consulat d'Arabie saoudite à Istanbul.
Le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane (MBS) a besoin de la protection de son allié à la Maison-Blanche... mais aussi d'un baril plus cher pour mettre en oeuvre ses réformes économiques.

Le douloureux souvenir de fin 2014

"La clef sera de trouver un accord avec M. Trump", selon les analystes de Energy Aspects.
"La grande inconnue est la réaction du président Trump à toute réduction de production", abondent les analystes d'ING.
"Même si nous pensons que le président Trump hésitera à aggraver la situation, les Saoudiens choisiront très soigneusement la formulation de toute annonce de réduction de production", ajoutent-ils.
L'Opep reste marquée par le marasme des cours ayant suivi sa décision d'ouvrir les vannes fin 2014 pour reprendre des parts de marché au rouleau compresseur du pétrole de schiste américain. Les prix avaient plongé à 45 dollars le baril en janvier 2015, fragilisant l'économie des pétromonarchies.
Ce fiasco de l'Opep avait fait perdre de la crédibilité à l'Organisation.

L'Iran demande une exception à cause des sanctions américaines

Depuis, l'alliance avec d'autres producteurs, dont la Russie, a permis au groupe de contribuer à la remontée des prix du brut jusqu'à début octobre 2018.
En juin dernier, les producteurs avaient assoupli leur discipline. L'objectif était de permettre à la Russie et à l'Arabie saoudite d'extraire davantage pour compenser les pertes prévues de barils iraniens. Les Etats-Unis avaient annoncé en effet pour novembre le rétablissement des sanctions contre les importations de pétrole iranien, ce qui devait réduire l'offre mondiale.
Au dernier moment, les Etats-Unis ont accordé des exemptions à huit pays importateurs, à des niveaux plus élevés que ne l'attendait le marché.
Cette décision a provoqué le plongeon des prix de ces deux derniers mois, effaçant les gains engrangés depuis début 2017.
Possible source de tensions pour la réunion de jeudi, le ministre iranien du Pétrole, Bijan Namdar Zanganeh, a demandé mercredi soir à ce que son pays soit exempté de baisser sa production "tant que les sanctions américaines illégales ne sont pas levées".

https://www.rtbf.be/info/monde/detail_l-opep-en-quete-des-modalites-d-une-baisse-de-production?id=10090723

_________________
Quand l'injustice devient une loi, la résistance devient un devoir.
When Injustice becomes law, resistance becomes duty


Jefferson. 
avatar
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 27390
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Opep en quête des modalités d'une baisse de production

Message par lili@ne le Jeu 6 Déc - 10:10

Et le fait que Trump aussi veut boycoter le pétrole iranien , en rajoute .

lili@ne

Messages : 4276
Date d'inscription : 22/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Opep en quête des modalités d'une baisse de production

Message par LARA BAÏKAL le Jeu 6 Déc - 10:19

Tout à fait sans compter le pétrole de schiste qui déséquilibre le prix du pétrole mondiale et qui est une vraie catastrophe écologique.

_________________
Quand l'injustice devient une loi, la résistance devient un devoir.
When Injustice becomes law, resistance becomes duty


Jefferson. 
avatar
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 27390
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Comment la production de pétrole de schiste a été décuplée en dix ans aux Etats-Unis

Message par LARA BAÏKAL le Jeu 6 Déc - 10:43

Ce qui déséquilibre le marché mondial du pétrole en dehors des autres raisons. Et c'est sans compter l'oléoduc de Keystone venu du Canada pour traverser les Etats Unis du nord au sud (administration Obama) et le Trans Mountain qui ne figurent pas dans l'article ci-dessous.
https://www.lemonde.fr/ameriques/article/2018/08/30/canada-la-justice-suspend-la-construction-de-l-oleoduc-controverse-trans-mountain_5348213_3222.html


Les Etats Unis étant de gros consommateurs cela explique aussi le redressement de leur économie dernièrement depuis quelques années, à mon avis depuis la dernière de mandat Obama.
Pour voir les graphiques il faudra cliquer sur le lien en bas je ne peux pas les intégrer.


Comment la production de pétrole de schiste a été décuplée en dix ans aux Etats-Unis


L’exploitation du pétrole de schiste était marginale en 2007, mais cet hydrocarbure représente aujourd’hui la moitié de la production de pétrole aux Etats-Unis.


LE MONDE | 12.02.2018 à 11h46 • Mis à jour le 19.02.2018 à 10h15 |Par Margot Desmas

L’extraction de pétrole a atteint son plus haut niveau depuis quarante-sept ans en 2017 aux Etats-Unis grâce, notamment, à la remontée du cours boursier qui a profité à la plupart des exploitations américaines. Entre 2015 et 2016, le prix du baril avait chuté à cause d’une surproduction à l’échelle mondiale, ce qui a poussé l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), la Russie et l’Arabie saoudite à modérer leurs extractions.

Maintenant que les prix repartent à la hausse, les Etats-Unis en ont profité pour rapidement augmenter leur production. L’Agence internationale de l’énergie (AIE) estime même que le pays pourrait dépasser l’Arabie saoudite en 2018, leader historique en termes de production. Des chiffres en partie dus à l’exploitation du pétrole de schiste qui prend de plus en plus de place dans le secteur pétrolier américain.

  • Le pétrole de schiste, qu’est-ce que c’est ?




Moins connu que le gaz du même nom, les réservoirs compacts de pétrole de schiste sont contenus dans des roches poreuses du sous-sol. Les gisements de cet hydrocarbure léger sont assez rares, mais se retrouvent de plus en plus convoités, surtout aux Etats-Unis en raison de leur abondance.
Les Etats-Unis ont la plus grande réserve de pétrole de schiste


0.1 - 55 - 2020 - 4040 - 7070 - 78.2Réserves en milliards de barils




Le bassin permien, à l’ouest du Texas, est l’un des principaux gisements de la planète, certains spécialistes estiment même que les réserves pourraient êtreplus grandes qu’en Arabie saoudite. Entre janvier et février, la production de pétrole de schiste issue de nouveaux puits a augmenté de 251 000 barils par jour dans cette région, ce qui en fait la première du pays. Cet hydrocarbure dit « non conventionnel » se distingue par son mode d’extraction plus complexe que pour le pétrole classique.

  • Pourquoi l’exploiter ?





L’extraction du pétrole conventionnel a longtemps été suffisante aux Etats-Unis, mais depuis les années 2000, les réserves commencent à s’épuiser. Les compagnies pétrolières doivent maintenant creuser plus profondément pour avoir accès à l’or noir, là où se situe le pétrole de schiste. Pour l’extraire, il faut forer entre 3 000 à 5 000 mètres, soit environ trois fois plus que pour des hydrocarbures conventionnels. De l’eau et des additifs chimiques sont ensuite injectés à très haute pression dans la roche pour la fissurer et récupérer le pétrole, c’est la fracturation hydraulique.

Contrairement à l’extraction d’hydrocarbures traditionnels, l’exploitation de pétrole de schiste est peu coûteuse et les installations très rapides à mettre en place. Ces puits sont toutefois éphémères, chaque gisement contenant une quantité limitée d’hydrocarbures. Aux Etats-Unis, ces installations sont déjà nombreuses et une dizaine de nouvelles sont construites chaque semaine, selon les statistiques de la compagnie parapétrolière sise à Houston Baker Hughes, qui en comptabilisait 523 en décembre 2017, contre 316 en mai.

Le pétrole de schiste représente près de la moitié de la production totale



[size=11]024681012Production de pétrole (millions de barils par jour)Production de pétrole bruteProduction de pétrole de schiste1970197619821988199420002006201219731979198519911997200320092015
[/size]

Les investissements dans le secteur ont plus que doublé entre 2016 et 2017, selon l’AIE, et en 2017, le pétrole de schiste a représenté près de la moitié de la production totale de pétrole.

  • Quels sont les risques ?





En procédant à la fracturation hydraulique pour exploiter le pétrole de schiste, les compagnies pétrolières injectent une dizaine d’additifs chimiques dans les roches, ce qui contribue à polluer les sols. Théoriquement, les exploitants doivent récupérer l’eau injectée, mais, d’après une étude de l’AIE, ces fluides peuvent malgré tout contaminer durablement les nappes phréatiques. Les populations locales peuvent donc rencontrer des problèmes sanitaires à cause de la mauvaise qualité de l’eau, la biodiversité locale ainsi que les espèces animales dépendant des eaux de surface sont également menacées.
L’exploitation des hydrocarbures non conventionnels influe également sur l’activité sismique. En fragilisant les roches situées dans le sous-sol, l’activité pétrolière modifie l’équilibre tectonique local. Des scientifiques de plusieurs universités américaines ont notamment estimé que cette technique d’extraction aurait pu contribuer à la survenue de plusieurs séismes ou glissements de terrain dans certains Etats.
Selon les prédictions de l’AIE, la production de pétrole de schiste devrait atteindre 11 millions de barils par jour d’ici à 2035, ce qui représenterait 66 % de la production totale de pétrole aux Etats-Unis. Une croissance qui sera soutenue en partie par la décision de Donald Trump de relancer l’exploitation de pétrole offshore. L’autorisation qui s’appliquera à partir de 2019 concernera la quasi-totalité des eaux côtières abritant 98 % des ressources encore inexploitées de pétrole et de gaz du domaine fédéral, dont une large part d’hydrocarbures non conventionnels.

https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2018/02/12/petrole-de-schiste-comment-la-production-a-ete-decuplee-en-dix-ans-aux-etats-unis_5255531_4355770.html

_________________
Quand l'injustice devient une loi, la résistance devient un devoir.
When Injustice becomes law, resistance becomes duty


Jefferson. 
avatar
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 27390
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Opep en quête des modalités d'une baisse de production

Message par lili@ne le Jeu 6 Déc - 11:05

C'est vrai que le pétrole de schiste , on n'en parle pas et en France on ne veut pas en extraire bien qu'il y en ait je crois , d'ailleurs surtout par les écologistes. Et pour ma part je peux comprendre .Je peux comprendre aussi que Trump agisse en égoïste pour le bien de son pays , ce que devraient faire un peu plus nos gouvernants quels qu'ils soient .

lili@ne

Messages : 4276
Date d'inscription : 22/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Opep en quête des modalités d'une baisse de production

Message par pannecouk le Jeu 6 Déc - 13:57

en fait le litre de carburant à 2 euros n'est pas une utopie.
bon pour ma part je m'en moque 
ne faisant même pas 5000 km an
(2000 en fait)
je ne prends j'avais l'avion 
moi l'asie j'en ai rien à foutre *
quant aux asiatiques  eux mêmes la france en est bourrée
non je suis bien chez moi et dans mon pays

_________________
mon pays a eut  deux patriotes  dans toute son histoire Jeanne D'Arc et Jean marie Le Pen
avatar
pannecouk

Messages : 3373
Date d'inscription : 13/03/2017
Age : 67
Localisation : hauts de france

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Opep en quête des modalités d'une baisse de production

Message par LARA BAÏKAL le Jeu 6 Déc - 17:48

Le litre de carburant à deux euros rendrait impossible à certains de se rendre au travail !

_________________
Quand l'injustice devient une loi, la résistance devient un devoir.
When Injustice becomes law, resistance becomes duty


Jefferson. 
avatar
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 27390
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum