«Gilets jaunes» : Collomb avait «alerté» Macron sur le «risque de fracture»

Aller en bas

«Gilets jaunes» : Collomb avait «alerté» Macron sur le «risque de fracture»

Message par LARA BAÏKAL le Mer 5 Déc - 18:06

Collomb donne son avis sur la situation de là à considérer qu'il avait raison en partant d'avertir.
Mais il y a quelques semaines il y avait des articles sur la solitude du Président à l'Elysée
mais est qu'il écoute seulement son entourage pour être à l'écoute du Peuple qu'il gouverne.

«Gilets jaunes» : Collomb avait «alerté» Macron sur le «risque de fracture»

  • Par   Arthur Berdah 

  • Mis à jour le 05/12/2018 à 13:39 

  • Publié le 05/12/2018 à 13:15


LE SCAN POLITIQUE - L'ancien ministre de l'Intérieur regrette la place qui a été faite au «pouvoir central» durant les 18 premiers mois du quinquennat, alors que la campagne promettait une «France girondine et décentralisée».
Va-t-il jouer le rôle de caillou dans la chaussure? Deux mois après sa démission fracassante du gouvernement, l'ancien ministre de l'Intérieur a décidé de sortir du silence relatif qu'il observait depuis quelques semaines. Le redevenu maire de Lyon a en effet accordé une interview au Monde pour donner sa vision sur la crise des «gilets jaunes» que l'exécutif affronte actuellement. Et pour expliquer, en substance, que ce mouvement aurait pu être évité si le chef de l'État l'avait un peu plus écouté.

«J'ai, à plusieurs reprises, alerté sur le risque de fracture entre territoires métropolitains et territoires ruraux ou semi-ruraux», regrette l'édile rhodanien. Selon lui, «on ne saurait traiter de la même façon les problèmes» que l'on rencontre «dans les plus grandes agglomérations» et ceux que l'on constate «partout ailleurs». «Je crois, pour ma part, et je (l')ai dit (à Emmanuel Macron), qu'il faut (...) une coopération entre l'État et les collectivités locales», exhorte ce macroniste de la première heure.

Pour Gérard Collomb, l'une des erreurs originelles du quinquennat a été d'accorder trop de place à la technocratie durant les 18 premiers mois de la présidence. «(Emmanuel Macron) pensait qu'il y a des moments dans l'histoire de France où seul le pouvoir central peut transformer le pays, alors que nous avons fait campagne, lors de la présidentielle, sur la promesse d'une France girondine et décentralisée», déplore-t-il, invitant la ministre Jacqueline Gourault à s'emparer du sujet.

«Les cabinets pèsent sans doute d'un trop grand poids»

Pointant la «formation (...) assez homogène» des différents ministres du gouvernement, Gérard Collomb «regrette que les économistes et les universitaires qui ont participé à la campagne n'aient pas aujourd'hui plus de place». «Leur absence renforce le caractère technocratique des décisions prises», abonde-t-il, alors que plusieurs d'entre eux - dont Philippe Aghion, Philippe Martin et Jean Pisani-Ferry - ont demandé cet été un rééquilibrage social à Emmanuel Macron, dans une note confidentielle révélée par Le Monde .

De même, l'ancien locataire de Beauvau considère que «les cabinets pèsent sans doute d'un trop grand poids» au sein de l'exécutif actuel. Il estime que les «jeunes gens brillants sur le plan théorique» qui les composent n'ont «pas forcément l'expérience de la vie de tous les jours». «Je pense qu'un ministre n'est pas là pour répéter les éléments de langage présentés par les conseillers», poursuit-il, dans une critique qui rejoint le propos déjà développé par François Bayrou dans Le Figaro il y a deux semaines.

«La situation est grave. Elle appelle à se rassembler plus qu'à se fractionner»

Faut-il y voir une charge dirigée contre le premier ministre Édouard Philippe, qui concentre de nombreuses critiques depuis le début de la crise? «Emmanuel Macron travaille beaucoup, il va au fond de chaque dossier, mais souvent c'est lui qui monte en première ligne quand les problèmes deviennent difficiles», relève-t-il. Avant d'inviter le président à «s'appuyer davantage sur les corps intermédiaires (...) mais aussi les organisations syndicales ou bien les associations d'élus locaux qui n'étaient pas toutes hostiles».

Enfin, Gérard Collomb veille particulièrement à épargner Christophe Castaner, qui lui a succédé Place Beauvau après sa démission du ministère de l'Intérieur. «Je connais les difficultés pour gérer les problèmes de sécurité, ayant été confronté à la gestion de Notre-Dame-des-Landes. Ces problèmes-là ne sont jamais faciles», lâche-t-il, alors que l'exécutif redoute un nouveau «samedi noir» ce week-end. «La situation est grave. Elle appelle à se rassembler plus qu'à se fractionner et à s'affronter», conclut le maire de Lyon.

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2018/12/05/25001-20181205ARTFIG00153-gilets-jaunes-collomb-avait-alerte-macron-sur-le-risque-de-fracture.php

_________________
Quand l'injustice devient une loi, la résistance devient un devoir.
When Injustice becomes law, resistance becomes duty


Jefferson. 
avatar
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 27390
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Gilets jaunes» : Collomb avait «alerté» Macron sur le «risque de fracture»

Message par Girondin le Mer 5 Déc - 18:12

LARA BAÏKAL a écrit:
Collomb donne son avis sur la situation de là à considérer qu'il avait raison en partant d'avertir.
Mais il y a quelques semaines il y avait des articles sur la solitude du Président à l'Elysée
mais est qu'il écoute seulement son entourage pour être à l'écoute du Peuple qu'il gouverne.

«Gilets jaunes» : Collomb avait «alerté» Macron sur le «risque de fracture»

  • Par   Arthur Berdah 

  • Mis à jour le 05/12/2018 à 13:39 

  • Publié le 05/12/2018 à 13:15


LE SCAN POLITIQUE - L'ancien ministre de l'Intérieur regrette la place qui a été faite au «pouvoir central» durant les 18 premiers mois du quinquennat, alors que la campagne promettait une «France girondine et décentralisée».j'ai jamais promis une France décentralisée rigolo
Va-t-il jouer le rôle de caillou dans la chaussure? Deux mois après sa démission fracassante du gouvernement, l'ancien ministre de l'Intérieur a décidé de sortir du silence relatif qu'il observait depuis quelques semaines. Le redevenu maire de Lyon a en effet accordé une interview au Monde pour donner sa vision sur la crise des «gilets jaunes» que l'exécutif affronte actuellement. Et pour expliquer, en substance, que ce mouvement aurait pu être évité si le chef de l'État l'avait un peu plus écouté.

«J'ai, à plusieurs reprises, alerté sur le risque de fracture entre territoires métropolitains et territoires ruraux ou semi-ruraux», regrette l'édile rhodanien. Selon lui, «on ne saurait traiter de la même façon les problèmes» que l'on rencontre «dans les plus grandes agglomérations» et ceux que l'on constate «partout ailleurs». «Je crois, pour ma part, et je (l')ai dit (à Emmanuel Macron), qu'il faut (...) une coopération entre l'État et les collectivités locales», exhorte ce macroniste de la première heure.

Pour Gérard Collomb, l'une des erreurs originelles du quinquennat a été d'accorder trop de place à la technocratie durant les 18 premiers mois de la présidence. «(Emmanuel Macron) pensait qu'il y a des moments dans l'histoire de France où seul le pouvoir central peut transformer le pays, alors que nous avons fait campagne, lors de la présidentielle, sur la promesse d'une France girondine et décentralisée», déplore-t-il, invitant la ministre Jacqueline Gourault à s'emparer du sujet.

«Les cabinets pèsent sans doute d'un trop grand poids»



Pointant la «formation (...) assez homogène» des différents ministres du gouvernement, Gérard Collomb «regrette que les économistes et les universitaires qui ont participé à la campagne n'aient pas aujourd'hui plus de place». «Leur absence renforce le caractère technocratique des décisions prises», abonde-t-il, alors que plusieurs d'entre eux - dont Philippe Aghion, Philippe Martin et Jean Pisani-Ferry - ont demandé cet été un rééquilibrage social à Emmanuel Macron, dans une note confidentielle révélée par Le Monde .

De même, l'ancien locataire de Beauvau considère que «les cabinets pèsent sans doute d'un trop grand poids» au sein de l'exécutif actuel. Il estime que les «jeunes gens brillants sur le plan théorique» qui les composent n'ont «pas forcément l'expérience de la vie de tous les jours». «Je pense qu'un ministre n'est pas là pour répéter les éléments de langage présentés par les conseillers», poursuit-il, dans une critique qui rejoint le propos déjà développé par François Bayrou dans Le Figaro il y a deux semaines.

«La situation est grave. Elle appelle à se rassembler plus qu'à se fractionner»



Faut-il y voir une charge dirigée contre le premier ministre Édouard Philippe, qui concentre de nombreuses critiques depuis le début de la crise? «Emmanuel Macron travaille beaucoup, il va au fond de chaque dossier, mais souvent c'est lui qui monte en première ligne quand les problèmes deviennent difficiles», relève-t-il. Avant d'inviter le président à «s'appuyer davantage sur les corps intermédiaires (...) mais aussi les organisations syndicales ou bien les associations d'élus locaux qui n'étaient pas toutes hostiles».

Enfin, Gérard Collomb veille particulièrement à épargner Christophe Castaner, qui lui a succédé Place Beauvau après sa démission du ministère de l'Intérieur. «Je connais les difficultés pour gérer les problèmes de sécurité, ayant été confronté à la gestion de Notre-Dame-des-Landes. Ces problèmes-là ne sont jamais faciles», lâche-t-il, alors que l'exécutif redoute un nouveau «samedi noir» ce week-end. «La situation est grave. Elle appelle à se rassembler plus qu'à se fractionner et à s'affronter», conclut le maire de Lyon.

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2018/12/05/25001-20181205ARTFIG00153-gilets-jaunes-collomb-avait-alerte-macron-sur-le-risque-de-fracture.php
avatar
Girondin

Messages : 5703
Date d'inscription : 10/02/2018
Age : 69
Localisation : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Gilets jaunes» : Collomb avait «alerté» Macron sur le «risque de fracture»

Message par LARA BAÏKAL le Mer 5 Déc - 18:17

Girondin , c'est la fête des lumières !  firework rire

_________________
Quand l'injustice devient une loi, la résistance devient un devoir.
When Injustice becomes law, resistance becomes duty


Jefferson. 
avatar
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 27390
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Gilets jaunes» : Collomb avait «alerté» Macron sur le «risque de fracture»

Message par Girondin le Mer 5 Déc - 18:53

OUI si on veut ...
A Lyon le 8 décembre était une fête à connotation religieuse ,pour remercier la Vierge d'avoir sauver de la peste en 1870 les lyonnais ,après un vœux ,de construire la Basilique sur la colline de Fourvière ,et chaque année, le 8 décembre ,Lyon s'illuminait par tradition ,chaques lyonnais mettant des petites bougies sur ses fenêtres....puis ce fut les commerçants  qui "inondaient leurs vitrines de lumières ,et d'objets féeriques....
On peut dire jusqu'en 1980.....et puis au fil des années 'la Ville  à pris  le dessus ,d'autres villes ont suivies et c’est devenu du business....Ainsi on a pu voir pour le bicentenaire de la Révolution (en 1989) défiler des sans culottes ,la pique à la main ,parfois avec des têtes décapitées  en latex au bout de la lance..... ça été la fin du vrai 8 décembre lyonnais.......
avatar
Girondin

Messages : 5703
Date d'inscription : 10/02/2018
Age : 69
Localisation : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Gilets jaunes» : Collomb avait «alerté» Macron sur le «risque de fracture»

Message par LARA BAÏKAL le Mer 5 Déc - 18:57

Oh mais c'est affreux cette reconstitution avec les têtes sur des piques....
Quelle horreur !
Le 8 décembre il faudra prier la Sainte Vierge pour la réconciliation des Français et de meilleures conditions de vie pour certaines familles.

_________________
Quand l'injustice devient une loi, la résistance devient un devoir.
When Injustice becomes law, resistance becomes duty


Jefferson. 
avatar
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 27390
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Gilets jaunes» : Collomb avait «alerté» Macron sur le «risque de fracture»

Message par Girondin le Mer 5 Déc - 19:20

en attendant ,bonne soirée ....une petite caricature de notre Minet national en prime ce soir.....sur ce je file.....On va faire cuire le gigot d'agneau ,(de Nouvelle Zélande) que je devais envoyer à Lara ,mais elle en veut pas ........ rigolo


Good Night



avatar
Girondin

Messages : 5703
Date d'inscription : 10/02/2018
Age : 69
Localisation : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Gilets jaunes» : Collomb avait «alerté» Macron sur le «risque de fracture»

Message par LARA BAÏKAL le Mer 5 Déc - 19:30

Bonne soirée Girondin ! Smile

_________________
Quand l'injustice devient une loi, la résistance devient un devoir.
When Injustice becomes law, resistance becomes duty


Jefferson. 
avatar
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 27390
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum