L'extermination une valeur sûre de la république

Aller en bas

L'extermination une valeur sûre de la république Empty L'extermination une valeur sûre de la république

Message par lili@ne le Ven 23 Nov - 10:59


lili@ne

Messages : 4276
Date d'inscription : 22/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

L'extermination une valeur sûre de la république Empty Re: L'extermination une valeur sûre de la république

Message par chatonsargel le Lun 26 Nov - 12:10

lili@ne a écrit:
bonjour
"extermination": le titre peut choquer mais après tout, si on regarde la Guerre de Vendée ça a été la 1e boucherie perpétrée sur le sol français  par des Français
par contre la laïcité je suis plus hésitant; j'ai bien aimé la video mais je crois que l'Etat laïc a qd même un rôle protecteur actuellement contre l'Islam
chatonsargel
chatonsargel

Messages : 520
Date d'inscription : 18/07/2017
Age : 80
Localisation : isère

Revenir en haut Aller en bas

L'extermination une valeur sûre de la république Empty Re: L'extermination une valeur sûre de la république

Message par LARA BAÏKAL le Lun 26 Nov - 12:20

Quand on tue des enfants des bébés, des femmes enceintes, des vieillards, des hommes et des femmes c'est une extermination, un génocide !




Un triste exemple des exactions :


C’était un 28 février : le massacre républicain des Lucs-sur-Boulogne. Liste des 110 enfants assassinés. Le 28 février 1794, tuant et incendiant sur leur passage, les colonnes des généraux républicains Cordellier et Crouzat se dirigent vers le village des Lucs-sur-Boulogne. Mais sur le chemin, ils sont attaqués et mis en fuite par les troupes royalistes et catholiques de Charette. Cependant, après sa victoire, Charette, obligé de pratiquer la guérilla, doit se retirer. Martincourt, un lieutenant de Cordellier, s’en aperçoit et après avoir rallié plusieurs fuyards, se dirige vers le village des Lucs (alors divisé en deux paroisses : le Grand-Luc avec deux mille habitants et le Petit-Luc, avec une centaine d’habitants) avec l’intention d’y exercer des représailles. Face à l’arrivée des colonnes, une partie de la population court se réfugier dans la chapelle du Petit-Luc alors qu’une autre partie a déjà été massacrée. Les villageois ne sont guère en mesure de se défendre : la population présente compte principalement des vieillards, des femmes, des enfants dont 109 avaient moins de 7 ans. L’abbé Voyneau, curé du Petit-Luc, se présente alors aux soldats sur le chemin de la Malnaye : ceux-ci se saisissent de lui, le torturent et l’éventrent. Martincourt, le chef des Républicains, décide de ne pas faire de quartier. La chapelle étant trop petite pour contenir toute la population, les soldats ouvrent le feu sur les personnes à l’extérieur, puis afin d’économiser les cartouches, lancent une charge à la baïonnette massacrant et achevant les blessés. Les survivants se barricadent à l’intérieur de la chapelle, les Républicains incendient alors l’église. Un soldat républicain, nommé Chapelain, écrit dans une lettre : « Aujourd’hui journée fatigante, mais fructueuse. Pas de résistance. Nous avons pu décalotter à peu de frais toute une nichée de calotins. Nos colonnes ont progressé normalement. » On retrouvera plus tard un document du curé du Grand Luc : « Lesquels noms ci-dessus — au nombre de 564 — des personnes massacrées en divers lieux de la paroisse du Grand-Luc, m’ont été référés par les parents échappés au massacre, pour être inscrits sur le présent registre, autant qu’il a été possible de les recueillir dans un temps de la persécution la plus atroce, les corps morts ayant été plus d’un mois sans être inhumés dans les champs de chaque village du Luc : ce que j’atteste comme trop véritable, après avoir été témoin oculaire de ces horreurs et exposé plusieurs fois à en être aussi la victime.




 Au Luc, ce 30 mars 1794. C. Barbedette, curé du Luc. » Les noms des 109 enfants des Lucs-sur-Boulogne de moins de 7 ans, massacrés par les troupes républicaines, le 28 février 1794 : Marie-Modeste AIRIAU, de la Ricoulière, 5 ans et 7mois, Thomas AIRIAU, de Villeneuve, 10 mois, Joseph ARCHAMBAUD, de Puyberne, 20 mois, Agathe ARNAUD de Belleville (tuée au Lucs ) 4 ans et demi, Etienne BERIAU, de l’Erzandière.15 jours, Marie-Madeleine BERIAU, de Roblin, 2 ans et 11 mois, Jeanne BERIAU, du Petit-Luc, 4 ans, Marie BERNARD, de la Jarrie, 3 ans, Céleste BOISSELEAU, de la Grézaudière, 6 ans, Pierre BOISSELEAU, de la Gaconnière, 6ans et demi, François BOSSIS, du bourg du Grand-Luc, 7 mois, Joseph BOSSIS, son frère, 23 mois, Louis BOSSIS, autre frère, 5 ans, Pierre BOUET, de la Surie, 27 mois, Louis BOURON, de Bourgneuf, 3 mois, Madeleine BOURON, sa cousine, de Bourgneuf, 3 ans, Marie CHARUAU, de la Guyonnière, 2 ans, Marie-Madeleine CHARUAU, sa sœur, 4ans et 3 mois, Jean CHARRIER, de la Devinière, 3 ans, Marie DAVIAUD, de l’Erzandière, 1 mois, Pierre DAVIAUD, son frère, 5 ans et 8 mois, Jeanne DAVIAUD, au Petit-Luc, 2 ans et 11 mois, Pierre DAVIAUD, son frère, 4 ans et 10 mois, Louis EPIARD, du Chef-du-Pont, 5 ans et 10 mois, Jean-François ERCEAU, de la Sorinière, 27 mois, Pierre FETIVEAU, de la Gaconnière, 27 mois, N…FETIVEAU, son frère, 3 mois, Jeanne FEVRE, du Chef-du-Pont, 5 ans et demi, Suzanne FORGEAU, de la Sorinière, 20 mois, Rose-Aimée FORT, du Champ-Dolent, 31 mois, Pierre-René FORT, son frère, 5 ans et 9 mois, Marie-Anne FOURNIER, bourg du Grand-Luc, 30 mois, Jacques FOURNIER, son frère, 5 ans et 5 mois, Marie GARREAU, de la Cornetière, 7 ans, Marie-Anne GAUTRET, de la Guénière,7 ans, Pierre GEAI, des Temples ; 25 mois, Jean GIRARD, du Chef-du-Pont, 1 an, Marie-Jeanne GIRARD, sa sœur, 4 ans et 2 mois, Pierre GIRARD, leur frère, 6 ans et 4 mois, Pierre GOUIN, des Temples, 1 an, Louis GRALEPOIS, de la Grézaudière, 13 mois, Jeanne GRALEPOIS, de la Bretonnière, 5 ans, Pierre GRATON, du Puy, 3 ans et 4 mois, Jeanne GRIS, de la Cernetière, 5 mois, Pierre GRIS, son frère, 5 ans, Lubin GUILLET, du Bourg du Grand-Luc, 6 ans, Marie GUITET, de l’Erzandière, 4 ans et demi, Marie HERMOUET, du bourg du Grand-Luc, 5 mois, Louis HIOU, de Bourgneuf, 2 ans et 11 mois, Marie-Anne JOLI, de la Bromière, 27 mois, Marie MALARD, du Marchais, 4 ans, Jean MALIDIN, de la Primaudière, 18 mois, Marie MALIDIN, sa sœur, 3 ans et 11 mois, Jeanne MALIDIN, de la Bruère, 3 ans, Rose MALIDIN, sa sœur, 6 ans et 2 mois, Joseph MANDIN, du bourg du Grand-Luc, 23 mois, Louis MANDIN, son frère, 5 ans et 9 mois, Véronique MARTIN, de la Moricière, 1 an, Marie-Françoise MARTIN, du Petit-Luc, 2 ans, Louise MARTIN, sa sœur, 5 ans et 4 mois, Rosalie MARTIN, de la Guénière, 2 ans et 10 mois, Louise MARTIN, sa sœur, 5 ans et 3 mois, Rosalie MARTINEAU, de Bourgneuf, 2 ans et 11 mois, Jean MIGNEN, de la Sorinière, 1 an, Louise MINAUD, du Brégeon, 15 jours, Louise-Marie MINAUD, sa sœur, 15 mois, Jean MINAUD, leur frère, 5 ans et 3 mois, Pierre MINAUD, autre frère, 6 ans et 11 mois, Jeanne MINAUD, de la Davière, 15 mois, André MINAUD, son frère, 4 ans et 2 mois, Véronique MINAUD, leur sœur, 6 ans et 8 mois, Pierre MINAUD, leur cousin de la Davière, 4 ans, Louise MINAUD, de l’Ethelière, 33 mois, Marie-Anne MINAUD, sa sœur, 6 ans et 11 mois, Anne MORILLEAU, de la Primaudière, 2 ans Céleste MORILLEAU, sa sœur, 6 ans et 5 mois, Jean PERROCHEAU, du Retail, 5 ans et 3 mois, Pierre POGU, de la Pellerinière, 22 mois, Jean POGU, son frère, 5 ans, Rose PREVIT, de Villeneuve, 10 mois, Marie PREVIT, sa sœur, 6 ans, Rose REMAUD, de Bourgneuf, 4 ans et 11 mois, Marie REMAUD, de la Grande-Métairie, 4 ans et demi, Pierre RENAUD, de la Nouette, 18 mois, Catherine RENAUD, sa sœur, 3 ans et demi, Jeanne RENAUD, leur cousine, de la Nouette, 4 ans, Marie-Anne RENAUD, de la Petite-Brosse, 4 ans, Pierre RENAUD, son frère, 6 ans et demi, Marie RICOULEAU, de la Bromière, 22 mois, Jeanne ROBIN, de la Retardière, 5 ans, Marie-Anne RORTAIS, de la Guyonnière, 4 ans, Jeanne ROUSSEAU, de la Gaconnière, 23 mois, Jean ROUSSEAU, son frère, 3 ans et 11 mois, Louis ROUSSEAU, autre frère, 7 ans, Victoire ROUSSEAU, cousine, de la Gaconnière, 11 mois, Jeanne ROUSSEAU, sœur de Victoire, 4 ans, Jeanne SAVARIAU, de la Sorinière, 5 ans et 10 mois, Pierre SIMONEAU, de la Moricière, 6 mois, Jean SIMONEAU, son frère, 4 ans et 10 mois, Jacques SIMONEAU, de la Bugelière, 18 mois, Joseph, SIMONEAU, cousine, de la Bugelière, 8 mois, Henri SORET, du Petit-Luc, 2 ans, Jacques SORIN, de la Bromière, 5 mois, Jean SORIN, son frère, 3 ans et 3 mois, Madeleine TENET, du Chef-du-Pont, 7 ans, Louis VRIGNAUD, de la Ricoulière, 23 mois, Marie-Jeanne VRIGNAUD, de la Cornetière, 3 ans, Jean-Baptiste VRIGNAUD, son frère, 4 ans et 5 mois. 


Cette longue litanie est suffisamment émouvante pour se passer de commentaires. Si vous en avez l’occasion, faites un Pèlerinage du Souvenir à la Chapelle du Petit-Luc dans laquelle sont inscrits tous les noms de ces jeunes martyrs. 
Retrouvez cet article et l'info alternative sur : http://www.contre-info.com

_________________
Quand l'injustice devient une loi, la résistance devient un devoir.
When Injustice becomes law, resistance becomes duty
Jefferson. 
LARA BAÏKAL
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 32007
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

L'extermination une valeur sûre de la république Empty Re: L'extermination une valeur sûre de la république

Message par chatonsargel le Lun 26 Nov - 12:38

LARA BAÏKAL a écrit:Quand on tue des enfants des bébés, des femmes enceintes, des vieillards, des hommes et des femmes c'est une extermination, un génocide !




Un triste exemple des exactions :


C’était un 28 février : le massacre républicain des Lucs-sur-Boulogne. Liste des 110 enfants assassinés. Le 28 février 1794, tuant et incendiant sur leur passage, les colonnes des généraux républicains Cordellier et Crouzat se dirigent vers le village des Lucs-sur-Boulogne. Mais sur le chemin, ils sont attaqués et mis en fuite par les troupes royalistes et catholiques de Charette. Cependant, après sa victoire, Charette, obligé de pratiquer la guérilla, doit se retirer. Martincourt, un lieutenant de Cordellier, s’en aperçoit et après avoir rallié plusieurs fuyards, se dirige vers le village des Lucs (alors divisé en deux paroisses : le Grand-Luc avec deux mille habitants et le Petit-Luc, avec une centaine d’habitants) avec l’intention d’y exercer des représailles. Face à l’arrivée des colonnes, une partie de la population court se réfugier dans la chapelle du Petit-Luc alors qu’une autre partie a déjà été massacrée. Les villageois ne sont guère en mesure de se défendre : la population présente compte principalement des vieillards, des femmes, des enfants dont 109 avaient moins de 7 ans. L’abbé Voyneau, curé du Petit-Luc, se présente alors aux soldats sur le chemin de la Malnaye : ceux-ci se saisissent de lui, le torturent et l’éventrent. Martincourt, le chef des Républicains, décide de ne pas faire de quartier. La chapelle étant trop petite pour contenir toute la population, les soldats ouvrent le feu sur les personnes à l’extérieur, puis afin d’économiser les cartouches, lancent une charge à la baïonnette massacrant et achevant les blessés. Les survivants se barricadent à l’intérieur de la chapelle, les Républicains incendient alors l’église. Un soldat républicain, nommé Chapelain, écrit dans une lettre : « Aujourd’hui journée fatigante, mais fructueuse. Pas de résistance. Nous avons pu décalotter à peu de frais toute une nichée de calotins. Nos colonnes ont progressé normalement. » On retrouvera plus tard un document du curé du Grand Luc : « Lesquels noms ci-dessus — au nombre de 564 — des personnes massacrées en divers lieux de la paroisse du Grand-Luc, m’ont été référés par les parents échappés au massacre, pour être inscrits sur le présent registre, autant qu’il a été possible de les recueillir dans un temps de la persécution la plus atroce, les corps morts ayant été plus d’un mois sans être inhumés dans les champs de chaque village du Luc : ce que j’atteste comme trop véritable, après avoir été témoin oculaire de ces horreurs et exposé plusieurs fois à en être aussi la victime.




 Au Luc, ce 30 mars 1794. C. Barbedette, curé du Luc. » Les noms des 109 enfants des Lucs-sur-Boulogne de moins de 7 ans, massacrés par les troupes républicaines, le 28 février 1794 : Marie-Modeste AIRIAU, de la Ricoulière, 5 ans et 7mois, Thomas AIRIAU, de Villeneuve, 10 mois, Joseph ARCHAMBAUD, de Puyberne, 20 mois, Agathe ARNAUD de Belleville (tuée au Lucs ) 4 ans et demi, Etienne BERIAU, de l’Erzandière.15 jours, Marie-Madeleine BERIAU, de Roblin, 2 ans et 11 mois, Jeanne BERIAU, du Petit-Luc, 4 ans, Marie BERNARD, de la Jarrie, 3 ans, Céleste BOISSELEAU, de la Grézaudière, 6 ans, Pierre BOISSELEAU, de la Gaconnière, 6ans et demi, François BOSSIS, du bourg du Grand-Luc, 7 mois, Joseph BOSSIS, son frère, 23 mois, Louis BOSSIS, autre frère, 5 ans, Pierre BOUET, de la Surie, 27 mois, Louis BOURON, de Bourgneuf, 3 mois, Madeleine BOURON, sa cousine, de Bourgneuf, 3 ans, Marie CHARUAU, de la Guyonnière, 2 ans, Marie-Madeleine CHARUAU, sa sœur, 4ans et 3 mois, Jean CHARRIER, de la Devinière, 3 ans, Marie DAVIAUD, de l’Erzandière, 1 mois, Pierre DAVIAUD, son frère, 5 ans et 8 mois, Jeanne DAVIAUD, au Petit-Luc, 2 ans et 11 mois, Pierre DAVIAUD, son frère, 4 ans et 10 mois, Louis EPIARD, du Chef-du-Pont, 5 ans et 10 mois, Jean-François ERCEAU, de la Sorinière, 27 mois, Pierre FETIVEAU, de la Gaconnière, 27 mois, N…FETIVEAU, son frère, 3 mois, Jeanne FEVRE, du Chef-du-Pont, 5 ans et demi, Suzanne FORGEAU, de la Sorinière, 20 mois, Rose-Aimée FORT, du Champ-Dolent, 31 mois, Pierre-René FORT, son frère, 5 ans et 9 mois, Marie-Anne FOURNIER, bourg du Grand-Luc, 30 mois, Jacques FOURNIER, son frère, 5 ans et 5 mois, Marie GARREAU, de la Cornetière, 7 ans, Marie-Anne GAUTRET, de la Guénière,7 ans, Pierre GEAI, des Temples ; 25 mois, Jean GIRARD, du Chef-du-Pont, 1 an, Marie-Jeanne GIRARD, sa sœur, 4 ans et 2 mois, Pierre GIRARD, leur frère, 6 ans et 4 mois, Pierre GOUIN, des Temples, 1 an, Louis GRALEPOIS, de la Grézaudière, 13 mois, Jeanne GRALEPOIS, de la Bretonnière, 5 ans, Pierre GRATON, du Puy, 3 ans et 4 mois, Jeanne GRIS, de la Cernetière, 5 mois, Pierre GRIS, son frère, 5 ans, Lubin GUILLET, du Bourg du Grand-Luc, 6 ans, Marie GUITET, de l’Erzandière, 4 ans et demi, Marie HERMOUET, du bourg du Grand-Luc, 5 mois, Louis HIOU, de Bourgneuf, 2 ans et 11 mois, Marie-Anne JOLI, de la Bromière, 27 mois, Marie MALARD, du Marchais, 4 ans, Jean MALIDIN, de la Primaudière, 18 mois, Marie MALIDIN, sa sœur, 3 ans et 11 mois, Jeanne MALIDIN, de la Bruère, 3 ans, Rose MALIDIN, sa sœur, 6 ans et 2 mois, Joseph MANDIN, du bourg du Grand-Luc, 23 mois, Louis MANDIN, son frère, 5 ans et 9 mois, Véronique MARTIN, de la Moricière, 1 an, Marie-Françoise MARTIN, du Petit-Luc, 2 ans, Louise MARTIN, sa sœur, 5 ans et 4 mois, Rosalie MARTIN, de la Guénière, 2 ans et 10 mois, Louise MARTIN, sa sœur, 5 ans et 3 mois, Rosalie MARTINEAU, de Bourgneuf, 2 ans et 11 mois, Jean MIGNEN, de la Sorinière, 1 an, Louise MINAUD, du Brégeon, 15 jours, Louise-Marie MINAUD, sa sœur, 15 mois, Jean MINAUD, leur frère, 5 ans et 3 mois, Pierre MINAUD, autre frère, 6 ans et 11 mois, Jeanne MINAUD, de la Davière, 15 mois, André MINAUD, son frère, 4 ans et 2 mois, Véronique MINAUD, leur sœur, 6 ans et 8 mois, Pierre MINAUD, leur cousin de la Davière, 4 ans, Louise MINAUD, de l’Ethelière, 33 mois, Marie-Anne MINAUD, sa sœur, 6 ans et 11 mois, Anne MORILLEAU, de la Primaudière, 2 ans Céleste MORILLEAU, sa sœur, 6 ans et 5 mois, Jean PERROCHEAU, du Retail, 5 ans et 3 mois, Pierre POGU, de la Pellerinière, 22 mois, Jean POGU, son frère, 5 ans, Rose PREVIT, de Villeneuve, 10 mois, Marie PREVIT, sa sœur, 6 ans, Rose REMAUD, de Bourgneuf, 4 ans et 11 mois, Marie REMAUD, de la Grande-Métairie, 4 ans et demi, Pierre RENAUD, de la Nouette, 18 mois, Catherine RENAUD, sa sœur, 3 ans et demi, Jeanne RENAUD, leur cousine, de la Nouette, 4 ans, Marie-Anne RENAUD, de la Petite-Brosse, 4 ans, Pierre RENAUD, son frère, 6 ans et demi, Marie RICOULEAU, de la Bromière, 22 mois, Jeanne ROBIN, de la Retardière, 5 ans, Marie-Anne RORTAIS, de la Guyonnière, 4 ans, Jeanne ROUSSEAU, de la Gaconnière, 23 mois, Jean ROUSSEAU, son frère, 3 ans et 11 mois, Louis ROUSSEAU, autre frère, 7 ans, Victoire ROUSSEAU, cousine, de la Gaconnière, 11 mois, Jeanne ROUSSEAU, sœur de Victoire, 4 ans, Jeanne SAVARIAU, de la Sorinière, 5 ans et 10 mois, Pierre SIMONEAU, de la Moricière, 6 mois, Jean SIMONEAU, son frère, 4 ans et 10 mois, Jacques SIMONEAU, de la Bugelière, 18 mois, Joseph, SIMONEAU, cousine, de la Bugelière, 8 mois, Henri SORET, du Petit-Luc, 2 ans, Jacques SORIN, de la Bromière, 5 mois, Jean SORIN, son frère, 3 ans et 3 mois, Madeleine TENET, du Chef-du-Pont, 7 ans, Louis VRIGNAUD, de la Ricoulière, 23 mois, Marie-Jeanne VRIGNAUD, de la Cornetière, 3 ans, Jean-Baptiste VRIGNAUD, son frère, 4 ans et 5 mois. 


Cette longue litanie est suffisamment émouvante pour se passer de commentaires. Si vous en avez l’occasion, faites un Pèlerinage du Souvenir à la Chapelle du Petit-Luc dans laquelle sont inscrits tous les noms de ces jeunes martyrs. 
Retrouvez cet article et l'info alternative sur : http://www.contre-info.com
oui: vous parlez de génocide,aussi d'extermination, moi de boucherie: ce sont + ou - des synonymes
en tt cas l'info alternative on en a grand besoin en tous domaines
chatonsargel
chatonsargel

Messages : 520
Date d'inscription : 18/07/2017
Age : 80
Localisation : isère

Revenir en haut Aller en bas

L'extermination une valeur sûre de la république Empty Re: L'extermination une valeur sûre de la république

Message par LARA BAÏKAL le Lun 26 Nov - 12:41

Tout à fait mais avec une volonté de détruire une population "locale".

_________________
Quand l'injustice devient une loi, la résistance devient un devoir.
When Injustice becomes law, resistance becomes duty
Jefferson. 
LARA BAÏKAL
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 32007
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

L'extermination une valeur sûre de la république Empty Re: L'extermination une valeur sûre de la république

Message par lili@ne le Mar 27 Nov - 10:47

chatonsargel a écrit:
la laïcité je suis plus hésitant; j'ai bien aimé la video mais je crois que l'Etat laïc a qd même un rôle protecteur actuellement contre l'Islam

La Laïcité théoriquement doit garantir  à tout le monde de vivre la religion de son choix , ce n'est pas choquant en soi , par contre vous n'avez pas l'impression que l'Islam est actuellement protégé ? prières de rue , publicité pour le Ramadan faite à Paris , de plus en plus de signes de visibilité ( voile et surtout Burqua )malgré la loi qui l'interdit , par contre les cathos n'ont plus le droit de faire des crèches , pour Noël par exemple , dans un pays d'essence catholique depuis presque deux millénaires .

lili@ne

Messages : 4276
Date d'inscription : 22/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

L'extermination une valeur sûre de la république Empty Re: L'extermination une valeur sûre de la république

Message par chatonsargel le Mar 27 Nov - 10:56

lili@ne a écrit:

La Laïcité théoriquement doit garantir  à tout le monde de vivre la religion de son choix , ce n'est pas choquant en soi , par contre vous n'avez pas l'impression que l'Islam est actuellement protégé ? prières de rue , publicité pour le Ramadan faite à Paris , de plus en plus de signes de visibilité ( voile et surtout Burqua )malgré la loi qui l'interdit , par contre les cathos n'ont plus le droit de faire des crèches , pour Noël par exemple , dans un pays d'essence catholique depuis presque deux millénaires .
oui, en gros je suis d'accord, mais c'est une application insuffisante du principe de laïcité et pas la laïcité qui est mauvaise! (le bébé avec l'eau du bain!)
chatonsargel
chatonsargel

Messages : 520
Date d'inscription : 18/07/2017
Age : 80
Localisation : isère

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum