L’épicentre du français se situe « dans le bassin du fleuve Congo »