HAUSSE DU TARIF DES AUTOROUTES .Avec la limitation à 80 kms/h les citoyens sont pris en otage

Aller en bas

HAUSSE DU TARIF DES AUTOROUTES .Avec la limitation à 80 kms/h les citoyens sont pris en otage

Message par Ammonite le Ven 10 Aoû - 1:58

"Automobilistes, préparez-vous à mettre la main au portefeuille l’an prochain ! Les tarifs des péages devraient en effet connaître une augmentation importante en 2019 du fait de l’effet conjugué de plusieurs décisions des gouvernements précédents. Au total, l'augmentation pourrait atteindre, selon nos calculs, 1,08 à 2,19%, au sein des principaux réseaux qui représentent 95% des autoroutes. A titre de comparaison, au niveau national, l'augmentation moyenne des péages en 2018 s'est élevée à 1,55%. Mais elle comprenait un rattrapage de “loyer” dû par les sociétés d’autoroutes à l’Etat. Sans ce dispositif, la hausse s’élevait à 0,88%".
Article de Capital 
 
La limitation de la vitesse à 80 Kms /h incite fortement les automobilistes à prendre les autoroutes pour tout trajet un peu important  (un bon plan pour l'Etat aussi qui récupère des taxes) .Il est devenu fastidieux  de rouler si lentement sur des routes droites et ne présentant pas des dangers particuliers .  On nous annonce  maintenant des hausses conséquentes du prix des autoroutes ..Les automobilistes sont purement et simplement  pris en otage et considérés comme des vaches à lait .


.N'oublions pas que nous avons payé avec l'argent de nos impôts la construction d' autoroutes que nos politiques ont ensuite vendu à des sociétés privées ..Nous payons donc ces dernières  deux fois quand nous les utilisons ..Dans les pays nordiques quand les autoroutes sont finies d'être payées ,,elles deviennent gratuites pour les usagers ..On respecte les contribuables…. en France on les exploite le plus possible ..
avatar
Ammonite

Messages : 2707
Date d'inscription : 23/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUSSE DU TARIF DES AUTOROUTES .Avec la limitation à 80 kms/h les citoyens sont pris en otage

Message par LARA BAÏKAL le Ven 10 Aoû - 10:19

Comme d'habitude les automobilistes sont bons à racketter, le prix du carburant donc les taxes, les amendes, les péages etc...

_________________
Quand l'injustice devient une loi, la résistance devient un devoir.
When Injustice becomes law, resistance becomes duty


Jefferson. 
avatar
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 24236
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUSSE DU TARIF DES AUTOROUTES .Avec la limitation à 80 kms/h les citoyens sont pris en otage

Message par Ammonite le Ven 10 Aoû - 11:45

LARA BAÏKAL a écrit:Comme d'habitude les automobilistes sont bons à racketter, le prix du carburant donc les taxes, les amendes, les péages etc...
Du racket comme d'habitude ..C'est de pire en pire ..
avatar
Ammonite

Messages : 2707
Date d'inscription : 23/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUSSE DU TARIF DES AUTOROUTES .Avec la limitation à 80 kms/h les citoyens sont pris en otage

Message par LARA BAÏKAL le Ven 10 Aoû - 11:59

Sans compter la hausse des carburants le gouvernement compte l'augmenter jusqu'en 2022...

_________________
Quand l'injustice devient une loi, la résistance devient un devoir.
When Injustice becomes law, resistance becomes duty


Jefferson. 
avatar
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 24236
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUSSE DU TARIF DES AUTOROUTES .Avec la limitation à 80 kms/h les citoyens sont pris en otage

Message par cessybo le Ven 10 Aoû - 12:02

Ammonite écrit :
.N'oublions pas que nous avons payé avec l'argent de nos impôts la construction d' autoroutes que nos politiques ont ensuite vendu à des sociétés privées ..Nous payons donc ces dernières  deux fois quand nous les utilisons ..Dans les pays nordiques quand les autoroutes sont finies d'être payées ,,elles deviennent gratuites pour les usagers ..On respecte les contribuables…. en France on les exploite le plus possible ..

Gratuites...

Dans ce cas, Ammonite, s'il n'y a plus de rentrées d'argent, qui paye l'entretien de ces autoroutes,  le déneigement l'hiver, les frais de nettoiement en cas d'accidents ?
Les impôts ?
Mais alors, dans ce cas, même ceux qui ne les utilisent pas participent à leur entretien.
avatar
cessybo

Messages : 6932
Date d'inscription : 02/03/2017
Localisation : Région Genevoise, côté Français.

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUSSE DU TARIF DES AUTOROUTES .Avec la limitation à 80 kms/h les citoyens sont pris en otage

Message par Girondin le Ven 10 Aoû - 12:09

alors il ne fallait pas que l'Etat fasse des promesses  mensongères,chaque gouvernement renvoyant la responsabilité, sur le gouvernement précédent...
avatar
Girondin

Messages : 3471
Date d'inscription : 10/02/2018
Age : 69
Localisation : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUSSE DU TARIF DES AUTOROUTES .Avec la limitation à 80 kms/h les citoyens sont pris en otage

Message par Ammonite le Ven 10 Aoû - 20:43

Pour répondre à Cessybo ...Elles doivent être entretenues avec l'argent des  impôts payés par les contribuables comme en Allemagne je présume où les autoroutes sont aussi gratuites .Je préfèrerais que mes impôts servent à l'entretien des routes , des autoroutes  plutôt qu'à la prise en charge de milliers  d'assistés permanents dont certains n'ont absolument rien à faire en France  Laughing
avatar
Ammonite

Messages : 2707
Date d'inscription : 23/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUSSE DU TARIF DES AUTOROUTES .Avec la limitation à 80 kms/h les citoyens sont pris en otage

Message par cessybo le Ven 10 Aoû - 21:04

Ammonite a écrit:Pour répondre à Cessybo ...Elles doivent être entretenues avec l'argent des  impôts payés par les contribuables comme en Allemagne je présume où les autoroutes sont aussi gratuites .Je préfèrerais que mes impôts servent à l'entretien des routes , des autoroutes  plutôt qu'à la prise en charge de milliers  d'assistés permanents dont certains n'ont absolument rien à faire en France  Laughing



Oui, Ammonite, je comprends ton raisonnement.

Cependant, il me parait beaucoup plus juste que la charge de l'entretien des autoroutes soit attribuée exclusivement aux usagers. Smile
avatar
cessybo

Messages : 6932
Date d'inscription : 02/03/2017
Localisation : Région Genevoise, côté Français.

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUSSE DU TARIF DES AUTOROUTES .Avec la limitation à 80 kms/h les citoyens sont pris en otage

Message par Cousin-hubert le Ven 10 Aoû - 21:19

cessybo a écrit:



Oui, Ammonite, je comprends ton raisonnement.

Cependant, il me parait beaucoup plus juste que la charge de l'entretien des autoroutes soit attribuée exclusivement aux usagers. Smile

Mon cher Cessybo,

- allez vous encore à l'école
- utilisez vous encore votre voiture, le train, l'avion
- la salle de sport municipale
- la piscine municipale ou départementale
- la bibliothèque, la médiathèque 
- etc

La plupart du temps, vous me direz non et pourtant vous payez quand même !
avatar
Cousin-hubert

Messages : 1110
Date d'inscription : 15/10/2017
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUSSE DU TARIF DES AUTOROUTES .Avec la limitation à 80 kms/h les citoyens sont pris en otage

Message par cessybo le Ven 10 Aoû - 21:44

Cousin-hubert a écrit:

Mon cher Cessybo,

- allez vous encore à l'école  NON, mais il s'agit là de l'avenir de nos jeunes. C'est un cas particulier.
- utilisez vous encore votre voiture, le train, l'avion OUI, mais je paye seul.
- la salle de sport municipale NON
- la piscine municipale ou départementale OUI, mais je paye mon entrée.
- la bibliothèque, la médiathèque  OUI, mais la cotisation est minime.
- etc

La plupart du temps, vous me direz non et pourtant vous payez quand même !

Mais, mon cher  cousin, si je paye l'entretien d'une autoroute que je n'utilise pas, ce n'est plus de la solidarité.

Peut-être que je n'ai pas les moyens de m'acheter une  bagnole.

Et je payerais pour ceux qui en ont une et qui sont censés être plus riches que moi.

Je ne vois pas bien où est l'équité de cette mesure. Smile
avatar
cessybo

Messages : 6932
Date d'inscription : 02/03/2017
Localisation : Région Genevoise, côté Français.

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUSSE DU TARIF DES AUTOROUTES .Avec la limitation à 80 kms/h les citoyens sont pris en otage

Message par Cousin-hubert le Ven 10 Aoû - 23:30

cessybo a écrit:

Mais, mon cher  cousin, si je paye l'entretien d'une autoroute que je n'utilise pas, ce n'est plus de la solidarité.

Peut-être que je n'ai pas les moyens de m'acheter une  bagnole.

Et je payerais pour ceux qui en ont une et qui sont censés être plus riches que moi.

Je ne vois pas bien où est l'équité de cette mesure. Smile

Rien n'est équitable mon cher Cessybo et vous le savez très bien, alors vouloir chipoter pour une autoroute c'est mesquin ! 

Il y a par exemple le département du nord où quasiment toutes les autoroutes sont gratuites et le Var où c'est le contraire, c'est équitable ?
avatar
Cousin-hubert

Messages : 1110
Date d'inscription : 15/10/2017
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUSSE DU TARIF DES AUTOROUTES .Avec la limitation à 80 kms/h les citoyens sont pris en otage

Message par cessybo le Sam 11 Aoû - 10:08

Pour que je puisse évaluer si c'est équitable, ou non, il me faudrait des précisions : couts de construction, couts d'entretien, nombre d'utilisateurs, nombre d'ouvrages d'art que comportent ces autoroutes,  prix d'usage au km, entre autres...

Le seul prix qui me concerne maintenant, c'est celui du stairway to Heaven.
Je ne suis pas certain d'avoir le bon ticket. 

Very Happy
avatar
cessybo

Messages : 6932
Date d'inscription : 02/03/2017
Localisation : Région Genevoise, côté Français.

Revenir en haut Aller en bas

L’État et la rente perdue des autoroutes… un cas (fictif) d’école

Message par LARA BAÏKAL le Sam 11 Aoû - 18:33

Il faut se rappeler tout de même des gesticulations de Ségolène Royal à qui nous devons cette situation, 500 millions seront étalés sur la tête des automobilistes sur 20 ans...


Et autant vous dire que Ségolène Royal n'en a rien à faire partout où elle passe les finances trépassent, ce qui n'a pas empêcher Macron de lui fourguer un poste fictif à prix d'or : ambassadrice des pôles !


L’État et la rente perdue des autoroutes… un cas (fictif) d’école
 Par Michel Albouy  |  08/08/2018, 8:22 
 
(Crédits : ©️ Eric Gaillard / Reuters)
Analyse, sous forme de conte, de la situation de l’État face au casse-tête autoroutier. Par Michel Albouy, Grenoble École de Management (GEM)
À la veille des départs en vacances et afin de moraliser la rente perdue des autoroutes le Grand Vizir en charge des finances du Royaume, via son Autorité de la concurrence, venait de recommander au Roi de renégocier le plan de relance autoroutier, estimant que les sociétés concessionnaires du royaume affichaient une rentabilité exceptionnelle assimilable à une rente qui devait être davantage régulée en faveur de l'État et des usagers.

Un beau conte autoroutier... qui finit en mauvais comptes


Il était une fois un beau royaume qui avait construit un magnifique réseau autoroutier pour le bien-être de ses citoyens, augmenter la sécurité routière et contribuer à la croissance économique du pays. Bien sûr, cela n'avait pas été sans peine et sans demander des efforts financiers significatifs à ses citoyens-contribuables. Mais ces derniers étaient fiers de leurs autoroutes, même s'il fallait payer un péage en sus des impôts divers et variés qu'ils devaient acquitter, notamment sur le carburant qui était le plus cher d'Europe.
Mais un jour, le Grand Vizir du Royaume fit remarquer à son Roi que l'État était désormais trop endetté et qu'il fallait vendre quelques bijoux de famille. Après un rapide inventaire des actifs qui pouvaient être cédés, le choix se porta sur le réseau d'autoroutes à travers un système de concessions limitées dans le temps. Restait à déterminer le prix de vente de ce réseau qui assurait bon an mal an des revenus substantiels au Royaume.
Nombreux furent les experts à se pencher sur la question. Les évaluations allaient de 12 milliards d'écus à 22, voire 40, milliards d'écus. C'est dire si la fourchette était large. Au-delà de l'estimation assez classique des flux de trésorerie générés par l'exploitation des autoroutes, se posait la question du taux d'actualisation à retenir pour calculer la valeur actuelle de ces flux.

Dans l'étau des taux


Le rapporteur de la Commission des finances de l'Assemblée du Royaume estimait que le taux à retenir était celui recommandé par le Commissariat Général du Plan, soit 4 %, un taux proche du taux sans risque de l'époque.


Le rapporteur pour les transports estimait que le taux devait prendre en compte une prime de risque comme le faisait les investisseurs privés et préconisait un taux de 8 %. Le seul opposant à ces cessions, le Connétable du Béarn estimait quant à lui que le Royaume allait se priver de 40 milliards d'écus de dividendes d'ici à 2032, échéance des concessions. Finalement, le prix fixé pour la vente s'établit à 15 milliards d'écus.


Plusieurs années après, alors que la dette avait continué à augmenter malgré les cessions d'actifs jusqu'à atteindre pratiquement 100 % du PIB du Royaume, le Grand Vizir (qui avait changé entre-temps) s'enquit des profits « exorbitants » des sociétés d'autoroutes et ce d'autant plus qu'il venait d'abandonner une taxe écologique suite à des manifestations de manants qui se faisaient appeler les « bonnets rouges ». Il était temps de faire payer ces sociétés privées qui versaient de trop généreux dividendes à leurs actionnaires et les faire enfin contribuer au redressement des finances de l'État.

Des taxes ? Quelles taxes ?


En effet, selon la ministre en charge du dossier, « lorsqu'une société d'autoroute fait payer 100 écus aux automobilistes, il y a 20 écus de trop qui sont empochés ». Dans un bel élan de démagogie, elle proposa même de rendre gratuites les autoroutes le week-end ! Les experts des transports firent remarquer que cela était une étrange façon d'optimiser l'exploitation du réseau car en rendant gratuites les autoroutes le dimanche on contribuait à augmenter la saturation du réseau et à augmenter le trafic et partant la pollution.


L'idée fut rapidement abandonnée mais pas celle d'une nouvelle taxe et/ou contribution spéciale sur les sociétés bénéficiaires de la rente autoroutière. Mais cette solution se heurtait aux contrats en béton que les sociétés d'autoroutes avaient signé avec l'État. Une clause prévoyait même que si de nouvelles charges étaient imputées à ces sociétés elles pouvaient les répercuter dans les tarifs des péages ou obtenir un allongement de la durée de la concession. En d'autres termes, l'État ne ferait que prendre dans la poche de ses usagers-contribuables ce qu'il demanderait aux sociétés privées. Bref, la situation semblait bel et bien perdue pour le Grand Vizir qui se demandait comment on avait pu en arriver là. L'État était donc un aussi mauvais gestionnaire que cela ?


Pour répondre à ses interrogations, il demanda l'avis d'un expert. Celui-ci lui dit à peu près ce qui suit. La principale erreur, cher Grand Vizir, fut de vendre un patrimoine qui avait une bonne rentabilité pour désendetter l'État. En effet, pourquoi céder des actifs qui génèrent des flux de trésorerie supérieurs au coût de la dette ?

Puis le casse-tête de la dette... et les trois erreurs


Certes, en remboursant une (petite) partie de la dette on améliore le fameux ratio Dette/PIB, et on fait ainsi plaisir aux agences de rating et aux fonctionnaires de Bruxelles, mais on ne fait pas pour autant une bonne gestion financière du Royaume. À quoi bon rembourser une dette dont le coût actuariel est inférieur à la rentabilité des actifs cédés ? En prenant une telle décision, on détruit de la valeur. Quitte à vendre des actifs, encore fallait-il choisir des actifs qui ne généraient pas de rentabilité.


La deuxième erreur fut de prendre pour l'évaluation un taux d'actualisation qui était proche (voire supérieur) de celui des investisseurs privés. En faisant de la sorte, on satisfaisait les contraintes des sociétés privées mais on tournait le dos à la spécificité de l'État comme acteur économique. En effet, celui-ci n'a pas de fonds propres à rémunérer et le coût de son capital est en fait celui de sa dette (coût qui de plus a beaucoup baissé ces dernières années). Naturellement, avec un tel coût du capital la valorisation des concessions d'autoroutes aurait été nettement plus élevée. Peut-être même que les sociétés privées n'auraient pas marché. Et alors ? Cela aurait été préférable pour les finances de l'État qui se trouve maintenant privé de la rente des autoroutes qu'il dénonce aujourd'hui.


La dernière erreur, dit l'expert, est de vouloir récupérer aujourd'hui sur le dos des actionnaires de ces sociétés (dont certains sont des salariés) une partie de la rente à travers de nouvelles taxes et/ou les obliger à la gratuité des péages le dimanche. Ce faisant, l'État envoie un très mauvais signal sur le respect de sa signature et donne l'impression de faire n'importe quoi en matière économique et de transport.


À l'instar de l'Autorité de la concurrence du Royaume, l'expert qui tenait quand même à sa situation recommanda néanmoins de renégocier le nouveau plan de relance autoroutier si celui-ci devait voir le jour. Il posa cependant plusieurs questions : ces investissements sont-ils vraiment utiles pour le Royaume ? N'avons-nous pas de meilleures opportunités d'investissement que de couler un peu plus de béton dans un réseau qui est parmi le plus moderne d'Europe ?


Oui, mais grâce à ces investissements nous allons créer de nombreux emplois sur le territoire, lui rétorqua le Grand Vizir et nous arriverons ainsi à inverser la courbe du chômage chère à notre Roi ! Mais n'y-a-t-il rien de mieux à faire lui redemanda l'expert en lui citant des exemples d'investissement d'avenir dans les nouvelles technologies et les pratiques des autres grands pays. Le Grand Vizir commençait à douter de son argumentation. Au fond de lui il se demandait si l'État était condamné éternellement à une mauvaise gestion. Il se dit aussi que dans peu de temps il ne serait plus là pour constater les effets de sa gestion et que d'autres prendraient la patate chaude.
______

Par Michel Albouy Michel, Professeur senior de finance, Grenoble École de Management (GEM)



https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/l-etat-et-la-rente-perdue-des-autoroutes-un-cas-fictif-d-ecole-787141.html

_________________
Quand l'injustice devient une loi, la résistance devient un devoir.
When Injustice becomes law, resistance becomes duty


Jefferson. 
avatar
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 24236
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUSSE DU TARIF DES AUTOROUTES .Avec la limitation à 80 kms/h les citoyens sont pris en otage

Message par Ammonite le Dim 12 Aoû - 1:00

Ils annoncent que de plus en plus de radars sont saccagés ...Cela vous étonne ?
avatar
Ammonite

Messages : 2707
Date d'inscription : 23/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum