80 km/h, le boulet du gouvernement

Aller en bas

80 km/h, le boulet du gouvernement

Message par LARA BAÏKAL le Jeu 14 Juin - 20:08

Cette loi sera effective pour le 1er Juillet aussi vous avez le temps pour vous entraînez à lever le pied ! Et comme il va falloir entre autre amortir le matériel investi ....


80 km/h, le boulet du gouvernement

Promue par Édouard Philippe, la limitation à 80 km/h d’une partie des routes secondaires, en vigueur le 1er  juillet prochain, reste très impopulaire et divise au sein de la majorité. Et un groupe de travail du Sénat rend un rapport critique à Matignon aujourd’hui.

Aujourd'hui 05:00 par Alexis BOYER (avec P.J.) , actualisé Hier à 22:50

220 000 panneaux de signalisation devront être changés et 1871 radars recalibrés d’ici au 1 er juillet prochain. Photo LRL/Julio Pelaez


Édouard Philippe pensait aller tranquillement son chemin, c’est une route semée d’embûches qu’il a trouvée face à lui. La limitation de la vitesse à 80 km/h sur une partie des voies secondaires (celles à double sens sans séparateur central), continue sa chaotique avancée et entrera en vigueur le 1er  juillet prochain. Mais depuis l’annonce par le Premier ministre en janvier, en dehors de toute promesse durant la campagne présidentielle, la mesure n’en finit pas de faire des remous et de plomber tout un gouvernement.


Une réforme impopulaire



Associations d’automobilistes et de motards, élus de droite et même certains Marcheurs : tous fustigent une réforme faite sans concertation et loin du terrain, « parisianiste » en somme. Oubliées les réformes du Code du travail, de l’ISF ou de la SNCF : le 80 km/h est, après la hausse de la CSG, la nouveauté du quinquennat Macron qui passe le plus mal auprès des Français (*). Le gouvernement a beau dégainer encore et encore ses chiffres – perte de temps limitée à 4 minutes pour 60 kilomètres, diminution de la violence des chocs – la popularité du couple exécutif n’en continue pas moins de chuter. « Cela a fait perdre 5 points à Macron, dont 10 chez les hommes » , peste un ministre, qui aurait aimé impliquer les conseils départementaux dans les choix des limitations de vitesse sur leurs territoires.

« Déconnecté de la réalité des territoires »




Ce rejet général – plus de trois Français sur quatre seraient contre – a poussé certains membres de la majorité et du gouvernement à prendre ouvertement leurs distances. Le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, invoquait en mai un « joker » pour ne pas répondre à un élu. Son collègue Jacques Mézard (Cohésion des territoires) militait pour « tenir compte de la réalité des territoires ». Ces discrets frondeurs craignent que la mesure ne renforce l’image d’un « président des villes » coupé de la « France périphérique » et rurale, pourtant première touchée par la réforme (voir ci-contre).

« Arrêtons d’emmerder les Français en leur imposant une décision prise d’en haut. Ce qui est reproché, c’est une forme de mépris à l’égard d’habitants de territoires à qui on impose depuis Paris une décision déconnectée de leur réalité » , observe le président du département de Côte-d’Or, François Sauvadet (droite), qui a signé une tribune avec 30 présidents de départements : « Nous estimons qu’en faisant du cas par cas et en réduisant la vitesse sur les portions de route les plus accidentogènes, les usagers seront plus réceptifs. La mesure sera mieux comprise, donc mieux respectée. S’il le faut, nous sommes prêts à baisser la vitesse sur certains axes à 70 km/h, ou même 50 km/h par endroits. »

Une application plus « décentralisée », laissant aux départements la charge de déterminer quelles routes, quels tronçons sont réellement accidentogènes : c’est l’essentiel des conclusions du rapport du groupe de travail rendu aujourd’hui à Matignon.

Ce travail peut-il faire dévier Édouard Philippe de sa trajectoire ? Pas forcément emballé par la mesure, l’Élysée aurait décidé de soutenir coûte que coûte le Premier ministre pour ne pas le placer en porte-à-faux. Mais avec une exigence : évaluer la mesure au 1er juillet 2020, quitte à la retirer si elle ne donnait pas les résultats escomptés. Une voie de secours pour sortir d’une équipée bien mal embarquée ?


(*) Selon une étude BVA du 4 mai 2018



_________________
Quand l'injustice devient une loi, la résistance devient un devoir.
When Injustice becomes law, resistance becomes duty


Jefferson. 
avatar
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 24228
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: 80 km/h, le boulet du gouvernement

Message par Invité le Jeu 14 Juin - 20:55

Réforme stupide ! A-t-on imaginé le risque qu'allait représenter la surveillance de son compteur de vitesse pour ne pas dépasser les 80, très proches à l'estimation visuelle du 90 !
Et puis, il y aura toujours de "sportifs" qui rouleront à 120, 130 ou 140 pour se faire plaisir !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 80 km/h, le boulet du gouvernement

Message par LARA BAÏKAL le Jeu 14 Juin - 20:59

Et qui auront des points en moins.


Savez qu'un Juge par exemple regarde si vous respectez le code de la route pour savoir si vous respecter les règles en général par exemple ?

_________________
Quand l'injustice devient une loi, la résistance devient un devoir.
When Injustice becomes law, resistance becomes duty


Jefferson. 
avatar
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 24228
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: 80 km/h, le boulet du gouvernement

Message par Girondin le Ven 15 Juin - 8:46

Un Juge n'est pas une référence ....même s'il fait la pluie et beau temps.
avatar
Girondin

Messages : 3467
Date d'inscription : 10/02/2018
Age : 69
Localisation : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: 80 km/h, le boulet du gouvernement

Message par LARA BAÏKAL le Ven 15 Juin - 8:53

Girondin a écrit:Un Juge n'est pas une référence ....même s'il fait la pluie et beau temps.

Ce n'est pas ce que je dis Smile

_________________
Quand l'injustice devient une loi, la résistance devient un devoir.
When Injustice becomes law, resistance becomes duty


Jefferson. 
avatar
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 24228
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

80 km/h: deux fois moins de panneaux que prévu

Message par LARA BAÏKAL le Sam 16 Juin - 11:58

Tout se met en place avant le 1er Juillet pour remplir la cagnotte des automobilistes après sans doute une période neutre. L'envolée des papillons viendra ensuite !
Je crois qu'il aurait mieux valu baliser les zones accidentogènes et faire respecter un peu mieux les distances entres les véhicules, les limitations de vitesse en ville par exemple.

80 km/h: deux fois moins de panneaux que prévu 
 14/06/2018 à 15h09


Il y aura 11.000 panneaux à changer plutôt que 20.000 annoncé initialement. - DR

Un total de 11.000 panneaux de limitation à 80 km/h seront installés sur les routes concernées, et non 20.000 comme annoncé initialement. Une information des automobilistes plus rare alors que la mesure concernera également bien plus de routes que prévu.



Le dimanche 1er juillet, il faudra être prêt à lever le pied. Le décret annonçant officiellement l'abaissement de la vitesse de 90 à 80 km/h sur les routes à double sens de circulation et sans séparateur central doit en effet être publié dans les prochains jours au Journal Officiel. Il acte ainsi cette modification du code de la route, la limitation à 80 sur ce type de routes devient la règle générale.

Seulement 11.000 nouveaux panneaux

Face à la polémique entourant cette mesure, le gouvernement est donc resté ferme. Seule concession: le président de la République, Emmanuel Macron, a évoqué une période test de deux ans.
Toujours est-il que les collectivités locales se préparent avec le changement réglementation à changer de panneaux sur les zones concernées. Mais alors que le chiffre de 20.000 panneaux '80' était jusqu'alors évoqué, la sécurité routière avance désormais le chiffre de 11.000 panneaux seulement à installer.
D'après la sécurité routière, le premier chiffre donné correspondait à une fourchette haute de l'estimation du nombre de panneaux à changer. Il serait en effet difficile d'évaluer l'ampleur de la tâche étant donné que les routes concernées sont supervisées par les différents conseils départementaux et d'autres gestionnaires, et non par l'Etat directement.

Un panneau tous les 42 km en moyenne


Si on reprend le chiffre cumulé des routes concernées par le passage à 80 détaillé par département dans le dernier numéro d'Auto Plus à partir des données fournies par TomTom, soit un peu plus de 466.000 km, cela donne théoriquement une moyenne d'un panneau 80 tous les 42 km.

Le magazine spécialisé estime par ailleurs à 1.871 le nombre de radars fixes mis à jour dans le cadre de cette réforme, sur un total d'environ 4.600 à fin 2017. Un réglage à distance est possible dès les premières heures, voire minutes du dimanche 1er juillet. 

Pour rappel, la signalisation de la vitesse n'est pas obligatoire. A partir du 1er juillet, il sera donc impossible de contester un flash entre 80 et 90 km/h (ou plutôt exactement entre 86 et 95 km/h pour tenir compte de la "marge technique") en expliquant ne pas être au courant de cette réforme. "Nul n'est censé ignoré la loi", répondra la justice. Seule une erreur de panneau, avec une limitation toujours indiquée à 90, pourra donner une issue favorable à cette démarche. Il paraît toutefois compliqué de prouver ses dires, surtout si l'amende est reçue un certain temps après les faits et le panneau trompeur ayant pu disparaître entre-temps.

Les panneaux 90 recyclés pour les zones de dépassement


Tous les panneaux à 90 ne partiront toutefois pas à la décharge: certains seront réutilisés pour les zones de dépassement. Les deux voies bidirectionnelles passent en effet ponctuellement sur trois voies, avec une ligne blanche au milieu. La route à deux voies dans le même sens de circulation restera ainsi à 90, ce qu'il faudra désormais signaler, alors que jusqu'ici la même limitation s'appliquait sur toute la route. Quand la chaussée redevient bidirectionnelle, ce sera la fin de cette zone et la vitesse maximale autorisée repassera à 80km/h. 
Le coût de ce changement serait compris entre 6 et 10 millions d'euros, indique la sécurité routière. Les conseils départementaux avancent les frais à engager et seront ensuite remboursés par l'Etat, avait indiqué le Premier ministre Edouard Philippe qui faisait alors face à une fronde de certains élus. Ils dénonçaient cette mesure, qui concernera avant tout les départements ruraux. Dans le Puy-de-Dôme par exemple, les 180 panneaux à remplacer représentent un coût de 30.000 euros, ce qui comprend l'achat et l'installation, indique France 3 Auvergne Rhône-Alpes.  

https://auto.bfmtv.com/actualite/80-kmh-deux-fois-moins-de-panneaux-que-prevu-1468340.html





_________________
Quand l'injustice devient une loi, la résistance devient un devoir.
When Injustice becomes law, resistance becomes duty


Jefferson. 
avatar
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 24228
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum