Le président de Debout la France s'est dit favorable dimanche à l'idée d'un "Guantanamo contrôlé" pour les djihadistes français condamnés.