Succession de Johnny Halliday

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Succession de Johnny Halliday

Message par Cousin-hubert le Lun 12 Fév - 11:47



Laura Smet a demandé à ses avocats "de mener toutes les actions de droit" pour contester les dispositions testamentaires de son père, qui confiraient"l'ensemble de son patrimoine et l'ensemble de ses droits d'artiste" exclusivement à sa seule épouse Laetitia, selon un communiqué des avocats de l'actrice.  





"Laura Smet a découvert avec stupéfaction et douleur le testament de son père Johnny Hallyday au terme duquel l'ensemble de son patrimoine et l'ensemble de ses droits d'artiste seraient exclusivement transmis à sa seule épouse Laeticia par l'effet de la loi californienne", indique le communiqué de Maîtres Emmanuel Ravanas, Pierre-Olivier Sur et Hervé Témime, transmis lundi à l'AFP.
Selon les avocats, ces dispositions testamentaires "contreviennent manifestement aux exigences du droit français".
"Ce testament prévoit aussi qu'en cas de prédécès de son épouse, l'ensemble des biens et des droits de Jean-Philippe Smet seraient exclusivement transmis à ses deux filles Jade et Joy par parts égales", poursuit le communiqué.
"S'il en était ainsi, son père ne lui aurait rien laissé : ni bien matériel, ni prérogative sur son œuvre artistique, ni souvenir - pas une guitare, pas une moto, et pas même la pochette signée de la chanson Laura qui lui est dédiée", précise le communiqué.
Contestant ce testament, Laura Smet a confié à ses avocats "la mission de défendre ses intérêts et de mener toutes les actions de droit permettant la sauvegarde de l'œuvre de son père".
David Hallyday, le frère de Laura Smet, sera "codemandeur" dans cette procédure, selon son propre avocat, Jean Veil, joint par l'AFP.
Plus grande star du rock français, Johnny Hallyday est décédé à 74 ans le 6 décembre des suites d'un cancer. Marié pendant 21 ans à Laeticia, il a eu quatre enfants. David l'aîné qu'il a eu avec Sylvie Vartan, Laura Smet née de son union avec Nathalie Baye et Jade et Joy adoptées pendant son dernier mariage.
Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.


Ce que Johnny a fait pour ses enfants issus de son sang n'est pas, malgré que le respect que je lui porte, très propre et ses enfants ont bien raison de demander à la justice de rétablir l'équité. 
avatar
Cousin-hubert

Messages : 557
Date d'inscription : 15/10/2017
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

Re: Succession de Johnny Halliday

Message par LARA BAÏKAL le Lun 12 Fév - 12:09

Est-ce vraiment lui qui a décidé de cela au final ? D'après les articles et témoignages, Laetitia Hallyday semblait tout diriger depuis de nombreuses années.
Laetitia Hallyday n'est que résidente c'est ainsi qu'elle doit rester 6 mois en Californie et qu'elle y est retournée rapidement pour ne pas perdre ce statut. Statut avantageux pour la loi fiscale dans cet état. On se rappelle tous de la demande en Suisse, ensuite en Belgique pour les mêmes raisons.
Johnny Hallyday est son nom de scène pourquoi ne pas reprendre le vrai patronyme Smet ?

Ses enfants " sang pour sang " ont raison à mon avis de faire cette démarche.

Vu la différence d'âge avec son épouse il était certain que le père adoptif ne verraient pas longtemps ses deux filles adoptives....Est-ce une légitimité voulue pour être à égalité avec ses anciennes épouses.
Et puis quand même si sa famille souhaite aller sur sa sépulture, ils sont obligés d'aller à l'autre bout du monde..
Et cette précipitation à vouloir vendre sa propriété près de Paris, sa voiture de collection qui n'a pas trouvé preneur vu le prix etc... Sans compter ce album posthume...

Tout ceci est étrange à mes yeux.

_________________
Quand l'injustice devient une loi, la résistance devient un devoir.
When Injustice becomes law, resistance becomes duty


Jefferson. 
avatar
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 20165
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

La coalition autour de Johnny.......

Message par vigillante le Lun 12 Fév - 14:13

Ca ne dure pas après l'ouverture du testament!
Et ce n'est pas près d'être liquidé!
Les biens sont répartis,et le droit français ne s'applique que chez nous.........
Mais il ne laisse rien a David ni à Laura...........qui n'acceptent pas..........
avatar
vigillante

Messages : 4133
Date d'inscription : 02/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Succession de Johnny Halliday

Message par Girondin le Lun 12 Fév - 14:39

triste histoire
avatar
Girondin

Messages : 214
Date d'inscription : 10/02/2018
Localisation : 01

Revenir en haut Aller en bas

Re: Succession de Johnny Halliday

Message par LARA BAÏKAL le Lun 12 Fév - 15:36

Je vais fusionner ce sujet dans quelques instants avec celui de Cousin Hubert dans la rubrique Musique - Les chanteurs qui nous ont quitté.

_________________
Quand l'injustice devient une loi, la résistance devient un devoir.
When Injustice becomes law, resistance becomes duty


Jefferson. 
avatar
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 20165
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Succession de Johnny Halliday

Message par vigillante le Lun 12 Fév - 18:36

J'ai vu Lara,merci de mettre ds la bonne case..........
Ca va devenir "Le clan des Halliday" ..........et sans doute faire le bonheur
de la presse spécialisée.......
Pour moi,ça abîme la dernière belle image de Johnny!
avatar
vigillante

Messages : 4133
Date d'inscription : 02/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Succession de Johnny Halliday

Message par LARA BAÏKAL le Lun 12 Fév - 19:29

La presse spécialisée n'a pas attendu cela pour s'inquiéter de l'après Johnny.


Mais en dehors des questions d'argent c'est aussi une question de reconnaissance et d'affection, il a quand même trois petits enfants plus âgés que ses petites filles adoptées et ses deux enfants légitimes.


Et je précise qu'aux Etats Unis à part peut-être Los Angeles, il n'est pas connu.
Tout ce bazar intervient dans le seul fait qu'il ne voulait payer le moins possible d'impôts en France après la tentative Suisse et Belge... Et que tous ses intérêts ou presque sont gérés par la Mère de Laetitia Hallyday, donc ce n'est qu'un début d'une longue bataille juridique des deux côtés de l'Atlantique.
Le couple pouvait tout simplement éviter cela en partageant équitablement les biens et les souvenirs....

_________________
Quand l'injustice devient une loi, la résistance devient un devoir.
When Injustice becomes law, resistance becomes duty


Jefferson. 
avatar
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 20165
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Succession de Johnny Halliday

Message par vigillante le Lun 12 Fév - 19:41

Je pense que c'est douloureux et pour David,qui n'a même pas le droit à "l'héritage moral "en tant que musicien,et auteur...et pour Laura,dont la vie n'est pas un fleuve tranquille!
Un héritage,ce n'est pas que les biens à partager,c'aussi savoir quel amour ce père avait ,en fonction de ce qu'il vous lègue......
Rien,c'est une gifle,un déni de paternité!
avatar
vigillante

Messages : 4133
Date d'inscription : 02/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Succession de Johnny Halliday

Message par LARA BAÏKAL le Lun 12 Fév - 19:45

Oui c'est ce que je pense aussi mais à savoir s'il n'a pas été manipulé, Johnny Hallyday n'a jamais rien vraiment géré...  C'est cela qui pose question..
Et puis ses trois petits enfants...

_________________
Quand l'injustice devient une loi, la résistance devient un devoir.
When Injustice becomes law, resistance becomes duty


Jefferson. 
avatar
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 20165
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Succession de Johnny Halliday

Message par vigillante le Mar 13 Fév - 8:32

On oublie qu'un héritage,selon ce que vous laisse un parent,c'est souvent des blessures qui se rouvrent,des rancœurs qui se réveillent,des familles qui se déchirent......
avatar
vigillante

Messages : 4133
Date d'inscription : 02/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Succession de Johnny Halliday

Message par LARA BAÏKAL le Mar 13 Fév - 20:09

Cela date de 2005, cet article est intéressant avec ce qui se passe maintenant au niveau de l'ouverture du testament.
C'est assez éclairant sur le rôle de toute sa belle famille ....
J'ouvre tous les paris que "ses " propriétés immobilières ne sont plus ou pas à son nom...

LE BUSINESS HALLYDAY. AFFAIRES DE (BELLE)-FAMILLE.
Par Cédric Mathiot— 15 février 2005 à 00:34

Le 28 février, l'affaire qui oppose Johnny Hallyday à Universal revient devant la justice. L'épilogue d'un divorce orchestré par le contesté André Boudou, père de Laeticia, qui a entrepris d'assainir les finances de son gendre. Parce que «Johnny sait chanter, pas compter».


Aie confiance, l'artiste.» Ce n'est pas le prochain tube de Johnny Hallyday. C'est le titre d'un poème qui circule dans l'entourage de la star. L'auteur, anonyme, y brocarde l'influence nuisible de «beau-papa», André Boudou, père de Laeticia, campé en fossoyeur d'icône, arc-bouté sur le magot de son gendre. Car derrière les apparences (les photos du bonheur familial de Johnny et Laeticia, après l'adoption de Jade, ont été vendues à prix d'or), le business Johnny traverse une période agitée.


Il y a deux mois, Johnny a failli se séparer de Jean-Claude Camus, son producteur historique. Le «responsable» : Olivier Picot, conseiller fiscal de Boudou, propulsé depuis un an et demi gestionnaire de l'«entreprise Hallyday». Picot s'est mis en tête d'auditer les affaires entre son client et Camus avec une insistance à laquelle le vieux complice n'était pas habitué. Camus a fini par s'agacer, menaçant d'un divorce devant la justice. Johnny, finalement, a fait machine arrière.


Depuis l'épisode Camus, il y a eu le raté de l'Amnésia, boîte de nuit parisienne de la star, lancée en octobre 2003, avec les mêmes Picot et Boudou aux manettes et force battage médiatique. Le 31 janvier, l'établissement a discrètement été vendu. La boîte, boudée par les VIP, trop chère pour la clientèle populaire, n'a pas trouvé son public. Cruel symbole, la dernière soirée de l'Amnésia sauce Hallyday, samedi 29 janvier, a été marquée par... une alerte à la méningite.


Mais le gros morceau est à venir : le 28 février, c'est sa fin de carrière que le chanteur jouera. Le feuilleton Johnny contre Universal Music revient devant la justice. A l'été 2003, Johnny, aiguillonné par le même tandem, est entré en guerre contre sa maison de disques depuis 1961, accusée d'avoir maltraité la star. Qui demande des dommages et intérêts et le droit d'exploiter le catalogue enregistré en plus de quarante ans de carrière. Devant l'enjeu, Johnny a appelé Chirac à l'aide. Patrick Balkany, député UMP et autre ami du chanteur, vient de ficeler une proposition de loi sur les relations entre artistes et maisons de disques qu'on jurerait sur mesure pour le chanteur. Mais en cas de revers de la star, certains ont déjà désigné les coupables : la bande à Boudou qui, à trop vouloir faire cracher la machine Johnny, serait en train de la mener dans le mur.


«Beau-papa» a hésité à parler. Un peu «remué» de se retrouver au coeur de ces «emmerdements». Il reçoit au premier étage de la tour Montparnasse, dans les bureaux de l'Amnésia où il expédie les dernières affaires. L'homme a 53 ans, un pull en cachemire rose, un accent du Sud. Il ne conteste pas le droit de regard qu'il s'est arrogé sur les affaires de son gendre : «Si votre fille se mariait avec un type qui se fait escroquer, vous ne feriez rien ? Oui, j'ai un rôle dans sa vie. Je le fais parce que c'est ma famille.» De cette famille, Boudou, «très proche de [sa] fille (on s'appelle plusieurs fois par jour)», est devenu le patriarche avisé. Johnny «sait chanter, pas compter». Boudou, c'est l'inverse.


C'est à Miami, où André Boudou vivait et exploitait une boîte de nuit, que Johnny Hallyday rencontre la fille et le père, en mars 1995. «Un ami m'a proposé de dîner avec Johnny un soir. Laeticia est venue. Ils ne se sont plus séparés.» Un an après, le couple est marié. Boudou commence à jeter un oeil sur l'entreprise Hallyday. «Il était pillé, j'ai fait le ménage.» A Marnes-la-Coquette (Hauts-de-Seine), dans la résidence du chanteur, la famille Boudou s'installe, avec la grand-mère et l'arrière-grand-mère de Laeticia (décédée depuis). La «purge» commence. Elle va au-delà des pique-assiettes et «amuseurs» qui emplissaient la vie du chanteur.


Du Cap-d'Agde à Miami.
Joël Devouges, factotum d'Hallyday, est viré. Lui est reproché, entre autres vilenies, d'avoir fait payer à la star 200 000 euros en notes de taxi. Vient le tour du fiscaliste, coupable d'un investissement malheureux à Saint-Martin. Fin de parcours aussi pour Daniel Vaconsin, l'avocat depuis dix-huit ans, farouche opposant au projet de l'Amnésia... et officiellement viré pour avoir engagé un détective privé (immédiatement débusqué) pour filer l'accusatrice de Johnny dans une affaire de viol à Nice, toujours en instruction.


Les ennemis de Boudou le décrivent en «petit voyou», en «plouc». Il est un archétype de self-made man, parti du Cap-d'Agde, arrivé à Miami. Il exagère ses talents de rugbyman: il se dit ancien joueur de l'équipe première de Béziers au début des années 70, il fut un honnête joueur dans l'équipe réserve. Il revendique 26 rallyes africains. A part cela, il fut un des pionniers du Cap-d'Agde, station balnéaire prisée des culs-nus et des échangistes née il y a une trentaine d'années. A vingt ans, Boudou, fils de pêcheur, gère sa première boîte de nuit, sur la plage de Marseillan. Puis il ouvrira des bars, quelques autres clubs (son frère Norbert gère encore une pizzéria dans la ville).


Au début des années 80, il est un petit promoteur de la station qui se bétonne. En 1988, il rachète l'Amnésia, une boîte du Cap-d'Agde. A la fin des années 80, il part pour Miami, mélange de rêve américain, de «raisons personnelles», de rejet de la France, «ce pays que je voyais devenir communiste depuis l'élection de Mitterrand». Il fait affaire dans l'immobilier, ouvre une autre boîte siglée Amnésia en 1992 (il a déposé la marque) qu'il revendra en 1997. Boudou réfute en revanche tout lien financier avec l'Amnésia corse de Bonifacio, qui s'ouvre en 1995, géré par la puissante famille Lantieri. La boîte de nuit a été liquidée par le tribunal de commerce début 2000, avant de l'être, au sens propre, par cinq cents kilos d'explosifs en avril de la même année. «J'ai cédé le nom gratuitement», dit-il, tout en affichant son «lien d'amitié», avec un des frères de la famille, avec qui il a «passé le dernier réveillon de fin d'année dans la montagne corse». Sa seule affaire en France est donc l'Amnésia d'Agde, ouvert deux mois par an, pour laquelle il vient d'être mis en examen pour fraude fiscale : le fisc l'«emmerde depuis trente-cinq ans».


Il dit vivre des revenus de son argent à l'étranger, pécule qui a le mérite d'être imposable aux Etats-Unis, Boudou ayant une carte de résident américain­ qui le contraint à vivre cent quatre-vingt-trois jours hors de France. Bref, un homme d'affaires, pas un ramasse-miettes, veut-il faire comprendre. «Quand j'ai rencontré Johnny, il avait 120 millions de francs de dettes. On voudrait que je sois intéressé ?»
«Je n'ai jamais pris un centime».


Le rôle de Boudou a dépassé celui de simple nettoyeur des indésirables. Selon les proches du chanteur, c'est lui qui dégotte plusieurs yachts de Johnny. Il opine, mais jure avoir été opposé à la dernière acquisition de la star, un yacht de 6,4 millions d'euros, pas encore payé en totalité mais... déjà à vendre dans un port de la Côte d'Azur. «C'est bien la preuve que Johnny fait ce qu'il veut. Des fois, il jette de l'argent par les fenêtres.» Ces dernières années, Boudou aurait aussi plaidé pour que Johnny n'en jette pas trop au fisc. Un ancien du cercle des proches témoigne, amusé : «Pour Boudou, c'était une véritable obsession. Ils ont tout envisagé. Fut un temps où Johnny devait devenir résident américain. Il a été question qu'il soit belge... pour pouvoir devenir monégasque plus facilement. Et puis ça a été la Suisse.» Boudou concède : «Quand on paye 120 000 francs d'impôt par jour, on peut quand même réfléchir à des solutions.»
Sinon, Beau-Papa s'attribue aussi le contrat signé par son gendre avec Optic 2000... pour l'avoir amené sur le rallye de Tunisie en 2001, où se sont noués les premiers contacts avec l'opticien, sponsor de l'épreuve. Cette activité de conseil, Boudou affirme l'avoir menée «pour Johnny, pour [sa] fille, et maintenant pour [sa] petite-fille». «Je n'ai jamais pris un centime.» Il fut pourtant parfois question d'argent entre les deux hommes. En décembre 2001, ils partent ensemble faire le Paris-Dakar. Boudou trouve un sponsor pour le convoi, et exige 50 % de la somme. Refus du chanteur qui lui en propose 15 %, que Boudou, vexé, ne prendra pas. La brouille dure plusieurs mois. C'est Laeticia qui demande, comme cadeau d'anniversaire, une réconciliation.


Johnny fut aussi associé aux différents Amnésia. A Bonifacio, il est le «parrain» de la boîte, s'y rend plusieurs fois avec Laeticia pour faire la promotion de l'établissement. En août 2001, Boudou vise l'ouverture d'un Amnésia à Cannes. Johnny est cette fois venu avec son portefeuille. «On devait financer à trois (avec Jean-Claude Camus, ndlr). Pourcentage à définir. Ça n'a pas pu se faire.» Le projet rebondira à Paris, pour le succès que l'on sait, mais avec un financement (entre 4 et 5 millions d'euros) dont on ignore tout. Plusieurs sources proches du chanteur affirment qu'il a financé l'ensemble, se portant caution personnelle pour les emprunts. «Faux, Johnny a mis 50 000 euros», assure Boudou, qui affirme, lui, n'avoir rien mis, ni récolté dans l'affaire. «J'ai été payé quelques mois pour mes conseils. C'est tout.» Qui se cache, alors, derrière les deux sociétés luxembourgeoises qui contrôlaient 95 % du capital ? A qui devait profiter l'entreprise ? Plusieurs sources évoquent Boudou et Laeticia. Il nie, évoquant de mystérieux «investisseurs».


Le coup de trop ?
Mais au-delà de ce bricolage, une partie de l'entourage du chanteur reproche à la «bande à Boudou» d'avoir joué le coup de trop en faisant rompre Johnny avec Universal. En 2003, Picot regarde le dernier contrat, signé en décembre 2002. «Il fallait être criminel pour lui faire signer cela», s'emporte le beau-père. Un proche de Johnny : «Ils ont fini par le persuader que sa maison de disques, qui s'était goinfrée avec lui pendant quarante ans, devait payer.» Au printemps 2003, Pascal Nègre, patron d'Universal Music, reçoit du chanteur une demande de 10 millions d'euros. Refus. Johnny rompt son contrat (1). Son avocat demande aujourd'hui 60 millions d'euros.


En août 2004, l'audience des prud'hommes, qui ne tranche pas sur le fond (2), a levé le voile sur la vie d'artiste selon Johnny : celle d'un flambeur vivant à crédit de sa maison de disques. Johnny veut un bateau ? Le chanteur file dans le bureau de Nègre, et demande 35 millions de francs. Johnny n'a plus de quoi payer le fisc ? Il vend à Universal ses résidences de Paris puis de Saint-Tropez. Dans sa plaidoirie, l'avocat du chanteur décrit un système de mise en «dépendance».


Pour Daniel Vaconsin, l'avocat congédié qui a signé les contrats attaqués, Johnny, en résiliant son contrat, renonce à l'assurance de six albums... correspondant chacun à un revenu minimum d'un million d'euros. «Ceux qui le poussent à faire ça n'ont aucune idée du rapport de force, embraye un proche. Ils ont ruiné son image en croyant décrocher la lune. Qui voudra travailler avec lui désormais ?»
Boudou, lui, n'en démord pas : «Mon rôle de beau-père, c'est qu'il ait le juste retour de ce qu'il fait. Un Johnny, il y en a un toutes les trois ou quatre générations. Sa voix n'a jamais été si belle qu'aujourd'hui.» Dans sa première réponse à Johnny, en 2003, Nègre avait sorti le grand jeu pour faire revenir la star au bercail : «Il n'appartient qu'à toi que cela se termine en cauchemar ou en apothéose.» Aie confiance l'artiste. Ah que oui, mais en qui ?
(1) Il lui reste un album à faire pour Universal, qu'il réalise actuellement dans une ambiance qu'on dit assez morose.
(2) Le chanteur a récupéré son catalogue, mais sans le droit de l'exploiter. Un expert a été nommé pour évaluer les éventuels dommages et intérêts.
Cédric Mathiot
http://next.liberation.fr/musique/2005/02/15/le-business-hallyday-affaires-de-belle-famille_509649

_________________
Quand l'injustice devient une loi, la résistance devient un devoir.
When Injustice becomes law, resistance becomes duty


Jefferson. 
avatar
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 20165
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Succession de Johnny Halliday

Message par Cousin-hubert le Mar 13 Fév - 21:12

Quelle salade, mais on se rend compte que le clan Boudou avait une emprise importante sur les choix de l'artiste via sa tête de pont la jolie Laetitia !
On se demande maintenant si le testament destitutoire n'est pas encore une œuvre du clan Boudou ?
avatar
Cousin-hubert

Messages : 557
Date d'inscription : 15/10/2017
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

Re: Succession de Johnny Halliday

Message par LARA BAÏKAL le Mar 13 Fév - 21:24

Ils viennent de dire à BFM que le testament date de 2014, olographe, signé à Marnes la Coquette sans témoin ni notaire et si je comprends bien enregistré en Calfornie ensuite....


Alors qu'en 2009 Johnny avait été gravement malade en Californie et qu'il avait fait un testament équitable entre tous ses enfants de sang et adoptés en 2010 et Laetitia.


Je viens de lire également que les deux enfants auraient donc appris la nouvelle de la mort de leur père par le communiqué  alors que leur belle-mère a appelé en pleine nuit les époux Macron.


Je crois que cette contestation de testament n'est pas à propos que d'intérêt financier mais un manque de reconnaissance ce qui est forcément une blessure morale et à vie pour ses deux aînés.


Donc ce testament a été établi en France et ne peut être valable au regard du droit français...Et tous ses biens c'est bien grâce à son public français, il n'est pas connu aux Usa.

_________________
Quand l'injustice devient une loi, la résistance devient un devoir.
When Injustice becomes law, resistance becomes duty


Jefferson. 
avatar
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 20165
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Succession de Johnny Halliday

Message par Cousin-hubert le Mar 13 Fév - 22:11

LARA BAÏKAL a écrit:Ils viennent de dire à BFM que le testament date de 2014, olographe, signé à Marnes la Coquette sans témoin ni notaire et si je comprends bien enregistré en Calfornie ensuite....


Alors qu'en 2009 Johnny avait été gravement malade en Californie et qu'il avait fait un testament équitable entre tous ses enfants de sang et adoptés en 2010 et Laetitia.


Je viens de lire également que les deux enfants auraient donc appris la nouvelle de la mort de leur père par le communiqué  alors que leur belle-mère a appelé en pleine nuit les époux Macron.


Je crois que cette contestation de testament n'est pas à propos que d'intérêt financier mais un manque de reconnaissance ce qui est forcément une blessure morale et à vie pour ses deux aînés.


Donc ce testament a été établi en France et ne peut être valable au regard du droit français...Et tous ses biens c'est bien grâce à son public français, il n'est pas connu aux Usa.

Cela promet de belles envolées lyriques entre avocats internationaux et européens qui feront leurs choux gras aussi bien en popularité qu'en espèces sonnantes et trébuchantes pour une comédie qui risque de durer pas mal d'années.
Ça ne changera pas le fait !
Si Jean Phillipe Smet a fait ça en pleine conscience, ce serait un beau salaud.
Si c'est l'affaire du clan Boudou, c'est une très belle captation immorale et répugnante.
Et quand on voit la belle Laetitia qui clame c'est dégueulasse, ça manque certainement de retenue dans le contexte actuel !
avatar
Cousin-hubert

Messages : 557
Date d'inscription : 15/10/2017
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

Re: Succession de Johnny Halliday

Message par Cousin-hubert le Mar 13 Fév - 22:25

http://www.boursorama.com/actualites/tout-savoir-sur-l-heritage-de-johnny-hallyday-en-cinq-chiffres-950c3ab07819be08b03ecf0e8227ac3d

FOCUS - Propriétés immobilières, voitures de collection, droits d'auteur, dettes... De quoi est constituée la fortune de Johnny Hallyday, qui était connu, entre autres, pour son train de vie faramineux ?




L'idole des jeunes n'avait pas la réputation de compter son argent. C'était un flambeur invétéré, qui a passé une grande partie de sa vie à rembourser ses dettes, contractées pour assurer son train de vie, qui pouvait atteindre 200.000 à 400.000 euros mensuels! Il n'accumulait pas, à l'instar de certaines autres stars de la chanson, une fortune pour placer de l'argent dans des fonds d'investissement juteux, ou autres placements rentables sur le long terme. Quant à ses rémunérations, elles n'étaient jamais les mêmes, selon les albums et tournées. Exemple: en 2010, il n'a gagné «que» 1,2 million d'euros - soit 9 millions de moins que l'année précédente - selon le classement du Figaro des chanteurs les mieux payés.
Johnny était une machine à cash, qui s'est constitué un patrimoine entre la France, les États-Unis et la Suisse. Propriétés immobilières, voitures de collection, droits d'auteur... Que reste-t-il de cet argent? À l'heure où la famille Hallyday se déchire pour l'héritage, dont l'intégralité a été promise par le chanteur à son épouse Laeticia? Le Figaro vous donne quelques chiffres essentiels pour y voir plus clair.

o 100 millions d'euros. C'est le chiffre évoqué par plusieurs médias qui correspondrait à l'ensemble du patrimoine de Johnny Hallyday laissé à Laeticia. Difficile, néanmoins, d'obtenir un montant plus précis: entre ses rémunérations, ses biens immobiliers, ses dettes et des déboires - de longue date - avec le fisc français, le calcul s'avère complexe. Aussi complexe que le règlement de sa succession établie en Californie, qui promet un capharnaüm juridique. «Le dossier n'est pas simple, expliquait Renaud Belnet au Point en décembre dernier. Une famille recomposée, des héritiers aux statuts fiscaux différents, des biens parsemés partout, un droit international et une fiscalité internationale... Les décisions du chanteur seront certainement soumises au contrôle de spécialistes fiscaux du droit privé.»

o 50 millions d'euros d'immobilier. La demeure la plus emblématique du chanteur, la villa Lorada (contraction du prénom de ses enfants Laura et David) qui s'étendait sur 1000 mètres carrés à Saint-Tropez, a été vendue dans les années 2000. Mais Johnny était propriétaire de plusieurs biens immobiliers. À commencer par «La Savannah», - achetée environ 4 millions - sa maison de Marnes-la-Coquette, dans laquelle il a poussé son dernier soupir. Une demeure de 900 mètres que le couple Hallyday avait mis en vente à 26 millions d'euros en 2010, sans trouver d'acheteur! Ensuite, la maison de Los Angeles, dans le quartier résidentiel «Pacific Palissade», où les biens immobiliers excèdent fréquemment les 10 millions d'euros. La «villa Jade» de Saint-Barthélémy s'étale quant à elle sur près de 500 mètres carrés, et est proposée à la location entre 4000 et 8000 euros la nuit. Enfin, son chalet de Gstaad, qui lui servait de pied-à-terre fiscal en Suisse. Sotheby's International Realty l'évaluait à 9,5 millions d'euros il y a quelques années. Il a été depuis été vendu.
o Droits d'auteur et patrimoine musical. L'héritage de Johnny Hallyday comprend également son patrimoine musical et artistique, qui est loin d'être négligeable: il comprend les droits d'interprète, d'édition, parfois d'auteur - pour environ un millier de chansons - et les ventes de disques. Johnny Hallyday n'était qu'interprète, mais selon RTL il touchait un pourcentage très élevé qui avoisinait les 20%, digne d'un auteur-compositeur. Un statut qui lui rapportait en moyenne 2 millions d'euros chaque année. Il avait par ailleurs les droits sur 93 chansons détenues via sa société Pimiento Music SAS. Elle lui rapporte en moyenne 200.000 euros de dividendes par an. Depuis le décès de Johnny, 345.000 disques ont d'ores et déjà été vendus, et un album posthume devrait sortir dans les prochains mois...
o Des dettes au montant inconnu. «L'argent, Johnny ne sait pas ce que c'est. Il est l'un des rares hommes de spectacle à se comporter aussi peu en homme d'affaires.» Ce propos a été confié aux Inrocks par Jean Pons, son ancien impresario. Le train de vie faramineux de Jonnhy a engendré de nombreuses dettes, qu'il devait sans cesse rembourser. Universal lui a accordé plus de quinze prêts entre 1978 et 1996, pour un total de plus de 15 millions d'euros, qui ont servi à payer le fisc à la fin des années 70, acheter sa maison à Marnes-la-Coquette, ou un yacht qu'il a revendu... Pour rembourser ses dettes, Johnny a également revendu à Universal ses droits sur les produits dérivés, son nom, la marque Johnny Hallyday, ou son site internet.
o 9 millions d'euros au fisc. Johnny Hallyday a également un passif avec les autorités fiscales françaises. Après s'être exilé en Belgique, en Suisse puis aux États-Unis, le rockeur ne devait pas moins de 9 millions d'euros au fisc français en 2011... Les autorités fiscales avaient alors décelé un montage complexe d'optimisation fiscale que Le Figaro avait révélé le 28 décembre 2009, ce qui avait été confirmé par une seconde enquête publiée en 2011. On constatait alors que le montage empruntait des circuits exotiques: le chanteur expédiait ses dividendes vers une holding luxembourgeoise - baptisée Nerthus Invest - qui appartenait elle-même à Gedar SA, une holding immatriculée dans un autre paradis fiscal, le Liberia, et contrôlée par Johnny lui-même.
avatar
Cousin-hubert

Messages : 557
Date d'inscription : 15/10/2017
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

Re: Succession de Johnny Halliday

Message par Cousin-hubert le Mer 14 Fév - 14:00

Même si les deux aînés parviennent à faire valoir leurs droits, Læticia Hallyday devrait conserver jusqu'à sa mort l'usufruit des biens.

Selon nos informations, le testament de Johnny Hallyday fait moins de dix lignes : écrit en français en termes simples et précis, daté de 2014, signé à Marnes-la-Coquette, il fait de son épouse Læticia la seule légataire de ses biens, comme la loi californienne l'y autorise. Une phrase précise qu'en cas de décès de cette dernière l'ensemble de l'héritage, droits compris, serait exclusivement transmis à leurs deux filles, Jade et Joy, par parts égales. Des dispositions contestées aujourd'hui par les premiers enfants du chanteur, David et Laura. Quelles sont leurs chances de voir aboutir leur action ? Pour comprendre les enjeux du combat judiciaire qui s'annonce, nous avons demandé l'avis du notaire Pierre-Alain Conil, diplômé en droit américain et spécialiste en succession internationale et en droit franco-américain, de l'étude Morel d'Arleux et associés, à Paris.

http://www.lepoint.fr/people/pourquoi-laura-et-david-ne-sont-pas-pres-d-heriter-14-02-2018-2194779_2116.php
avatar
Cousin-hubert

Messages : 557
Date d'inscription : 15/10/2017
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

Re: Succession de Johnny Halliday

Message par vigillante le Mer 14 Fév - 15:23

On est pas sortis du panier de crabes........Le Figaro,qui a la bonté de m'offrir son canard ces jours ci,en fait une tartine,détaillant qui fait quoi,a qui c'est ou ç'est parti...........
En résumé,ds la famille Boutou,on a la mamy qui,depuis des années,à tout à son nom,Elyette Boutou,des banques diverses et lointaines,ou tous les droits de Johnny accumulent.........Ïles Vierges,ou pas...........
Les maisons aussi,celle ou est mort Johnny,est au nom d'Elyette,qui l'a mise en vente à 30 millions,alors qu'elle en vaut 6........
Bref,à côté,les Jackson,c'étaient des enfants!


et ça,c'est "le Point"........
http://www.lepoint.fr/people/laeticia-hallyday-la-nouvelle-yoko-ono-du-showbiz-francais-14-02-2018-2194971_2116.php
avatar
vigillante

Messages : 4133
Date d'inscription : 02/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Succession de Johnny Halliday

Message par LARA BAÏKAL le Mer 14 Fév - 18:28

Tout cela vient , excusez moi de le dire d'avoir eu une vie de Patachon, cela n'aurait pas été possible s'il avait choisi de payer ses impôts en France complètement car son argent venait de France. Après l'histoire de la Suisse, de la Belgique, il choisit la Californie pour avoir un statut avantageux.

De s'être marié une nouvelle fois avec une femme bien jeune 34 ans de moins, elle avait 20 ans et lui 54. Elle avait presque le même âge que Laura.
Alors qu'il a trois petits enfants de David, d'avoir adopté des petites gosses alors qu'il savait qu'il ne les verrait pas grandir...
Ses petits enfants sont donc plus âgés que ses enfants adoptés..

Il a gagné son argent en France, il a écrit son testament en France, il est mort en France et il est enterré en France...

Et de s'être comme à son habitude mal entouré pour son argent, cela a toujours été son principal problème.

etc etc.. juste mon opinion.

_________________
Quand l'injustice devient une loi, la résistance devient un devoir.
When Injustice becomes law, resistance becomes duty


Jefferson. 
avatar
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 20165
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Succession de Johnny Halliday

Message par vigillante le Mer 14 Fév - 18:41

Perso,je peux juste dire qu'il n'y a pas un fifrelin que j'ai dépensé pour Johnny..........
Mais il y a un moment que Laetitia était surnommée Robocop,par les plus proches!
avatar
vigillante

Messages : 4133
Date d'inscription : 02/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Succession de Johnny Halliday

Message par Cousin-hubert le Mer 14 Fév - 18:43

LARA BAÏKAL a écrit:Tout cela vient , excusez moi de le dire d'avoir eu une vie de Patachon, cela n'aurait pas été possible s'il avait choisi de payer ses impôts en France complètement car son argent venait de France. Après l'histoire de la Suisse, de la Belgique, il choisit la Californie pour avoir un statut avantageux.

De s'être marié une nouvelle fois avec une femme bien jeune 34 ans de moins, elle avait 20 ans et lui 54. Elle avait presque le même âge que Laura.
Alors qu'il a trois petits enfants de David, d'avoir adopté des petites gosses alors qu'il savait qu'il ne les verrait pas grandir...
Ses petits enfants sont donc plus âgés que ses enfants adoptés..

Il a gagné son argent en France, il a écrit son testament en France, il est mort en France et il est enterré en France...

Et de s'être comme à son habitude mal entouré pour son argent, cela a toujours été son principal problème.

etc etc.. juste mon opinion.


Tout à fait mais après avoir erré dans des univers hallucinogènes; il est malheureusement tombé chez les Thénardier  !
avatar
Cousin-hubert

Messages : 557
Date d'inscription : 15/10/2017
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

Re: Succession de Johnny Halliday

Message par LARA BAÏKAL le Mer 14 Fév - 18:56

vigillante a écrit:Perso,je peux juste dire qu'il n'y a pas un fifrelin que j'ai dépensé pour Johnny..........
Mais il y a un moment que Laetitia était surnommée Robocop,par les plus proches!


Fifrelin , c'est drôle, je n'avais jamais entendu ce mot  Very Happy


Oui j'ai lu des articles en fait elle l'a isolé de ses anciens amis etc...Et son père, le conseiller de Johnny pour les droit Universal et son exil a été poursuivi pour fraude fiscale, abus de biens sociaux...
Et puis quand même annoncé le décès aux Macron avant ses enfants relève d'un certain cynisme.
Il ne devait plus avoir grand chose à son nom, les avocats vont avoir du boulot !

_________________
Quand l'injustice devient une loi, la résistance devient un devoir.
When Injustice becomes law, resistance becomes duty


Jefferson. 
avatar
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 20165
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Succession de Johnny Halliday

Message par Katya le Mer 14 Fév - 23:09

LARA BAÏKAL a écrit:Tout cela vient , excusez moi de le dire d'avoir eu une vie de Patachon, cela n'aurait pas été possible s'il avait choisi de payer ses impôts en France complètement car son argent venait de France. Après l'histoire de la Suisse, de la Belgique, il choisit la Californie pour avoir un statut avantageux.

De s'être marié une nouvelle fois avec une femme bien jeune 34 ans de moins, elle avait 20 ans et lui 54. Elle avait presque le même âge que Laura.
Alors qu'il a trois petits enfants de David, d'avoir adopté des petites gosses alors qu'il savait qu'il ne les verrait pas grandir...
Ses petits enfants sont donc plus âgés que ses enfants adoptés..

Il a gagné son argent en France, il a écrit son testament en France, il est mort en France et il est enterré en France...

Et de s'être comme à son habitude mal entouré pour son argent, cela a toujours été son principal problème.

etc etc.. juste mon opinion.


Ce qu'à fait Johnny Hallyday en déshéritant ses enfants légitimes, est lamentable et honteux.
Sans parler " argent"  : Le préjudice moral sera grand pour eux. Ils sont reniés par leur père.
Sous emprise ou pas?  Laeticia avait tout d'un " ange". Ce qui n'est pas apparemment.
Faire appel de cette décision ne servira à rien. La loi californienne est différente de celle de la France
Faire appel de cette décision sera vouée à l'échec. Et même si cela s'était passée en France, bien que les enfants de " Johnny" auraient droit à faire appel .. Ils auraient eu " droit" à des années de procédures et d'argent dépensée en procédures, de conclusions en conclusions.
Il faut bien que Justice ...les  Magistrats " vivent " de leur statut.
Si bien qu'au final : que veut dire le mot Justice? Il n'a quasiment pas de signifiance.

_________________
L'homme qui ne craint pas la vérité n'a rien à craindre du mensonge Thomas Jefferson
avatar
Katya

Messages : 1724
Date d'inscription : 25/02/2017
Localisation : Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Succession de Johnny Halliday

Message par vigillante le Jeu 15 Fév - 18:20

Dernières infos......
L’avocat de Johnny explique ce dernier testament,Johnny aurait déclaré qu'il avait beaucoup donné à ses deux ainés,et qu'il estimait devoir donner autant aux deux fillettes adoptées........
avatar
vigillante

Messages : 4133
Date d'inscription : 02/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Succession de Johnny Halliday

Message par LARA BAÏKAL le Jeu 15 Fév - 18:33

Maintenant il va falloir laisser faire la justice , je n'accorde aucun crédit à ce genre de déclarations lorsque l'on commence à comprendre que tous ses biens sont déjà sous d'autres noms...


On ne déshérite pas ses enfants de sang pour favoriser deux fillettes adoptées...
Je ne crois pas que c'est pour juste l'argent mais pour avoir un droit de regard sur la gestion de son oeuvre musicale, une reconnaissance et une réparation pour ses aînés...La continuité du lien filial.

_________________
Quand l'injustice devient une loi, la résistance devient un devoir.
When Injustice becomes law, resistance becomes duty


Jefferson. 
avatar
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 20165
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Succession de Johnny Halliday

Message par Zigomar le Jeu 15 Fév - 19:54


AFP, publié le jeudi 15 février 2018

Dans son testament, Johnny explique pourquoi il déshérite ses enfants.
Johnny avait bien réfléchi avant de déshériter ses enfants. C'est en tous cas ce que révèle RTL qui a eu accès aux trois derniers testaments de la rock star.
Les documents, publiés ce jeudi 15 février, montrent que Laura et David avaient reçu beaucoup d'argent de leur père de leur vivant.
"Ils sont déjà reçu leur dû par le passé". C'est par cette phrase que Johnny avait expliqué sa décision de déshériter ses enfants. RTL a eu accès à différents documents notariés et révèle le contenu de trois testaments successifs du chanteur : le premier établi en Suisse en 2011, le deuxième en avril 2014 à Marnes-la-Coquette et le dernier, en anglais, daté de juillet 2014 et rédigé à Los Angeles. C'est celui-ci qui est retenu pour la succession. 
Johnny jugeait que ses enfants David et Laura Smet avaient déjà reçu de l'argent de son vivant. Il pensait ainsi les avoir mis à l'abri du besoin et souhaitait réserver son héritage à ses deux autres filles, encore mineures, Jade et Joy. En 2011 déjà, dans son premier testament, Johnny précisait que ses deux premiers enfants devraient "accepter que leur part d'héritage soit diminuée des montants déjà reçus". Cette décision a semble-t-il évolué avec le temps, et Johnny a finalement décidé de ne pas inscrire ses enfants sur son dernier testament.
Deux appartements et un virement mensuel.
Quel montant exact Laura et David ont-ils reçu de leur père pour qu'il ne juge pas nécessaire de leur léguer plus ? D'après RTL, Laura aurait obtenu 442.000 euros de son père pour l'achat d'un appartement rue du Cherche-Midi à Paris, ainsi que 450.000 euros quatre ans plus tard pour un autre appartement rue Bonaparte, toujours dans la capitale. Depuis 2004, Johnny versait également à sa fille 5.000 euros mensuels par virement bancaire, pour un total estimé à 800.000 euros. En tout, la première fille de Johnny aurait reçu plus d'1.600.000 euros de la part de son père.
C'est un peu la même histoire pour David : Johnny lui a légué en 2002 sa part de la Villa Montmorency, la maison dans laquelle il a vécu avec Sylvie Vartan. Cette part évaluée à l'époque à 3 millions d'euros est estimée aujourd'hui à 10 millions d'euros, précise RTL. Avec tous ces dons, le chanteur estimait avoir assuré la vie de ses deux premiers enfants. L'avocat de Laeticia Hallyday, Me Ardavan Amir-Aslani, contacté par RTL, s'est refusé à tout commentaire. Laura Smet et son demi-frère David Hallyday avaient annoncé lundi leur intention de contester en justice le testament de leur père. Rédigé selon la loi californienne, le dernier testament de Johnny Hallyday confie l'ensemble de ses biens et de ses droits d'artiste à son épouse Laeticia Hallyday.


Même si cette histoire de succession ne passionne pas vraiment le frère Zigomar...voici les derniers développements à même d'éclairer un peu le débat qui anime et enflamme, notamment, ces dames du forum... Smile   
avatar
Zigomar

Messages : 806
Date d'inscription : 27/09/2017

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum