Histoire de la lointaine origine de la langue française

Aller en bas

Histoire de la lointaine origine de la langue française

Message par haroun 6259 le Lun 23 Mar - 16:03

Chacun sait que l'origine de la langue française est le latin "vulgaire" parlé par les légions romaines - et l'administration romaine - installées en Gaule jusqu'au 5ème siècle de notre ère.
Mais on ne sait pas très bien comment ce "bas-latin", de plus en plus abâtardi, a fini par donner naissance au "roman", qui est l'ancêtre du français.
Voici quelques jalons :


Les Serments de Strasbourg


Le plus ancien texte officiel publié en Gaule et à ne pas avoir été écrit en latin, mais en "roman" ( précédant historiquement l'ancien français ) est " les Serments de Strasbourg", écrit en 842, par lequel les héritiers de l'empire carolingien promettaient de ne pas se faire la guerre .
Au 19ème siècle, on considérait même que ce texte était le plus ancien écrit en ancien français. De nos jours, on considère que le plus vieux texte écrit en ancien français est " la Chanson de Roland".

Le texte prononcé par Louis le Germanique est : « Pro deo amur et pro christian poblo et nostro commun salvament, d'ist di in avant, in quant deus savir et podir me dunat, si salvarai eo cist meon fradre Karlo et in aiudha et in cadhuna cosa, si cum om per dreit son fradra salvar dist, in o quid il mi altresi fazet, et ab Ludher nul plaid nunquam prindrai, qui meon vol cist meon fradre Karle in damno sit. »

Donc, en français : « Pour l'amour de Dieu et pour le peuple chrétien et notre salut commun, à partir d'aujourd'hui, en tant que Dieu me donnera savoir et pouvoir, je secourrai ce mien frère Charles par mon aide et en toute chose, comme on doit secourir son frère, selon l'équité, à condition qu'il fasse de même pour moi, et je ne tiendrai jamais avec Lothaire aucun plaid qui, de ma volonté, puisse être dommageable à mon frère Charles. »

Les troupes de Charles le Chauve promettent « Si Lodhuvigs sagrament, que son fradre Karlo iurat, conservat, et Karlus meos sendra de suo part non lo tanit, si io returnar non l'int pois : ne io ne neuls, cui eo returnar int pois, in nulla aiudha contra Lodhuvig nun li iu er. »


Un extrait des serments de Strasbourg Soit, en français : « Si Louis observe le serment qu'il jure à son frère Charles et que Charles, mon seigneur, de son côté, ne le maintient pas, si je ne puis l'en détourner, ni moi ni aucun de ceux que j'en pourrai détourner, nous ne lui serons d'aucune aide contre Louis. »

P.S : il faut tout de même insister sur le fait que ce texte est un texte officiel, juridique, et qu'il ne correspond pas nécessairement à un langage populaire ;


avatar
haroun 6259

Messages : 2082
Date d'inscription : 21/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire de la lointaine origine de la langue française

Message par haroun 6259 le Lun 23 Mar - 16:11

Ensuite, nous avons, écrit vers 950 en langage populaire, la "Cantilène de sainte Eulalie "

Buona pulcella fut Eulalia.                      Bonne pucelle fut Eulalie.
Bel auret corps bellezour anima.             Beau avait le corps, belle l'âme.
Voldrent la ueintre li d[õ] inimi.              Voulurent la vaincre les ennemis de Dieu,
Voldrent la faire diaule seruir.                 Voulurent la faire diable servir.
Elle nont eskoltet les mals conselliers.     Elle, n'écoute pas les mauvais conseillers :
Quelle d[õ] raneiet chi maent sus en ciel.     . « Qu'elle renie Dieu qui demeure au ciel ! »
Ne por or ned argent ne paramenz.           Ni pour or, ni argent ni parure,
Por manatce regiel ne preiement.                Pour menace royale ni prière
: Niule cose non la pouret omq[ue] pleier.      Nulle chose ne la put jamais plier
La polle sempre n[on] amast lo d[õ] menestier.      À ce la fille toujours n'aimât le ministère de Dieu.
E por[ ]o fut p[re]sentede maximiien.      Et pour cela fut présentée à Maximien,
Chi rex eret a cels dis soure pagiens.      Qui était en ces jours roi sur les païens.
Il[ ]li enortet dont lei nonq[ue] chielt.       Il l'exhorte, ce dont ne lui chaut,
Qued elle fuiet lo nom xp[ist]iien.           À ce qu'elle fuie le nom de chrétien.
Ellent adunet lo suon element .              Qu'elle réunit son élément [sa force],
Melz sostendreiet les empedementz.       Mieux soutiendrait les chaînes
Quelle p[er]desse sa uirginitet.                 Qu'elle perdît sa virginité.
Por[ ]os suret morte a grand honestet.      Pour cela fut morte en grande honnêteté.
Enz enl fou la getterent com arde tost.      En le feu la jetèrent, pour que brûle tôt :
Elle colpes n[on] auret por[ ]o nos coist.         Elle, coulpe n'avait : pour cela ne cuit pas.
A[ ]czo nos uoldret concreidre li rex pagiens.     Mais cela ne voulut pas croire le roi païen.
Ad une spede li roueret toilir lo chief.             Avec une épée il ordonna lui ôter le chef :
La domnizelle celle kose n[on] contredist.      La demoiselle cette chose ne contredit pas,
Volt lo seule lazsier si ruouet krist.              Veut le siècle laisser, si l'ordonne Christ.
In figure de colomb uolat a ciel.                  En figure de colombe, vole au ciel.
Tuit oram que por[ ]nos degnet preier.        Tous implorons que pour nous daigne prier,
Qued auuisset de nos xr[istu]s mercit .       Qu'ait de nous Christ merci
Post la mort & a[ ]lui nos laist uenir.            Après la mort, et qu'à lui nous laisse venir,
Par souue clementia.                                   Par sa clémence.
avatar
haroun 6259

Messages : 2082
Date d'inscription : 21/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire de la lointaine origine de la langue française

Message par haroun 6259 le Lun 23 Mar - 16:19

Quant à "la Chanson de Roland", qui narre, comme le dit Lara dans un autre fil, les déboires légendaires de Charlemagne et de Roland à Roncevaux, elle fut écrite vers 1100 et accompagna les Croisés des deux premières croisades.
Et lorsque je lis, en version originale, François Villon - qui naquit l'année de la mort de Jeanne d'Arc - je me dis que la langue française a bien évolué !
Et, actuellement, elle évolue à la vitesse grand V Smile
avatar
haroun 6259

Messages : 2082
Date d'inscription : 21/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire de la lointaine origine de la langue française

Message par LARA BAÏKAL le Lun 23 Mar - 16:25

haroun 6259 a écrit:Quant à "la Chanson de Roland", qui narre, comme le dit Lara dans un autre fil, les déboires légendaires de Charlemagne et de Roland à Roncevaux, elle fut écrite vers 1100 et accompagna les Croisés des deux premières croisades.
Et lorsque je lis, en version originale, François Villon - qui naquit l'année de la mort de Jeanne d'Arc - je me dis que la langue française a bien évolué !
Et, actuellement, elle évolue à la vitesse grand V   Smile

Merci pour ce sujet fort intéressant concernant l'évolution de la langue française. Si vous ne l'avez déjà fait je vous conseille vivement la lecture du livre (pour ne pas dire d'une bible) :

Mille Ans de la langue Française, histoire d'une passion des auteurs Alain Rey, Frédéric Duval et Gilles Siouffi.
Éditions Perrin.

Smile
avatar
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 25107
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire de la lointaine origine de la langue française

Message par LARA BAÏKAL le Lun 23 Mar - 16:58

Extrait :
À partir du III° millénaire s'amorcent de vastes mouvements de population qui imposent progressivement la langue des envahisseurs dans presque toutes les régions d'Europe. L'extension de l'araire qui se répand aux environs de 3200 vers l'ouest , dans les Balkans, la Pologne, l'Allemagne, la Scandinavie et les Pays Bas redouble le mouvement de la propagation linguistique ce qui conforte l'hypothèse dite "steppique". Un noyau de langues originaires d'Ukraine, se serait ainsi répandu dans un premier temps en Europe Centrale (à partir de 3200 av JC) avant de s'étendre vers l'Anatolie et dans toute l'Europe à l'exception de la Haute Navarre qui a conservé sa langue basque antérieure à tout idiome indo -européen.

La civilisation de la "céramique cordée" attestée sur le territoire actuel de la France de 2200 à 2000 av JC, prouve le progrès migratoire en direction de l'ouest. Cependant , l'attribution du caractère "indo-européen" aux "cordés" a été et reste encore contreversée. Ce ont on peut être certain, c'est que vers 1000 av . JC, au terme de la grande migration entamée au début du III° millénaire,des "Proto-Celtes", des "Proto-latins" et des "Proto-Germains sont en place et qu'ils partagent un même fonds linguistique, celui d'un indo-européen commun virtuel, sur les plans des règles de la grammaire, comme sur celui des mots.
Avant les invasions celtiques, des populations au degré de civilisation assez développé ont commencé à exploiter le sol, à défricher des forêts et construire des habitations. Elles nous ont laissé un héritage linguistique limité à la toponymie, c'est à dire aux noms de lieux. La plupart des rivières de France et beaucoup de ruisseaux ont conservé le nom qu'ils portaient avant l'arrivée des Celtes. Ces noms dont l'explication est âprement discutée, se divisent en deux ensembles. Le premier comprend les noms de lieu à racine "pré-indo européenne", le second, les noms de lieu à racine "pré-celtique"



Donc en conclusion, notre langage serait sans doute beaucoup plus ancien en origine à supposer même qu'il n'ait été transmis que de façon orale, si ces noms de lieu ont toujours la même origine linguistique et ceci avant l'arrivée des Celtes des Romains.
avatar
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 25107
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire de la lointaine origine de la langue française

Message par haroun 6259 le Lun 23 Mar - 17:14

Je possède le " Dictionnaire Historique de la Langue Française", d'Alain Rey. L'origine de la langue française, l'étymologie des mots - qui réserve parfois des surprises tant leur parcours est parois sinueux - la comparaison du français avec le latin et avec les autres langues romanes, ça peut être passionnant !
avatar
haroun 6259

Messages : 2082
Date d'inscription : 21/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire de la lointaine origine de la langue française

Message par LARA BAÏKAL le Lun 23 Mar - 17:39

Suite :
Lorsqu'un toponyme ne s'explique ni par le celtique - par exemple le gaulois - ni par le latin et qu'il est attesté à la fois dans des régions conquises par les Celtes et dans d'autres qui n'ont jamais été celtisées, ce toponyme est considéré comme pré-celtique. Si l'on veut remonter plus loin et déterminer si , quoique non celtique, il est indo-européen ou non, on doit vérifier si la racine du nom ne se rencontre pas à la fois dans des langues indo-européennes et dans d'autres qui ne le sont pas, il y a toutes les chances que le nom du lieu soit pré-indo-européen.
Prenons un exemple pour illustrer chaque groupe. La racine "car, "pierre", que l'on reconnaît dans des noms de montagnes, comme roc de Caralp (commune de Saint Martin-de-Carlap, Ariège), Chervix (commune de Château-Chervix, Haute Vienne), Callas (Var), Caromb (Vaucluse), pic de Carlitee ( au nord-ouest de Fort-Romeu, Pyrénées Orientales), Mont de Charance (commune d'Agnielles, Hautes Alpes), se retrouve dans de nombreux noms communs régionaux, comme le béarnais carroc (rocher), le dauphinois charron (quartier de rocher), le vendômois jar (gros gravier). Mais cette racine a des équivalents dans des régions que les Celtes n'ont jamais conquises. Elle est ainsi attestée jusqu'à l'extrême sud de la péninsule italienne. En outre, on la retrouve dans des langues qui n'appartiennent pas à la famille indo-européenne mais à celles des langues chamito-sémitiques, comme le berbère ou d'autres parlers chamites : karin au sens de " pierre " est relevé dans un dialecte agaw du nord-est de l'Ethiopie. Enfin cette racine apparaît en basque, où pierre se dit harri, arri, qui doit remonter à karri. Les faits confrontés permettent de conclure que ,sans l'ombre d'un doute la racine car est pré indo-européenne.

Le toponyme Cucq et ses variantes, qui s'appliquent généralement à des localités situées en hauteur, sont attestées par Cucq (Pas de Calais), Cuq (commune de Saint Séverin, (Charente), Le Cuq (commune de Marsolan, Gers) Cuq (Lot et Garonne), Mont-Cucq (commune de Belvès, Dordogne), Cumont (Tarn et Garonne) ou encore le Cucuron (sommet au nord-est de Corps, Isère). Ce toponyme est pré-celtique, parce qu'on le retrouve en les lieux où les Celtes ne sont pas arrivés : la racine "cuc" apparaît dans des dialectes d'Italie du Sud jusqu'en dans le sicilien cucca, "tête ; en sarde kukkuru signifie "pointe", "hauteur" et le corse utilise Cucco pour désigner les hauteurs (Cimal al Cucco : sommet au nord-est de Corte, Haute Corse).


Dernière édition par LARA BAÏKAL le Lun 23 Mar - 18:19, édité 1 fois
avatar
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 25107
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire de la lointaine origine de la langue française

Message par LARA BAÏKAL le Lun 23 Mar - 17:45

haroun 6259 a écrit:Je possède le " Dictionnaire Historique de la Langue Française", d'Alain Rey. L'origine de la langue française, l'étymologie des mots - qui réserve parfois des surprises tant leur parcours est parois sinueux - la comparaison du français avec le latin et avec les autres langues romanes, ça peut être passionnant !

Je ne possède pas cet ouvrage, mais le livre dont je vous recopie des extraits est passionnant car les explications de l'évolution est juxtaposée à l'histoire et bien d'autres sujets également.

Il étudie également les différents pâtois et parlers régionaux, les jargons, l'argot, Français Canadien etc.
Ce livre est une pure merveille et est si complet que cela en donne le vertige !
avatar
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 25107
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire de la lointaine origine de la langue française

Message par mareaction le Lun 23 Mar - 18:01

super sujet, merci à vous deux!

_________________
La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.
Lawrence W. Reed  

avatar
mareaction

Messages : 14840
Date d'inscription : 12/03/2015
Age : 80
Localisation : Provence

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire de la lointaine origine de la langue française

Message par LARA BAÏKAL le Lun 23 Mar - 18:17

mareaction a écrit:super sujet, merci à vous deux!

Il devrait continuer je pense, nous allons continuer à dérouler ce fil, j'en suis sûre !
Very Happy
avatar
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 25107
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum