Grandeur et servitude militaire (version humoristique)

Aller en bas

Grandeur et servitude militaire (version humoristique)

Message par cessybo le Mar 30 Jan - 18:59

Pour répondre à Chatouille qui écrit :




Re: Des nanas conformes à l'éthique, pour Torofurieu
 par chatouille Aujourd'hui à 17:42


" Je bois à la santé de nos femmes, de nos chevaux et de ceux qui les montent !"
Cette partie de phrase appartient à l'Armée de l'Air Française, Chirac l'a empruntée


J'ai envie d'ouvrir un fil sur le sujet "la discipline faisant la force principale des Armées".
Il y avait tellement à dire, jadis,  mais les choses ont beaucoup changé.

Alors, Chatouille, l'Armée de l'Air, certes, mais avant que l'aviation ne devienne une arme, la cavalerie disait déjà, à l'occasion d'un toast :
"À nos femmes, à nos chevaux, à nos escaliers et à ceux qui les montent" !


Cette même cavalerie qui ajoutait :
"Méfie-toi des femmes par devant, des chevaux par derrière et de tes supérieurs de tous les côtés "






Autre type de discours classique :





Harangue du Colonel devant ses hommes : le Sous-lieutenant a des roubignolles, le Lieutenant a des roupettes, le



Capitaine a des roustons, le Commandant a des burnes, le Lieutenant-colonel a des burettes, quant au Général, il a un



gland orné comme il convient avec des feuilles de chêne. Seul le Colonel a des couilles !!!



Quant à vous, tas d'bleus, vous n'avez que des testicules, et encore il est fortement question de vous les supprimer !









La Prière du Célibataire


Oh, cieux ! Faites que je reste célibataire.



Si je me marie, faites que je sois point cocu.



S'il m'arrive de l'être, faites que je l'ignore.



Si je l'apprends, faites que je m'en moque.



Si je ne peux m'en moquer, faites que cela me rapporte.



Alors, si cela doit me rapporter, faites que cela continue...



 



Des Femmes et de la Hiérarchie



Prendre la femme d'un subordonné est une lâcheté ;



Prendre celle d'un égal, c'est un droit ;



Prendre celle d'un Supérieur un devoir..., souvent pénible.
avatar
cessybo

Messages : 6912
Date d'inscription : 02/03/2017
Localisation : Région Genevoise, côté Français.

Revenir en haut Aller en bas

Le poireau dans l'Armée

Message par cessybo le Mar 30 Jan - 19:15

Le poireau est, comme tous les amateurs de rugby le savent,  le symbole du Pays de Galles.
Mais, les Armées s'intéressent aussi à ce végétal pour d'autres raisons :


Le Poireau

Ce terme désigne affectueusement un Officier général. En effet, ici on le compare à ce noble légume dont la tête est

certes blanche, mais dont la queue reste toujours verte.

"Un bon guerrier est un bon queutard. L'inverse n'est pas forcément vrai".

 

 

LE  POIREAU
[size=18]Le Poireau, du Latin "Parrum", se présente sous forme d'une tige dont la longueur est variable suivant l'âge du sujet[/size]
Nous considérons dans cet exposé uniquement le cas du poireau adulte.
Il se distingue par un bulbe oblong, garni de polis abondants à l'une de ses extrémités, d'une saveur fade et d'une
odeur âcre.

L'origine du poireau est très ancienne. C'est notre ancêtre Adam qui l'introduisit le premier, et pas seulement dans les
Bouches-du-Rhône comme le prétendent certains.

Dès le début, le poireau fut introduit dans le corps enseignant. Henri IV voulut mettre le poireau dans le pot. Bien
que cet usage ne soit pas entré dans les moeurs, il est encore pratiqué de nos jours.

 [size=18]Plus tard, vers le dix-huitième siècle, Saint-Germain, qui en possédait un beau spécimen, l'introduisit un peu partout[/size]
en France.

La culture du poireau florissante jusqu'à nos jours a eu de nombreuses maisons spécialisées dans l'art de la
plantation. Depuis quelques années, ces maisons sont fermées, mais la plantation du poireau n'a nullement souffert de
cet état de chose puisque depuis, elle se propage d'une manière artisanale et familiale.

Il y a différentes façons de planter le poireau. Il est bon de le planter dès que sa longueur atteint quinze centimètres.
Prendre alors le poireau adulte, bien ferme et barbu à souhait, l'enfoncer par la tête dans les terrains vierges de toute
culture, bien ombragés et humides. Il réussit particulièrement dans les terrains gras situés dans les vallées. Le poireau
s'accommode très bien du voisinage de l'oignon qui, dans certains cas, favorise son développement.

Dans sa jeunesse, le poireau se plante souvent derrière l'église (plus tard derrière le gare), et comme le fait remarquer
le spécialiste SCHPUNTZ, sa culture sur les bords de la Vistule donne de bons résultats. Par contre, le voisinage de
mer lui est néfaste, les maladies du poireau s'attrapant au bord d'elle.

Il est signalé quelques engrais, comme les bromures, qui sont contraires à son développement. Il est recommandé,
avant de le planter, de le faire fumer.
On constate assez souvent un durcissement subit du poireau, particulièrement lorsqu'il est légèrement effleuré ou trop
longtemps manipulé, il perd alors son jus et s'amollit. Il suffit dans ce cas de le laisser en attente pendant un certain
temps. C'est ce qu'on appelle "faire le poireau". Il retrouvera ensuite ses qualités premières.
Selon certains, le jus de poireau sert à arroser le persil, selon d'autres, il sert à confectionner le café du pauvre. Mais
ceci est une affaire de goût personnel.

Le poireau véritable, et recherché, paraît être celui assez âgé et dont la taille et la saveur sont appréciées de
connaisseurs. Il est également très recherché des ménagères qui le mettent dans leur pot-au-feu, accompagné souvent
d'un morceau dans la culotte.

L'abus du poireau donne aux ménagères une tendance à l'embonpoint. Pour éviter cet inconvénient, notamment dans
le cas du poireau à la crème, il est recommandé de le préparer suivant la vieille méthode dite "anglaise".

En Bretagne, on met le poireau dans les moules marinières. Certaines personnes prétendent qu'il existe trente deux
manières de présenter le poireau. A Paris, dans le quartier des Halles, il est très courant d'entendre proposer la botte.
Nous vous mettons en garde contre de tels procédés, la marchandise s'avérant défraîchie. Il est préférable de mettre la
main au panier pour se rendre compte de la qualité.

Nous vous signalons enfin que la plupart des maladies du poireau sont curables. Bien traité et bien accommodé, le
poireau est prêt à servir à n'importe quel moment. Usez donc du poireau qui vous donnera de beaux enfants, surtout
si vous en faites un usage judicieux.
avatar
cessybo

Messages : 6912
Date d'inscription : 02/03/2017
Localisation : Région Genevoise, côté Français.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grandeur et servitude militaire (version humoristique)

Message par Zigomar le Mar 30 Jan - 20:06

cessybo a écrit:Le poireau est, comme tous les amateurs de rugby le savent,  le symbole du Pays de Galles.
Mais, les Armées s'intéressent aussi à ce végétal pour d'autres raisons :


Le Poireau

Ce terme désigne affectueusement un Officier général. En effet, ici on le compare à ce noble légume dont la tête est

certes blanche, mais dont la queue reste toujours verte.

"Un bon guerrier est un bon queutard. L'inverse n'est pas forcément vrai".

 

 

LE  POIREAU
[size=18]Le Poireau, du Latin "Parrum", se présente sous forme d'une tige dont la longueur est variable suivant l'âge du sujet[/size]
Nous considérons dans cet exposé uniquement le cas du poireau adulte.
Il se distingue par un bulbe oblong, garni de polis abondants à l'une de ses extrémités, d'une saveur fade et d'une
odeur âcre.

L'origine du poireau est très ancienne. C'est notre ancêtre Adam qui l'introduisit le premier, et pas seulement dans les
Bouches-du-Rhône comme le prétendent certains.

Dès le début, le poireau fut introduit dans le corps enseignant. Henri IV voulut mettre le poireau dans le pot. Bien
que cet usage ne soit pas entré dans les moeurs, il est encore pratiqué de nos jours.

 [size=18]Plus tard, vers le dix-huitième siècle, Saint-Germain, qui en possédait un beau spécimen, l'introduisit un peu partout[/size]
en France.

La culture du poireau florissante jusqu'à nos jours a eu de nombreuses maisons spécialisées dans l'art de la
plantation. Depuis quelques années, ces maisons sont fermées, mais la plantation du poireau n'a nullement souffert de
cet état de chose puisque depuis, elle se propage d'une manière artisanale et familiale.

Il y a différentes façons de planter le poireau. Il est bon de le planter dès que sa longueur atteint quinze centimètres.
Prendre alors le poireau adulte, bien ferme et barbu à souhait, l'enfoncer par la tête dans les terrains vierges de toute
culture, bien ombragés et humides. Il réussit particulièrement dans les terrains gras situés dans les vallées. Le poireau
s'accommode très bien du voisinage de l'oignon qui, dans certains cas, favorise son développement.

Dans sa jeunesse, le poireau se plante souvent derrière l'église (plus tard derrière le gare), et comme le fait remarquer
le spécialiste SCHPUNTZ, sa culture sur les bords de la Vistule donne de bons résultats. Par contre, le voisinage de
mer lui est néfaste, les maladies du poireau s'attrapant au bord d'elle.

Il est signalé quelques engrais, comme les bromures, qui sont contraires à son développement. Il est recommandé,
avant de le planter, de le faire fumer.
On constate assez souvent un durcissement subit du poireau, particulièrement lorsqu'il est légèrement effleuré ou trop
longtemps manipulé, il perd alors son jus et s'amollit. Il suffit dans ce cas de le laisser en attente pendant un certain
temps. C'est ce qu'on appelle "faire le poireau". Il retrouvera ensuite ses qualités premières.
Selon certains, le jus de poireau sert à arroser le persil, selon d'autres, il sert à confectionner le café du pauvre. Mais
ceci est une affaire de goût personnel.

Le poireau véritable, et recherché, paraît être celui assez âgé et dont la taille et la saveur sont appréciées de
connaisseurs. Il est également très recherché des ménagères qui le mettent dans leur pot-au-feu, accompagné souvent
d'un morceau dans la culotte.

L'abus du poireau donne aux ménagères une tendance à l'embonpoint. Pour éviter cet inconvénient, notamment dans
le cas du poireau à la crème, il est recommandé de le préparer suivant la vieille méthode dite "anglaise".

En Bretagne, on met le poireau dans les moules marinières. Certaines personnes prétendent qu'il existe trente deux
manières de présenter le poireau. A Paris, dans le quartier des Halles, il est très courant d'entendre proposer la botte.
Nous vous mettons en garde contre de tels procédés, la marchandise s'avérant défraîchie. Il est préférable de mettre la
main au panier pour se rendre compte de la qualité.

Nous vous signalons enfin que la plupart des maladies du poireau sont curables. Bien traité et bien accommodé, le
poireau est prêt à servir à n'importe quel moment. Usez donc du poireau qui vous donnera de beaux enfants, surtout
si vous en faites un usage judicieux.
...Bravo Cessybo..! Je vois que votre culture du poireau est immense...Une véritable encyclopédie maraîchère... Laughing     rire
avatar
Zigomar

Messages : 1734
Date d'inscription : 27/09/2017

Revenir en haut Aller en bas

L'armée, un sujet humoristiquement inépuisable

Message par cessybo le Jeu 1 Fév - 22:27

Notation des Officiers

Suit sa troupe, touche et boit régulièrement sa solde.

Boit autant qu'un mulet, mais rend moins de services.

Arrive à l'heure, part à l'heure et ne pose pas de problèmes dans les intervalles.

Gagne plus aux courses (ou au bridge) qu'à être connu.

Est cocu, le sait, s'en fout..., et en profite.

Pour les Cavaliers : fréquente les vétérinaires, ou encore aurait un frère dans les Troupes de Marine.

N'a gagné qu'une bataille, celle du tableau d'avancement.

N'a entendu siffler des balles qu'au tennis (au champ de tir).

Il était si bête que même ses camarades s'en apercevaient.

Texte possible de citation "A pris avec sa fougue habituelle un piton qui, s'il avait été tenu, eut été imprenable".












. Le Rôle du cadre



N'a pratiquement rien à faire, si ce n'est :



De décider de ce qu'il faut faire ;



De désigner quelqu'un pour le faire ;



D'écouter les raisons pour lesquelles la chose ne doit pas être faite, ou doit être faite plus tard, ou autrement, ou par quelqu'un d'autre ;



De maintenir sa décision ;



De découvrir qu'elle ne l'a pas été ;



D'écouter les excuses de celui qui aurait dû le faire ;



De suivre de nouveau la question pour s'assurer que, cette fois, la chose a été bien faite ;



De s'apercevoir qu'elle a été faite de travers ;



De déterminer exactement comment elle aurait dû être faite ;



De conclure que, maintenant qu'elle a été faite, c'est toujours mieux que rien et qu'il vaut mieux laisser les choses en l'état ;



De se demander si on ne pourrait pas se débarrasser de ce type qui fait toujours tout de travers ;



De se dire qu'il doit avoir une femme et de nombreux enfants, qu'au fond son successeur serait probablement aussi mauvais que lui, et peut-être pire, et qu'en tout cas il faudrait le payer plus cher ; s'asseoir tristement, et se dire qu'on aurait pu faire la même chose soi-même en vingt minutes, alors qu'on a perdu deux jours à comprendre pourquoi il a fallu trois semaines à quelqu'un d'autre pour le faire de travers.





avatar
cessybo

Messages : 6912
Date d'inscription : 02/03/2017
Localisation : Région Genevoise, côté Français.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grandeur et servitude militaire (version humoristique)

Message par chatouille le Jeu 1 Fév - 23:49

Alors, Chatouille, l'Armée de l'Air, certes, mais avant que l'aviation ne devienne une arme, la cavalerie disait déjà, à l'occasion d'un toast :
"À nos femmes, à nos chevaux, à nos escaliers et à ceux qui les montent" ! et ceux qui les démontent

chatouille

Messages : 476
Date d'inscription : 20/03/2015
Age : 77

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum