Immigration : les associations déçues après un rendez-vous à Matignon

Aller en bas

Immigration : les associations déçues après un rendez-vous à Matignon

Message par LARA le Jeu 11 Jan - 22:08

Il est certain que notre pays ne pourra accueillir tous les migrants qui forcent notre porte, c est une evidence economique pour notre pays alors pourquoi ne pas appliquer tout simplement certaines lois.


Et il faut mieux aider ces personnes dans leurs pays reciproques.


Immigration : les associations déçues après un rendez-vous à Matignon
>Politique|Le Parisien avec AFP|11 janvier 2018, 21h20|



ARCHIVES. Cergy, septembre 2017. Patrick Doutreligne, président de l’Uniopss (Union nationale d’associations sanitaires et sociales) a appelé « soit à changer la loi, soit à faire preuve d’un peu de pragmatisme». LP / J.M.

Très remontées contre la politique migratoire du gouvernement qu'elles viennent d'attaquer au Conseil d'Etat, les associations ont été reçues jeudi par le Premier ministre sur le projet de loi «asile et immigration».


«Écoutés» mais «déçus» de la réponse du gouvernement. C’est le sentiment global des associations qui ont été reçues ce jeudi à Matignon pour parler du projet de loi «asile et immigration». A l’issue du rendez-vous avec les équipes du chef de l’exécutif ainsi que les ministres Gérard Collomb (Intérieur) et Jacques Mézard (Logement), les représentants ont estimé que le texte était «déséquilibré» et que pis, le gouvernement n’avait «aucune volonté d’infléchir».
Selon Louis Gallois, président de la Fédération des acteurs de la solidarité, le texte présente «un durcissement très net», avec «une insistance» sur les mesures visant «à reconduire les migrants en situation irrégulière». Ainsi, «nous souhaitons que la concertation continue», a-t-il toutefois ajouté.

«Le gouvernement est totalement déterminé»



«Il y a eu un échange, une expression mais aucune volonté d’infléchir» le texte ni «de tenir compte des propositions de la société civile», a quant à lui déploré Thierry Kuhn, président d’Emmaüs France. «On a été écoutés, mais on a l’impression que lâcher quelque chose de la part du gouvernement semble impensable», a affirmé Patrick Doutreligne, président de l’Uniopss (Union nationale d’associations sanitaires et sociales).

LIRE AUSSI >«Tri des migrants» : les associations ne veulent pas «devenir des auxiliaires de police»


Evoquant le sort des migrants «ni expulsables, ni régularisables» et qui restent pendant des années dans les limbes administratives, Patrick Doutreligne a appelé «soit à changer la loi, soit à faire preuve d’un peu de pragmatisme pour les insérer».
«Le gouvernement est totalement déterminé à faire aboutir ce texte et il n’est pas certain qu’il y aura de profondes modifications», a estimé Pierre Henry, directeur général de France terre d’asile, en estimant que «la question de l’éloignement n’est pas taboue mais elle ne doit pas venir en premier».

Report d’espoir sur le Parlement


Aussi les associations reportent-elles leurs espoirs sur le parlement. «Il y aura bientôt la discussion parlementaire et la bataille continue», a ajouté Pierre Henry.
Très remontées contre la politique migratoire du gouvernement, des associations avaient saisi le Conseil d'Etat pour obtenir la suspension d’une circulaire contestée organisant le recensement des migrants dans l’hébergement d’urgence.
Du côté de Matignon, on assure que «des discussions techniques vont se poursuivre avec les associations et les ministères concernés», en laissant entendre que le rapport sur l’intégration des réfugiés que doit prochainement remettre le député Aurélien Taché pourrait inspirer des inflexions au texte.


«On fera converger la discussion parlementaire avec les propositions de ce rapport de manière à enrichir le texte de ce volet», a-t-on précisé de même source.

http://www.leparisien.fr/politique/immigration-les-associations-decues-apres-un-rendez-vous-a-matignon-11-01-2018-7495977.php
avatar
LARA
Admin

Messages : 655
Date d'inscription : 12/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Immigration : les associations déçues après un rendez-vous à Matignon

Message par ledevois le Ven 12 Jan - 18:31

LARA a écrit:Il est certain que notre pays ne pourra accueillir tous les migrants qui forcent notre porte, c est une evidence economique pour notre pays alors pourquoi ne pas appliquer tout simplement certaines lois.


Et il faut mieux aider ces personnes dans leurs pays reciproques.


Immigration : les associations déçues après un rendez-vous à Matignon
>Politique|Le Parisien avec AFP|11 janvier 2018, 21h20|



ARCHIVES. Cergy, septembre 2017. Patrick Doutreligne, président de l’Uniopss (Union nationale d’associations sanitaires et sociales) a appelé « soit à changer la loi, soit à faire preuve d’un peu de pragmatisme». LP / J.M.

Très remontées contre la politique migratoire du gouvernement qu'elles viennent d'attaquer au Conseil d'Etat, les associations ont été reçues jeudi par le Premier ministre sur le projet de loi «asile et immigration».




«Écoutés» mais «déçus» de la réponse du gouvernement. C’est le sentiment global des associations qui ont été reçues ce jeudi à Matignon pour parler du projet de loi «asile et immigration». A l’issue du rendez-vous avec les équipes du chef de l’exécutif ainsi que les ministres Gérard Collomb (Intérieur) et Jacques Mézard (Logement), les représentants ont estimé que le texte était «déséquilibré» et que pis, le gouvernement n’avait «aucune volonté d’infléchir».
Selon Louis Gallois, président de la Fédération des acteurs de la solidarité, le texte présente «un durcissement très net», avec «une insistance» sur les mesures visant «à reconduire les migrants en situation irrégulière». Ainsi, «nous souhaitons que la concertation continue», a-t-il toutefois ajouté.

«Le gouvernement est totalement déterminé»





«Il y a eu un échange, une expression mais aucune volonté d’infléchir» le texte ni «de tenir compte des propositions de la société civile», a quant à lui déploré Thierry Kuhn, président d’Emmaüs France. «On a été écoutés, mais on a l’impression que lâcher quelque chose de la part du gouvernement semble impensable», a affirmé Patrick Doutreligne, président de l’Uniopss (Union nationale d’associations sanitaires et sociales).

LIRE AUSSI >«Tri des migrants» : les associations ne veulent pas «devenir des auxiliaires de police»


Evoquant le sort des migrants «ni expulsables, ni régularisables» et qui restent pendant des années dans les limbes administratives, Patrick Doutreligne a appelé «soit à changer la loi, soit à faire preuve d’un peu de pragmatisme pour les insérer».
«Le gouvernement est totalement déterminé à faire aboutir ce texte et il n’est pas certain qu’il y aura de profondes modifications», a estimé Pierre Henry, directeur général de France terre d’asile, en estimant que «la question de l’éloignement n’est pas taboue mais elle ne doit pas venir en premier».

Report d’espoir sur le Parlement




Aussi les associations reportent-elles leurs espoirs sur le parlement. «Il y aura bientôt la discussion parlementaire et la bataille continue», a ajouté Pierre Henry.
Très remontées contre la politique migratoire du gouvernement, des associations avaient saisi le Conseil d'Etat pour obtenir la suspension d’une circulaire contestée organisant le recensement des migrants dans l’hébergement d’urgence.
Du côté de Matignon, on assure que «des discussions techniques vont se poursuivre avec les associations et les ministères concernés», en laissant entendre que le rapport sur l’intégration des réfugiés que doit prochainement remettre le député Aurélien Taché pourrait inspirer des inflexions au texte.


«On fera converger la discussion parlementaire avec les propositions de ce rapport de manière à enrichir le texte de ce volet», a-t-on précisé de même source.

http://www.leparisien.fr/politique/immigration-les-associations-decues-apres-un-rendez-vous-a-matignon-11-01-2018-7495977.php



 Cette affaire est très sensible --- Le Français n'est pas raciste --- il a peur -!

_________________
avatar
ledevois

Messages : 3886
Date d'inscription : 24/11/2015
Age : 78
Localisation : les Cévennes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Immigration : les associations déçues après un rendez-vous à Matignon

Message par LARA le Ven 12 Jan - 18:34

Je ne pense pas le Francais sait compter surtout et il sait que c est ingerable sans compter le fait que certains ne respectent pas notre maniere de vivre et nous impose la leur.
avatar
LARA
Admin

Messages : 655
Date d'inscription : 12/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Immigration : les associations déçues après un rendez-vous à Matignon

Message par ledevois le Ven 12 Jan - 18:43

LARA a écrit:Je ne pense pas le Francais sait compter surtout et il sait que c est ingerable sans compter le fait que certains ne respectent pas notre maniere de vivre et nous impose la leur.

 D'après la télé les Français ont peur --- il y a de quoi quand on sait que cette Europe est une passoire -
 Rien à voir avec l'immigration d'avant qui venait chercher du travail -- comme ma mère en 36 et mon beau père  réfugié politique -

_________________
avatar
ledevois

Messages : 3886
Date d'inscription : 24/11/2015
Age : 78
Localisation : les Cévennes

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum