LE SOMMEIL DU CONDOR

Aller en bas

LE SOMMEIL DU CONDOR Empty Re: LE SOMMEIL DU CONDOR

Message par cessybo le Jeu 26 Oct - 18:27

printemps a écrit:Je n'ai pas pu ouvrir le lien, dommage
Mais condor pasa, je le trouve magnifique cet oiseau, et l'histoire est belle



Bien qu'il y ait un fil dédié à la poésie, puis-je me permettre une petite digression ?



Le sommeil du condor

Par-delà l'escalier des roides Cordillières,
Par-delà les brouillards hantés des aigles noirs,
Plus haut que les sommets creusés en entonnoirs
Où bout le flux sanglant des laves familières,
L'envergure pendante et rouge par endroits,
Le vaste Oiseau, tout plein d'une morne indolence,
Regarde l'Amérique et l'espace en silence,
Et le sombre soleil qui meurt dans ses yeux froids.
La nuit roule de l'est, où les pampas sauvages
Sous les monts étagés s'élargissent sans fin ;
Elle endort le Chili, les villes, les rivages,
Et la mer Pacifique, et l'horizon divin ;
Du continent muet elle s'est emparée :
Des sables aux coteaux, des gorges aux versants,
De cime en cime, elle enfle, en tourbillons croissants,
Le lourd débordement de sa haute marée.
Lui, comme un spectre, seul, au front du pic altier,
Baigné d'une lueur qui saigne sur la neige,
Il attend cette mer sinistre qui l'assiège :
Elle arrive, déferle, et le couvre en entier.
Dans l'abîme sans fond la Croix australe allume
Sur les côtes du ciel son phare constellé.
Il râle de plaisir, il agite sa plume,
Il érige son cou musculeux et pelé,
Il s'enlève en fouettant l'âpre neige des Andes,
Dans un cri rauque il monte où n'atteint pas le vent,
Et, loin du globe noir, loin de l'astre vivant,
Il dort dans l'air glacé, les ailes toutes grandes.


Leconte de Lisle


Dernière édition par cessybo le Jeu 26 Oct - 18:28, édité 1 fois
cessybo
cessybo

Messages : 11992
Date d'inscription : 02/03/2017
Localisation : Région Genevoise, côté Français.

Revenir en haut Aller en bas

LE SOMMEIL DU CONDOR Empty LE SOMMEIL DU CONDOR

Message par cessybo le Jeu 26 Oct - 21:49

Bof ! tout cela ne me parait pas très important. Et puis, j'ai demandé poliment de bien vouloir m'excuser de ce petit dérapage. Contrôlé !

Le condor est aux Andes ce que l'urubu est aux États-Unis : un agent de la voirie qui fait bien son travail et ne se met jamais en grève. Il empêche la transmission des maladies et assure une sélection naturelle des troupeaux. C'est un bienfaiteur.

J'aime bien Leconte de Lisle et, tout particulièrement dans ce poème, les quatre derniers vers :

Il s'enlève en fouettant l'âpre neige des Andes,
Dans un cri rauque il monte où n'atteint pas le vent,
Et, loin du globe noir, loin de l'astre vivant,
Il dort dans l'air glacé, les ailes toutes grandes.


Le condor sait ! D'ailleurs, en France des lycées portent son nom.

Et puis, je n'aime pas être confiné dans un carcan trop réduit. C'est bon de faire sauter les chaines de temps en temps.

Si je fais des bêtises, Lara se charge de me rappeler où est le nord. Sa boussole est fiable.

Tout va bien pour moi. Pour toi aussi, j'espère ?

D'ailleurs, comme tu le sais bien, tous les chemins mènent à Rome, quels que soient les itinéraires empruntés ! Very Happy
cessybo
cessybo

Messages : 11992
Date d'inscription : 02/03/2017
Localisation : Région Genevoise, côté Français.

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum