Des pressions de la sous-préfecture