Crozat le milliardaire toulousain

Aller en bas

Crozat le milliardaire toulousain

Message par LARA BAÏKAL le Lun 21 Aoû - 19:32

Un destin hors norme, un parvenu ou un homme habile dans le commerce ou les deux à vous de choisir Smile


Crozat le milliardaire toulousain





Antoine Crozat est né à Toulouse en 1655. Son père, commerçant devenu l'un des hommes les plus riches de Toulouse, a été Capitoul à deux reprises./Photo DR

Personnage sulfureux, Antoine Crozat a construit une fortune colossale grâce à la traite négrière et au commerce illégal dans les colonies. Ce Toulousain a possédé la Louisiane.
C'est un oublié de l'Histoire. Antoine Crozat a pourtant construit l'Élysée et le Ritz, acheté des châteaux par dizaines, et il possédait même un territoire plus grand que la France : la Louisiane.
Parti de rien, ce Toulousain multiplie les détournements de fonds, spéculations douteuses et autres manipulations pour parvenir à ses fins. Au cours de sa longue carrière, il développe le commerce du café et du tabac, devient le plus grand négociant d'esclaves d'Europe et met en place un trafic international de marchandises et de métaux précieux. Sa fortune est faite. En 1712, consécration suprême, Louis XIV lui cède une partie de l'Amérique, d'une surface alors équivalente à celle de son propre royaume. Avec son réseau et sa fortune, Crozat finance des guerres et des coups d'État, notamment en Angleterre, participe à l'annexion de l'île Maurice et fait creuser le canal de Picardie.


Riche à millions



Crozat sort aujourd'hui de l'oubli grâce à Pierre Ménard, jeune essayiste passionné d'histoire, auteur du «Français qui possédait l'Amérique, la vie extraordinaire d'un milliardaire sous Louis XIV». (1) Un livre qui nous fait plonger dans les arcanes de la finance sous Louis XIV.
«Crozat est né à Toulouse en 1655, et mort à Paris 85 ans plus tard. Une longévité exceptionnelle. C'est son père, Pierre-Antoine Crozat, fils d'un bonnetier d'Albi, qui fait fortune en premier. Il devient l'un des hommes les plus riches de Toulouse. C'est lui qui place son fils auprès de l'homme le plus puissant du Languedoc. À 24 ans, il monte à Paris.»


Comment il a fait fortune

«Crozat a développé sa fortune en percevant l'impôt à la place de l'État, qui lui abandonnait cette tâche, faute d'administration suffisamment développée. En même temps, l'État emprunte à Crozat à des taux très élevés, pour faire face à ses dépenses les plus pressantes. Il est gagnant des deux côtés», explique Pierre Ménard.
«Son vrai moteur est la soif de l'argent et son désir de parvenir. Il a une capacité de travail extraordinaire. Il crée un réseau d'informateurs commerciaux gigantesque. Il sait tout ce qui se passe en Europe, et arme des navires pour faire commerce avec l'Espagne. Ce qui le conduira à acheter la Louisiane, que le roi Louis XIV lui présente comme remplie de métaux précieux. Sa vanité et sa soif de reconnaissance le poussent à accepter. Cette «arnaque» du Roi Soleil lui fera perdre une partie de sa fortune.»

Dédaigné puis oublié

Crozat est «un parvenu de la pire espèce» aux yeux de ses contemporains, dans un monde de la haute noblesse où les positions s'héritent plutôt qu'elles ne s'acquièrent. Saint-Simon le traite sans cesse d'ancien valet. Richissime mais venu de nulle part, Crozat est maintenu à l'écart des honneurs. Pour s'intégrer à l'élite, il achète des châteaux, des titres, des terres et des charges. Il allie ses enfants, par le mariage, aux plus grandes familles d'Europe. Sa condition de financier sans scrupule, enrichi grâce à l'esclavage et aux trafics, le fera tomber dans les oubliettes de l'Histoire.
(1) Éditions du Cherche-Midi, 2017


Des origines modestes



Le grand-père d'Antoine Crozat est un modeste bonnetier d'Albi. C'est son père, Pierre-Antoine Crozat, qui rejoint Toulouse en 1653. «Ce n'est pas une bonne idée, explique Pierre Ménard, car la peste est dans la ville, le commerce du pastel s'est effondré». Pourtant, Crozat père réussit dans le commerce, devient banquier puis Capitoul. C'est l'un des hommes les plus riches de Toulouse. C'est lui qui lance la carrière de son fils.


Questions à Pierre Ménard, auteur du «Français qui possédait l'Amérique»

«Venu de nulle part»



Qu'est-ce qui vous a intéressé dans le personnage d'Antoine Crozat ?
Je suis passionné d'histoire et si Crozat est parfois cité, notamment parce qu'il a possédé la Louisiane, il n'a jamais fait l'objet d'une véritable biographie. C'est un personnage venu de nulle part, mais qui a gravi tous les échelons, jusqu'à devenir extrêmement puissant et riche, presque autant que le roi...


Comment expliquez-vous ce dédain des historiens ?


Ce n'est pas du dédain, mais c'est vrai que les hommes d'État, les grands militaires ou les artistes intéressent plus. Il faut bien comprendre aussi que Crozat était quelqu'un d'assez dénigré de son temps. Et ses propres héritiers, intégrés dans les plus grandes familles d'Europe, n'ont jamais cherché à raviver le souvenir d'un tel personnage.
Pourquoi est-il tombé dans l'oubli ?


C'est un financier, un homme de l'ombre, qui tire les ficelles. Contrairement à ses contemporains Fouquet ou Colbert, il n'a jamais été ministre. Il fait ses affaires par l'intermédiaire des membres de sa famille, avec des montages très compliqués. La France de la Révolution s'est empressée d'oublier les hommes comme lui.


Qu'est devenue sa fortune ?



Des descendants d'Antoine Crozat, aucun ne porte encore son nom. En effet, si le milliardaire a eu trois fils et une fille, il n'a eu qu'un seul petit-fils qui est mort assez jeune. Cependant, ses descendants ont fait d'excellents mariages. Sa fille a notamment épousé le comte d'Évreux, qui a construit le palais de l'Élysée. «Le comte d'Évreux a largement utilisé la fortune de son beau-père pour construire cet édifice, qui accueille aujourd'hui la Présidence de la République», explique Pierre Ménard. Un comble, quand on connaît l'origine d'une grande partie de fortune de Crozat : la traite négrière et le commerce illégal dans les colonies. Aujourd'hui encore, de nombreux châteaux, comme celui de Thugny, en Champagne, sont des constructions de Crozat. L'hôtel Crozat, place Vendôme à Paris, et l'hôtel d'Évreux, qui le jouxte, accueillent aujourd'hui le Ritz. «Antoine Crozat aurait entre 3 000 et 4 000 descendants, affirme Pierre Ménard. Beaucoup de grandes familles européennes descendent de cet homme. Parmi ses descendants les plus connus, le mari de la ministre de la Santé Marisol Touraine, ou encore la femme du chanteur Marc Lavoine. Le château de Saint-Fargeau, dans l'Yonne, a été revendu aux ancêtres de Jean d'Ormesson. Il en a fait construire des dizaines, partout en France.»
La maison d'enfance d'Antoine Crozat se trouve rue Genty-Magre, dans le quartier Esquirol à Toulouse. Il s'agit de l'hôtel de Guillaume de Niel, dit «hôtel du Silence».


http://www.ladepeche.fr/article/2017/03/12/2534109-crozat-le-milliardaire-toulousain.html

_________________
Quand l'injustice devient une loi, la résistance devient un devoir.
When Injustice becomes law, resistance becomes duty


Jefferson. 
avatar
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 25107
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crozat le milliardaire toulousain

Message par cessybo le Lun 21 Aoû - 21:48

Une biographie intéressante pour un homme extraordinaire.

Si l'on faisait abstraction de la morale, son bilan serait très positif.

S'il n'y avait que les spéculations douteuses, le trafic de marchandises et de métaux précieux, nous pourrions être indulgents.

Mais la traite négrière et le négoce d'esclaves le déshonorent et le discréditent.
avatar
cessybo

Messages : 7497
Date d'inscription : 02/03/2017
Localisation : Région Genevoise, côté Français.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crozat le milliardaire toulousain

Message par Invité le Mar 22 Aoû - 8:38

En 1712, c'est Louis XV pas Louis XIV !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crozat le milliardaire toulousain

Message par LARA BAÏKAL le Mar 22 Aoû - 9:26

Louis XIV a été roi jusqu'en 1715.

_________________
Quand l'injustice devient une loi, la résistance devient un devoir.
When Injustice becomes law, resistance becomes duty


Jefferson. 
avatar
LARA BAÏKAL
Admin

Messages : 25107
Date d'inscription : 11/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crozat le milliardaire toulousain

Message par Invité le Mar 22 Aoû - 18:14

Oui, mais en 1712, Louis XIV était gâteux et Crozat lui avait déjà fait fortune...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum